La Route de Corinthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec La Route de Corinth (RPM).

La Route de Corinthe

Réalisation Claude Chabrol
Scénario Daniel Boulanger
Claude Brulé
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Les Films de La Boétie
Drapeau : France Orion Films
Drapeau : Italie Compagnia Generale Finanziaria Cinematografica
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film d'espionnage
Sortie 1967
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Route de Corinthe est un film franco-italien réalisé par Claude Chabrol et sorti en 1967.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pendant la Guerre froide, en Grèce, les radars de l'OTAN connaissent de mystérieuses pannes. Un agent secret se fait assassiner en étant sur le point d'élucider le problème. Son épouse, Shanny, prendra la suite de l'enquête malgré l'opposition du chef des services secrets, M. Sharps. Celui-ci dépêche donc un agent des renseignements, un certain Dex, pour surveiller les allées et venues de la jeune femme. Il tombera amoureux d'elle et finalement acceptera d'aider Shanny dans sa mission. Ils parviennent à démasquer le coupable, Khalidès. Dex démissionne des services secrets et file le parfait amour avec Shanny.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

« Tenez, j’ai fait treize films avec le producteur André Génovès. Notre premier film ensemble (La Route de Corinthe, 1967), j’en avais honte avant de le commencer, j’ai essayé de changer le scénario ! peine perdue. Ce film, il faut le voir pour y croire ! N’empêche que grâce à ça, j’ai pu ensuite faire avec Génovès douze films que j’avais vraiment envie de tourner (Les Biches, La Femme infidèle, Que la bête meure, Le Boucher…). »

— Interview de Claude Chabrol par Serge Kaganski, parue dans Les Inrocks le 23 août 1995[1]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. site des Inrocks, consulté le 4 septembre 2013