Jinichi Kusaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jinichi Kusaka
Image illustrative de l'article Jinichi Kusaka

Naissance 7 décembre 1888
Préfecture d'Ishikawa, Japon
Décès 24 août 1972 (à 83 ans)
Origine Japonais
Allégeance Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Arme Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Grade Vice-amiral
Années de service 1909 – 1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Campagne de Nouvelle-Guinée
Bataille de Guadalcanal
Campagne des îles Salomon

Jinichi Kusaka (草鹿 任一, Kusaka Jin'ichi?), né le 7 décembre 1888 et mort le 24 août 1972 est un amiral de la Marine impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il a notamment eu sous son commandement le croiseur Kitakami, le cuirassé Fusō, la 11e flotte aérienne (basée à Rabaul) et la flotte du Sud-Est (en). Jinichi Kusaka est principalement connu pour son rôle lors de la bataille de Guadalcanal, livrant le combat face à la Cactus Air Force alliée pour le contrôle aérien de l'île.

Kusaka (au centre) avec l'amiral Isoroku Yamamoto (à gauche) à Rabaul lors de l'Opération I-Go en avril 1943.

Le 6 septembre 1945, il signe la capitulation inconditionnelle auprès des forces alliées des troupes japonaises basées à Rabaul.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de la préfecture d'Ishikawa, Kusaka est le cousin de Ryūnosuke Kusaka. Il gradue dans la 37e cohorte de l'Académie navale impériale du Japon, se classant 21e sur un total de 179 cadets.

Il devient midshipman sur les croiseurs Soya (en) et Chiyoda. Après avoir reçu le grade d'enseigne, il sert sur le croiseur Tokiwa (en) et sur le cuirassé Aki (en).

Lors de la Première Guerre mondiale, il est lieutenant sur les croiseurs Asama (en) et Kashima (en), puis sur le destroyer Hamakaze (en). Ces derniers ne combattrons pas.

À la fin de la guerre, il fréquente l'école navale impériale du Japon et devient capitaine de corvette en 1921. Il est assigné à l'artillerie du cuirassé Hiei, puis devient chef de l'artillerie des cuirassés Yamashiro et Nagato.

Après être devenu capitaine le 1er décembre 1930, il est envoyé un an aux États-Unis et en Europe. À son retour, il reçoit le commandement du croiseur Kitakami (en). Il sera par la suite capitaine du cuirassé Fusō.

Le 1er décembre 1936, Kusaka est promu contre-amiral et devient commandant de la Naval Gunnery School (en). Le 15 novembre 1940, il devient vice amiral.

Au début de la guerre du Pacifique, Kusaka dirige l'Académie impériale du Japon. Le 28 septembre 1942, il est aux commandes de la 11e flotte aérienne basée à Rabaul, en Nouvelle-Bretagne, en Océanie[1]. Lors de la bataille de Guadalcanal, les forces de Kusaka affrontent la Cactus Air Force alliée pour le contrôle de l'espace aérien situé au-dessus de Guadalcanal. La flotte soutien également les opérations militaires japonaises lors de la campagne de Nouvelle-Guinée.

Le 24 décembre 1942, toutes les forces navales de Nouvelle-Guinée et des îles Solomon sont réunies pour former la flotte du Sud-Est, mise sous le commandement de Kusaka[2].

Le 6 septembre 1945, en tant qu'officier supérieur des forces navales japonaises situées dans la région de Rabaul, Kusaka, ainsi que le lieutenant général Hitoshi Imamura, se rendent aux forces Alliées[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jinichi Kusaka » (voir la liste des auteurs)

  1. Frank 1990, p. 288.
  2. Frank 1990, p. 498.
  3. Sakaida 1996, p. 87-88.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Richard B. Frank, Guadalcanal : The Definitive Account of the Landmark Battle, New York, Penguin Group,‎ 1990 (ISBN 0-14-016561-4) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Henry Sakaida, The Siege of Rabaul, St. Paul, MN, USA, Phalanx,‎ 1996 (ISBN 1-883809-09-6) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]