Campagne de Nouvelle-Guinée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campagne de Nouvelle-Guinée
Soldats japonais morts dans un trou d'eau
Soldats japonais morts dans un trou d'eau
Informations générales
Date janvier 1942 - août 1945
Lieu Nouvelle-Guinée
(Indes orientales néerlandaises, Territoire de Papouasie, Territoire de Nouvelle-Guinée)
Issue victoire alliée
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Fidji Fidji
Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau des États-Unis Douglas MacArthur Drapeau du Japon Hitoshi Imamura
Seconde Guerre mondiale,
Guerre du Pacifique
Batailles
Campagne de Nouvelle-Guinée

Rabaul · Salamaua–Lae (1) · Mer de Corail · Buna-Gona (1) · Piste Kokoda · Baie de Milne · Goodenough · Buna-Gona (2) · Wau · Mer de Bismarck · I-Go · Salamaua–Lae (2) · Cartwheel · Monts Finisterre · Péninsule Huon · Bougainville · Nouvelle-Bretagne · Îles de l'Amirauté · Emirau · Take Ichi · Nouvelle-Guinée occidentale · Aitape–Wewak
Batailles et opérations de la Guerre du Pacifique
Chine · Indochine française (1940) · Guerre franco‑thaïlandaise · Eaux australiennes · Nauru · Pearl Harbor · Atoll de Wake · Hong Kong · Philippines (1) · Invasion japonaise de la Thaïlande · Attaque du Prince of Wales et du Repulse · Malaisie · Ceylan · Bataan · Singapour · Indes orientales néerlandaises · Bornéo (1)  · Birmanie · Nouvelle-Guinée · Timor · Java · Mer de Java · Détroit de la Sonde · Îles Salomon · Australie · Taungû · Île Christmas · Yenangyaung · Mer de Corail · Corregidor · Midway · Îles Aléoutiennes · Komandorski · Attu · Îles Gilbert et Marshall · U-Go · Kohima · Imphal · Peleliu · Angaur · Tinian · Guam · Opération Forager · Saipan · Mer des Philippines · Philippines (2) · Morotai · Leyte · Golfe de Leyte (navale) · Singapour (air) · Cabanatuan · Luçon · Manille · Kita · Iwo-Jima · Indochine française (1945) · Okinawa · Opération Ten-Gō · Bornéo (2) · Détroit de Malacca · Bombardements navals sur le Japon · Invasion soviétique de la Mandchourie (Kouriles) · Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki · Capitulation du Japon


Guerre sino-japonaise


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Théâtre américain

La campagne de Nouvelle-Guinée fut, durant la Seconde Guerre mondiale, l'un des théâtres d'opérations de la Guerre du Pacifique. Elle se déroula en parallèle à la campagne des îles Salomon; certaines opérations étaient communes aux deux campagnes, du fait de la proximité des territoires.

Le territoire de la Nouvelle-Guinée, disposant d'une grande superficie adaptée pour les grands sites terrestres, et aériens, comme pour les bases navales, était stratégiquement important. La partie occidentale de la Nouvelle-Guinée, territoire des Pays-Bas, faisait partie des Indes orientales néerlandaises, visées par les attaques de l'Empire du Japon au début de 1942. La partie orientale, appartenant à l'Australie et se situant au nord immédiat du pays, était réparti entre le Territoire de Papouasie et le Territoire de Nouvelle-Guinée. Si les Japonais ne prévoyaient pas dans l'immédiat d'envahir l'Australie, l'annexion de ce territoire permettait d'isoler le pays et de gêner considérablement les opérations des Alliés.

Offensive japonaise[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de la mer de Corail.

Les combats ont commencé avec l'assaut sur Rabaul, en Nouvelle-Bretagne, le 23 janvier 1942. Rabaul tomba en février et devint la tête de pont de l'armée japonaise pour leur campagnes en Nouvelle-Guinée. L'United States Army Air Forces et la Royal Australian Air Force lancèrent ensuite des campagnes de bombardements sur Rabaul, immédiatement après sa chute, puis à nouveau en 1943.

Le 8 mars, les Japonais débarquèrent sans réelle opposition à Salamaua et à Lae, investissant le territoire de Papouasie, tandis que les Volontaires armés de Nouvelle-Guinée prenaient le maquis pour mener des actions de guérilla.

En mai 1942, la bataille de la mer de Corail vit cependant Américains et Australiens parvenir à freiner l'avance japonaise.

Combats au sol[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de la baie de Milne.

De juillet à novembre 1942, Américains et Australiens combattirent le long de Kokoda Track pour freiner l'avance au sol des troupes japonaises, faisant finalement échouer l'offensive ennemie. D'août à septembre, les Alliés livrèrent en parallèle de durs combats pour empêcher les Japonais de prendre leur base dans la baie de Milne, et repoussèrent finalement l'assaut.

De novembre 1942 à janvier 1943, les Alliés affrontèrent une nouvelle offensive japonaise dans la bataille de Buna-Gona et, malgré plus de 2 000 morts et plus de 12 000 blessés, parvinrent à repousser les troupes impériales. Du 29 au 31 janvier 1943, ils battirent également les Japonais dans la localité de Wau.

Opération Cartwheel[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Bataille d'Arawe et Bataille de Cape Gloucester.
G.I. de la 25e division d'infanterie dans la jungle de Vella Lavella pendant l'opération Cartwheel, le 13 septembre 1943.

À partir de juin 1943, les Alliés lancèrent l'opération Cartwheel, une manœuvre d'importance destinée à frapper les forces Japonaises à la fois dans le cadre de la campagne de Nouvelle-Guinée et dans celle des îles Salomon. Les attaques de l'opération se poursuivirent jusqu'en mars 1944 et s'avérèrent particulièrement efficaces, coupant les lignes de communication japonaises, isolant la base de Rabaul et reprenant les îles de l'Amirauté, l'aérodrome de Cape Gloucester,

Lae et Salamaua[modifier | modifier le code]

Entre avril et septembre 1943, Australiens et Américains lancèrent la campagne de Salamaua-Lae, qui aboutit à reprendre les bases japonaises à Lae et Salamaua, dans la province de Morobe.

Bataille de Shaggy Ridge[modifier | modifier le code]

Entre septembre 1943 et avril 1944, les Alliés lancèrent une série d'opérations dans les Monts Finisterre, connues sous le nom générique de bataille de Shaggy Ridge, enfonçant les positions japonaises. En janvier 1944, les Australiens lancèrent une offensive terrestre d'importance sous le nom d'opération Cutthroat.

Nouvelle-Guinée occidentale[modifier | modifier le code]

Le 21 avril 1944, les Alliés lancèrent les Operations Reckless and Persecution, important débarquement dans la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée, débutant la reconquête des Indes orientales néerlandaises.

En juillet 1944, les forces américaines, australiennes et néerlandaises lancèrent un assaut sur l'île de Noemfoor, occupée par les Japonais depuis décembre 1943. Les Alliés parvinrent à prendre les bases aériennes japonaises, qui constituèrent ensuite des têtes de pont pour leurs propres forces.

Les combats dans certaines zones de la Nouvelle-Guinée, notamment dans les régions d'Atape, Wewak et Sepik, continuèrent jusqu'à l'annonce de la capitulation du Japon en août 1945.