Izurtza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Izurtza
Blason de Izurtza
Héraldique
Tour Etxaburu
Tour Etxaburu
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Pays basque Pays basque
Province Biscaye Biscaye
Comarque Durangaldea
District judic. (Udal / Municipio)
Maire Lorea Muñoz (EAE-ANV)
Code postal 48213
Démographie
Gentilé Izurtzarra
Population 279 hab. (2013)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 09′ 18″ N 2° 38′ 20″ O / 43.155, -2.63888943° 09′ 18″ Nord 2° 38′ 20″ Ouest / 43.155, -2.638889  
Superficie 428 ha = 4,28 km2
Localisation
Localisation de Izurtza

Géolocalisation sur la carte : Pays basque

Voir sur la carte administrative du Pays basque
City locator 14.svg
Izurtza

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Izurtza

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Izurtza
Liens
Site web www.izurtza.net

Izurtza en basque ou Izurza en espagnol est une commune de Biscaye dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.
Le nom officiel de la ville est Izurtza.

Géographie[modifier | modifier le code]

Champ et ferme Goienengoa à Bitaño

La municipalité se trouve entre les imposantes masses rocheuses calcaires du Mugarra et d'Untzillaitz et les rives de la rivière Mañaria au bord de la route qui relie Durango avec Vitoria-Gasteiz.

Izurtza est limitée avec les municipalités suivantes: Durango au Nord, Mañaria au sud et Abadiño à l'est.

La municipalité d'Izurtza est composée du petit noyau urbain au pied de la route et de quelques quartiers ruraux dispersés sur les flancs des montagnes. Ces quartiers sont: Ortuzar, Etxano et Bitaño qui sont composés de groupements de fermes, (baserriak au pluriel basque), dont l'activité principale est l'agriculture et l'élevage.

Communications[modifier | modifier le code]

Les communications sont centrées sur la route provinciale BI-623 au bord de la municipalité. Cette route la relie avec Durango qui est la capitale de la comarque et dont est très proche, 1,5 km, où il rejoint la nationale N-634 et l'autoroute AP-8, communiquant avec Bilbao et Saint-Sébastien ainsi qu'avec la ligne de chemin de fer de voie étroite d'Euskotren Saint-Sébastien - Bilbao.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La vallée est formée par la rivière Mañaria qui la traverse pour aboutir à l'Ibaizabal à Durango. Il y a multitude de petits cours d'eau qui descendent des montagnes basques.

Orographie[modifier | modifier le code]

Entre les blocs calcaires gigantesques qui forment la montagne Anboto et Aramotz. Les contreforts du Mugarra offrent de petits plateaux qui permettent l'installation humaine et l'exploitation agricole, l'élevage et forestière.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la municipalité a été historiquement basée sur l'exploitation agricole et l'élevage. L'expansion industrielle de la moitié du XXe siècle a fait que le secteur primaire a perdu son caractère principal pour rester dans un simple complément à l'activité industrielle.

Le secteur primaire: avec de petites exploitations familiales, se concentre sur l'agriculture et le bétail. Ses produits sont commercialisés sur les marchés de la comarque. Il y a quelques exploitations forestières.

Le secteur industriel: a été développé avec l'implantation de nombreuses usines dans la partie inférieure de la vallée. Cette situation correspond à l'expansion de l'industrie de proche ville de Durango où travaillent beaucoup d'habitants de l'elizate.

Le secteur des services: est très réduit. La proximité avec Durango et Bilbao fait que les services sont situés dans ces municipalités.

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme dans toutes les elizates, ses origines se perdent dans le temps et se confondent avec celles de la Tierra Llana de Biscaye.

La légende dit que la maison-tour d'Etxaburu, seigneur de ces terres, a été commandée par l'empereur romain Antonin le Pieux. Cette maison-tour est celle qui apparaît dans le blason de l'elizate et sa construction s'est effectuée sur un rocher qui abrite une petite grotte. La légende dit que dans cette grotte vivait un sanglier dangereux qui menaçait tous les habitants et ce fut le seigneur d'Etxaburo, qui avec l'aide de ses chiens, l'a tué. En mémoire de ce fait, elle a été construite là. Il y a des preuves que cette maison-tour a été détruite sur l'ordre de Henri IV et construite de nouveau au XVIe siècle par Sancho López de Ibargüen. Dans ce siècle on a aussi construit l'église paroissiale consacrée à l'évêque San Nicolas. L'église a été construite par mandat des seigneurs d'Etxaburo et d'Izurtza.

Il faisait partie de la merindad de Durango, il avait le siège et vote au nombre de 11 dans les Juntes de Guerediaga et était régie par un fidèle.

Entre 1427 et 1443 ont été marqués les limites municipales, non sans litige avec leurs voisins Durango et de Mañaria.

La situation caractéristique d'Izurtza a fait que sa population ait été stable dans le temps. L'émigration à la tête régionale proche et l'immigration d'un certain romantisme à la recherche d'environnements ruraux proches des villes a maintenu celle-ci autour des 250 âmes.

Le drapeau[modifier | modifier le code]

En 1937 on a perdu l'ancien drapeau de l'elizate. En 1967 on a confectionné un nouveau drapeau pour le groupe de danse, ce drapeau a été d'une conception nouvelle, sans tenir compte de son histoire. Ont a fait un drapeau de carrés bleus, blancs, des roses et rouges placés en diagonale. Ce drapeau a été accepté par la corporation municipale en 1994 en mettant le blason de l'elizate dans le centre. En 1985 on a essayé de récupérer le drapeau historique en se basant sur des photographies et des mémoires des habitants plus âgés, mais la tentative n'a pas abouti[1].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Izurtza a quelques maisons tours remarquables, dont la déjà nommée d'Etxaburu et celle d'Izurtza ou de Bekotorre.

  • Maison grille d'Etxaburu : d'origine incertaine, quelques-uns lui attribuent une origine romaine, cette construction a les plans typiques de la maison tour biscaïenne. Sa situation sur un promontoire contrôlant tout son environnement lui donne de l'importance et de la personnalité. Elle a été détruite par Henri IV dans le contexte de la guerre des bandes[2] et a été reconstruite au XVIe siècle.
  • Maison tour Izurza ou de Bekotorre : située près du centre urbain, a logé le tribunal et l'audition d'un de des deux Archiprêtre de Biscaye.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Il y a aussi quatre ermitages outre l'église paroissiale.

  • Église paroissiale de San Nicolás Obispo : construite au début du XVIe siècle par les seigneurs d'Izurtza et d'Atxaburu. À l'intérieur il est à souligner le chœur de style mudéjar.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jon Irazabal Aguirre, (2007), Banderas del Duranguesado, Abadiano Vizcaya (España): EDITORIAL. ISBN.
  2. La guerre des bandes opposait les partisans de deux familles: les Oñas et les Gamboins. Les Oñaciens étaient des partisans de la lignée guipuscoane des Oñas. Elle était menée par la famille Mendoza, avec comme alliés les Beaumontais et la couronne de Castille. Les Gamboins étaient les partisans de la lignée guipuscoane des Gamboa. Ils étaient alliés aux Agramontais (qui apparaissent pour la première fois au début du XIIe siècle avec Sanche VII le Fort) et le Royaume de Navarre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]