William F. Halsey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
US-O11 insignia.svg William F. Halsey
William F. Halsey, Jr. à la fin de 1945, peu après sa promotion au grade d'amiral de la flotte
William F. Halsey, Jr. à la fin de 1945, peu après sa promotion au grade d'amiral de la flotte

Surnom "Bull" Halsey
Naissance
Elizabeth, New Jersey
Décès (à 76 ans)
Fishers Island, New York
Origine Américain
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme United States Department of the Navy Seal.svg US Navy
Grade US-O11 insignia.svg Amiral de la flotte
Années de service 19041947
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement USS Saratoga
Naval Air Station Pensacola
Carrier Division Two
Task Force 16
commandant de la zone Pacifique sud
Troisième flotte
Distinctions Médaille Interalliée 1914-1918
Navy Cross
Navy Distinguished Service Medal
Army Distinguished Service Medal
American Defense Service Medal
Mexican Service Medal
Presidential Unit Citation
Asiatic-Pacific Campaign Medal
World War II Victory Medal

William Frederick " Bull" Halsey, Jr. (30 octobre 1882 - 20 août 1959) est un amiral de la marine des États-Unis qui a commandé la Troisième Flotte américaine pendant la majeure partie de la guerre dans le Pacifique.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Elizabeth, New Jersey, Halsey fut diplômé de l'Académie navale d'Annapolis en 1904 et passa ses premières années de service sur des cuirassés et des torpilleurs. Il commanda le premier groupe de torpilleurs de la Flotte Atlantique en 1912. Pendant la Première Guerre mondiale, le commandant Halsey commanda le USS Shaw, un destroyer et reçut la "Navy Cross".

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le vice-amiral Halsey était en mer sur son navire amiral, l'USS Enterprise, pendant l'attaque de Pearl Harbor. Pendant les six premiers mois de la guerre, ses porte-avions prirent part à divers raids sur les îles tenues par les Japonais et au raid de Doolittle. Alité et empêché de prendre part à la bataille de Midway, il transféra son commandement à Raymond Spruance.

Mi-octobre 1942, à un moment critique de la campagne des îles Salomon, Halsey devint commandant en chef du Pacifique Sud (ComSoPac) à la place du vice-amiral Ghormley, juste avant la bataille des îles Santa Cruz. Après que Guadalcanal ait été conquis en février 1943, l'amiral Halsey passa le reste de l'année à se battre dans les îles Salomon jusqu'à Bougainville et participa à l'isolement de Rabaul.

Sa devise : "Hit hard! Hit fast! Hit often!" ("Frappe fort! Frappe vite! Frappe souvent!") devint celle de l'US Navy où elle fut représentée avec son portrait en contre-plongée, accompagnée du texte "Produce for Your Navy. VICTORY BEGINS AT HOME!" ("Produire pour Votre Flotte. LA VICTOIRE COMMENCE A LA MAISON!") sur l'une des plus célèbres affiches de propagande.

Halsey quitta le Pacifique sud en mai 1944, pour participer à la conquête des Philippines. De septembre 1944 à janvier 1945, il commanda la Troisième Flotte américaine dans la prise de Palaos, Leyte et Luçon. Au cours de la bataille du golfe de Leyte, Halsey se lança, avec sa flotte, à la poursuite d'une flotte de porte-avions japonais, laissant le reste de la flotte japonaise engager une force de destroyers et de croiseurs légers, mais à la suite d'une nouvelle erreur d'interprétation des ordres de Chester Nimitz, il croit avoir l'ordre de voler au secours de l'amiral Thomas C. Kinkaid et abandonne la chasse, pour courir inutilement après la flotte du vice-amiral Takeo Kurita. La bataille fut cependant gagnée, et Halsey commanda la Flotte jusqu'à sa transmission à l'amiral Raymond Spruance le 26 janvier 1945. Il en reprit le commandement fin avril jusqu'à la la fin des hostilités et était présent lorsque les Japonais signèrent leur reddition sur son navire amiral, l'USS Missouri, le 2 septembre 1945.

Promu au grade d'amiral de la flotte en décembre 1945, Halsey quitta le service en mars 1947. Il mourut le 20 août 1959 et fut enterré au cimetière national d'Arlington. Paul McCartney lui consacra une chanson dans son album Ram : Uncle Albert/Admiral Halsey

Confronté aux ouragans[modifier | modifier le code]

Au cours de ces opérations, la flotte commandée par l'amiral a été confrontée par deux fois à de très violents ouragans. L'amiral Nimitz fait, en décembre 1944, la relation suivante concernant l'ouragan « Cobra » :[1]

« Le 18 décembre 1944, des navires de la Flotte du Pacifique passèrent près du centre d'un typhon d'une rare violence alors qu'ils opéraient à environ trois cents milles à l'est de Luçon pour appuyer le débarquement aux Philippines. Trois destroyers, le Hull, le Monaghan et le Spence, chavirèrent et coulèrent avec pratiquement tout leur équipage; le croiseur Miami, les porte-avions légers Monterey, Cowpens et San Jacinto, les porte-avions d'escorte Cape Esperance et Altamaha, les destroyers Aylwin, Dewey et Hickox subirent de graves dommages. Au moins dix neuf autres bâtiments, allant des croiseurs aux destroyers d'escorte, éprouvèrent des dégâts sérieux.[...] Ce sont les plus graves pertes que nous ayons subies dans le Pacifique, sans contrepartie, depuis la bataille de Savo. »

Le 4 juin 1945, l'amiral dut à nouveau affronter l'ouragan « Viper », tout aussi violent, qui endommagea 36 navires et détruisit ou avaria gravement 92 avions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. H.C. Adamson & G. F. Kosco, Les typhons de l'amiral Halsey, éditions France-Empire, 1970 p. 206

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • H.C. Adamson & G. F. Kosco, Les typhons de l'amiral Halsey, éditions France-Empire, 1970.

Articles connexes[modifier | modifier le code]