Jimmy Choo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jimmy Choo

Création 1996
Personnages clés Jimmy Choo
Siège social Drapeau de Grande-Bretagne Londres (Royaume-Uni)
Direction Pierre Denis, directeur général
Site web row.jimmychoo.com
Chiffre d’affaires 358 millions d'euros (2013)[1]
Jimmy Choo (en noir) avec Andrea Fonseka (rayures) et Amber Chia (lunettes) en 2011.

Jimmy Choo (chinois : 周仰傑 ; pinyin : Zhōu Yǎngjié) (1961 à Penang, en Malaisie) est un créateur de chaussures de luxe réputé internationalement, fondateur à Londres en 1996 de la marque de prêt à porter du même nom.

Magasin Jimmy Choo à Val d'Europe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Personnalité[modifier | modifier le code]

Jimmy Choo est né à Penang, Malaisie[n 1], dans une famille de cordonniers. D'origine Hakka, il a vécu en Chine, mais est désormais basé à Londres. « Chow » est son nom de naissance. L'officier de la mairie a mal orthographié son nom sur son acte de naissance, ce qui a donné Jimmy « Choo ».

Jimmy Choo a créé sa première chaussure à onze ans. Il a étudié à la Cordwainers' Technical College (maintenant le London College of Fashion) ; il en est sorti diplômé en 1983.

Il a créé sa première boutique en 1986 dans le district londonien de Hackney. En 1988, Vogue Magazine a publié certaines de ses chaussures.

Jimmy Choo a obtenu la récompense d'officier de l'Ordre de l'Empire britannique des mains de la Reine Elizabeth II.

La marque[modifier | modifier le code]

Jimmy Choo Limited, ou Jimmy Choo Ltd.

Escarpins ouverts en Elaphe, Jimmy Choo, talons 115mm, plateformes de 20mm.

Une première boutique à l'enseigne Jimmy Choo est apparaue sur Motcomb Street à Londres en 1996[2], date de création de la marque avec Tamara Mellon[3], fille de Tommy Yeardye cofondateur de la société Vidal Sassoon. À partir de 1998, ouvertures de boutiques aux États-Unis.

Ses clientes les plus connues sont Natalie Imbruglia, Madonna[n 2] et Katie Holmes, Michelle Obama[4], aussi bien que la défunte Diana Spencer princesse de Galles dès 1990. Ses chaussures sont également prêtées aux célébrités lors d'évènements importants[5].

En 2004[6] la maison est rachetée par Lion Capital (101 millions de £ ), puis en février 2007[6] par TowerBrook Capital Partners (187 millions de £[7]), et enfin par Labelux en 2011[8],[9].

En novembre 2009, après de précédentes collaborations avec Karl Lagerfeld, Stella McCartney ou Viktor & Rolf, la griffe suédoise H&M invite la marque Jimmy Choo[n 3] comme « guest designer »[11],[12] pour une collection capsule. De 2008 à 2010, d'autres courtes collaborations sont effectuées avec les marques de bottes Hunter[13], puis UGG Australia (en).

En avril 2001[6], J. Choo a annoncé une nouvelle association avec la société Equinox Luxury Holdings Ltd[14] (pour 18 millions de £), qui a acquis sa part (50 %) de sa société[n 4]. Cette année-là, une gamme de sacs à main apparait, en complément des chaussures.

Alors que Jimmy Choo Ltd. est essentiellement un fabricant de chaussures pour femmes, une collection pour hommes est lancée fin 2011[16]. Tamara Mellon (en) quitte la marque fin 2011[17],[18], ainsi que le PDG Joshua Schulman[19]. La direction artistique est reprise en binôme par Simon Holloway, ainsi que Sandra Choi, la nièce de Jimmy Choo[15].

Aujourd'hui, la marque de prêt-à-porter Jimmy Choo est reconnue internationalement, pour ses chaussures fabriquées en Italie[15]. L'entreprise propose également des sacs à main, des accessoires[20] (dont des lunettes de soleil depuis 2008) et un parfum[21].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes de contenu[modifier | modifier le code]

  1. tout comme un autre chausseur de luxe anglais : Rupert Sanderson.
  2. qui a porté des chaussures Jimmy Choo le jour de son mariage en 2000
  3. les produits sont vendus avec une étiquette marquée JIMMY CHOO for H&M sur fond bleu foncé [10]
  4. la partie prêt-à-porter connue sous la marque Jimmy Choo ou Jimmy Choo London ou Jimmy Choo Limited composée de toute la gamme de produit dont les chaussures ou accessoires. Le fondateur Jimmy Choo s'occupe depuis 2006 d'une ligne de chaussures totalement séparée sous la dénomination de « Jimmy Choo Couture », à la distribution exclusive à Londres. En évoquant son oncle, Sandra Choi, qui gère la création au sein de Jimmy Choo Limited, indique : « Mais il n’a jamais été vraiment impliqué dans la marque d’accessoires de prêt-à-porter qui porte son nom. Ici, nous avons réussi à transformer son nom en une marque. Lui continu de son côté une ligne de chaussures sur-mesure, mais séparément de cette marque[15]. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'incroyable success story du chausseur de luxe Jimmy Choo, Challenges, 23 septembre 2009
  2. Jimmy Choo, Ykone
  3. Tamara Mellon présidente de Jimmy Choo Ltd. L'Express, 03 novembre 2009
  4. « Michelle Obama : les escarpins verts émeraudes » Femme Actuelle, 20 janvier 2009
  5. Élodie Cuzin les stylistes des stars ont fait leur « shopping souliers », Madame Figaro, 04 mars 2011
  6. a, b et c Histoire de Jimmy Choo puretrend.com
  7. (en) TowerBrook paye 187 millions pour la marque The Telegraph, 11 septembre 2010
  8. Le propriétaire de Bally rachète Jimmy Choo Le Figaro 23 mai 2011
  9. « Les chaussures Jimmy Choo vendues au parfumeur Coty » Le Monde, 23 mai 2011
  10. [image] « Jimmy Choo pour H&M », Mode, sur chicandgeek.com,‎ 14 novembre 2009
  11. Jimmy Choo pour H&M modefix.com, 04 novembre 2009
  12. Charlotte Langrand, « Jimmy Choo, le chausseur tout terrain », Style de Vie, sur lejdd.fr, Le Journal du dimanche,‎ 18 octobre 2009 (consulté le 16 juillet 2012)
  13. Bottes Hunter par Jimmy Choo Vogue Paris, 09 janvier 2009
  14. (en) Equinox Luxury Holdings forme un partenariat avec Jimmy Choo Site officiel, novembre 2010
  15. a, b et c Patrick Cabasset, « Les Choo Choo des tapis rouge ! », sur lofficielmode.com, Éditions Jalou,‎ 2 janvier 2013 (consulté le 4 janvier 2013)
  16. Jimmy Choo dévoilera une collection pour hommes La Dépêche, 17 décembre 2010
  17. Mathilde Laurelli « Tamara Mellon quitte Jimmy Choo » sur L'Express Styles, le 15 novembre 2011
  18. Élodie Mandel « Jimmy Choo : une nouvelle marque pour Tamara Mellon ? » sur plurielles.fr, le 15 novembre 2011
  19. Marion Deslandes « Jimmy Choo : départ de Tamara Mellon et du CEO » Fashion Daily News, Éditions Larivière, 14 novembre 2011
  20. « Jimmy Choo est une marque tournée vers le luxe » France2, 26 novembre 2010
  21. le premier parfum Jimmy Choo L'Express Styles, 27 janvier 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]