Kamakura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le jeu de société Kamakura, voir Kamakura (jeu).
Kamakura-shi
鎌倉市
Drapeau de Kamakura-shi
Drapeau
Vue sur le mont Fuji, avec Kamakura et la plage de Shichirigahama au premier plan
Vue sur le mont Fuji, avec Kamakura et la plage de Shichirigahama au premier plan
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Préfecture Kanagawa
Maire Takashi Matsuo
Code postal 〒248-8686
Démographie
Population 174 016 hab. (mars 2010)
Densité 4 394 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 19′ N 139° 33′ E / 35.317, 139.55 ()35° 19′ Nord 139° 33′ Est / 35.317, 139.55 ()  
Superficie 3 960 ha = 39,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Préfecture de Kanagawa

Voir sur la carte administrative de Préfecture de Kanagawa
City locator 13.svg
Kamakura-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Kamakura-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Kamakura-shi
Liens
Site web http://www.city.kamakura.kanagawa.jp/
Le daibutsu Amitabha de Kamakura

Kamakura (鎌倉市, Kamakura-shi?) est une ville de la préfecture de Kanagawa, au Japon. Elle est située au bord de l’océan Pacifique, à 50 km au sud-ouest de Tokyo (environ une heure de train) et un peu moins de Yokohama. La ville a été fondée le 3 novembre 1939, sur la péninsule de Miura. Kamakura s'étend sur 39,60 km2 et compte 174 016 habitants en 2010.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kamakura revêt une importance historique pour le Japon. En 1192, le shogun Minamoto no Yoritomo décida d’installer sa nouvelle capitale à Kamakura[1], y déplaçant du même coup le centre politique du Japon. C'était l'époque où les shoguns prenaient le dessus sur l'empereur (Mikado). Le gouvernement de Kamakura domina le Japon pendant plus d'un siècle, jusqu’en 1333 (voir Période Kamakura).

Aujourd’hui, Kamakura est une ville balnéaire, touristique et bien tranquille pour le touriste arrivant en train depuis Tokyo. Elle présente de nombreux points d'intérêt pour les visiteurs.

L’été, sa longue plage est fréquentée. Apprécié des densha-otaku, un train ancien traverse la ville sur une voie unique.

Monuments[modifier | modifier le code]

Abords du temple Hachimangu à Kamakura

Parmi de nombreux temples, mausolées et monuments historiques, le monument le plus célèbre aujourd'hui est très certainement le grand bouddha Amitabha de Kamakura. Ce daibutsu est une sculpture en bronze, fondue vers 1252, d'une hauteur de l'ordre de 13,35 m. Les mains du Bouddha ont été sculptées, de manière stylisée, dans la posture dite jo-in, de la méditation zen.

Le bâtiment qui abritait ce grand bouddha de Kamakura aurait été détruit, selon les sources, soit par un typhon, soit par un tsunami, à la fin du XVe siècle. Une plaque en japonais apposée sur les ruines de ce bâtiment parle d'un tsunami (ceci laisse songeur lorsque, depuis le pied de ce bouddha, on voit la mer en contrebas, au loin, peut-être à un kilomètre à vol d'oiseau).

Le grand Bouddha de Kamakura (entrée 200 yens) n'est pas directement relié à la gare de Kamakura. Il faut prendre un bus ou un train local longeant la mer pour la gare (Station Hase). Entre la gare et le Daibutsu, sur la gauche en montant au Daibutsu, se trouve le vaste temple Hase-dera, plutôt agréable (cloche, jardins, vue, grottes, trésors divers) avec une vue sur la baie (entrée 300 yens).

Au cœur de la ville, face à la mer et séparé d'elle par une longue allée plantée de cerisiers et bordée de lanternes de pierre, se trouve le sanctuaire shintô Tsurugaoka Hachiman Gu dédié à Hachiman, dieu de la guerre, divinité tutélaire du clan Minamoto.

En arrière de la ville, dans des collines protégées de la construction, on trouve de nombreux temples et leurs larges domaines ; certains sont le siège des écoles du bouddhisme zen japonais. L'un des plus célèbres est le Gokuraku-ji (極楽寺?), un temple de la secte Shingon (眞言 ou 真言?), fondé en 1259 par Shigetoki Hōjō (en) (1198-1261) et un prêtre appelé Ninshō (1217-1303), qui a été restauré et rebâti plusieurs fois depuis cette date.

Près de la gare de Kita-Kamakura (signifiant Nord de Kamakura), dans le temple Engaku-ji, est enterré le fameux cinéaste japonais Yasujirō Ozu.

Transports[modifier | modifier le code]

La Ligne Yokosuka de la East Japan Railway Company a 3 gares au sein de la ville. La Gare d'Ōfuna est la plus au nord. La suivante est la gare de Kita-Kamakura. Vient ensuite celle du centre ville, la gare de Kamakura.

La gare de Kamakura est également le terminus de la compagnie des chemins de fer électriques d'Enoshima. Cette ligne à faible gabarit va en direction de l'ouest vers Fujisawa en longeant la baie de Sagami sur une bonne moitié de son parcours. Elle dessert des lieux très touristiques tels que le Grand Bouddha de Kamakura et le temple de Hase-dera (station de Hase), ou encore l’île d’Enoshima (sanctuaire du XIIIe siècle). Cette ligne a donc une vocation principalement touristique.

Culture[modifier | modifier le code]

Dans le manga ainsi que l'animé Elfen Lied, la ville de Kamakura est reproduite de manière très fidèle, puisque c'est dans cette dernière que l'histoire prend place.

Jumelages et partenariats[modifier | modifier le code]

Les villes jumelées avec Kamakura sont[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :