Labrit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Labrit
Mairie de Labrit
Mairie de Labrit
Blason de Labrit
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Mont-de-Marsan
Canton Canton de Labrit
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Albret
Maire
Mandat
Dominique Coutière
2014-2020
Code postal 40420
Code commune 40135
Démographie
Population
municipale
868 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 06′ 20″ N 0° 32′ 36″ O / 44.1056, -0.543344° 06′ 20″ Nord 0° 32′ 36″ Ouest / 44.1056, -0.5433  
Altitude Min. 70 m – Max. 113 m
Superficie 72,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Labrit

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Labrit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labrit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labrit

Labrit est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département des Landes (région Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne

La commune de Labrit se situe dans l'Albret landais, au cœur du massif forestier des Landes et faisant partie du Parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Estrigon, affluent droit de la Midouze, traverse la commune, ainsi que son tributaire, le Bernin, qui conflue sur la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Labrit est l'une des formes primitives, citée en 1316 pour la réforme de Mixe et dans la chanson basque du couronnement de Jean d'Albret à Pampelune en 1494 : Labrit eta errege / Aita seme dirade..., "Labrit et le roi sont père et fils". Cette dernière attestation plaide en faveur d'une origine patronymique, par exemple le nom germanique Liudbret, les familles nobles choisissant généralement des noms de baptême inspirés des Francs. Il est très probable que la seule difficulté de prononcer le nom a fait très tôt de Liudbert, "Labrit" comme celle a fait "Chlodoweg", Clovis.

Lebret, Le Bret, A Le Bret, Albret (métathèses) sont d'autant de formes orales non étymologiques qui doivent seulement signaler que le vieux nom de baptême Liudbert était déjà tombé en désuétude depuis longtemps et n'était plus compris de la population qui l'a altéré sous l'influence du gascon bret, "bègue" ou Bret, "breton". Il peut s'agir d'un nom de personne d'origine germanique dérivé d'Adalberht, devenu Albrecht en allemand (alémanique ou alsacien) et puis Albert, Aubert et Adalbert en français ainsi que la forme occitane Albertet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Labrit était le centre de la seigneurie d'Albret, fief de la Maison d'Albret, dont sera issu Henri IV.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : aux 1er et 4e d’azur à trois fleurs de lis d’or, au 2e et 3e de gueules plain[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Dominique Coutière PS Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 868 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
686 584 589 707 938 1 018 961 985 1 005
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 028 1 036 1 143 1 079 1 206 1 106 1 136 1 112 1 159
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 167 1 268 1 243 1 103 1 066 1 031 916 902 898
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
815 757 682 699 666 715 825 841 868
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Labrit, vestiges d'un château de terre et de bois construit entre 1225 et 1230, constituant le berceau des seigneurs d'Albret, noble famille gasconne qui, à partir de là, étendra son influence au cours des siècles, jusqu'à l'accession d' Henri IV au trône de France.
  • Monument aux morts. L'un des détails les plus marquants du monument aux morts commandé par la ville de Labrit entre 1918 et 1920 est la « landaise au capulet », dont le visage est celui de l'épouse du sculpteur, Robert Wlérick.
  • Église Saint-Médard de Labrit, de style néogothique.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Armorial de France
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]