Rupert Sanderson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rupert Sanderson est un créateur britannique de chaussures de luxe ayant ouvert une boutique à Paris en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rupert Sanderson, né en 1966 à Penang, en Malaisie[N 1].

Après une carrière désastreuse dans la publicité, il décide d'apprendre à créer des chaussures au Cordwainers College(en). Durant les vacances d'été, il traverse l'Italie à moto pour rencontrer les artisans, les fabricants de chaussures et les tanneries[1].

Il travaille d'abord chez Sergio Rossi[2] puis chez Bruno Magli.

La marque est lancée en 2001 pour la première collection avec le slogan « less is more »[N 2]. Quelques années après, en 2006, il achète sa propre usine en (Italie)[N 3].

Rupert Sanderson participe à l'association Fashion Fringe Shoes en 2008[3] afin de découvrir et encourager de jeunes créateurs.

Collaborations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

2008

  • British Fashions Council : Accessory Designer of the Year (Designer d'accessoires de l'année)[8],[9]

2009

Celebrités[modifier | modifier le code]

Les chaussures Rupert Sanderson ont acquis une renommée grandissante avec l'aide de la presse[11] et de diverses célébrités comme Gwyneth Paltrow[12], Kate Moss, Lily Allen[13], Sienna Miller[12], Cheryl Cole, Scarlett Johansson, Kelly Osbourne[14], Cindy Crawford, Claudia Schiffer, Kate Middleton[15] ou la française Carole Bouquet.

Boutiques[modifier | modifier le code]

Rupert Sanderson a deux boutiques à son nom dans Londres. Il a récemment ouvert une boutique à Hong Kong à On Lan Street, et une à Paris dans la quartier du Palais-Royal[16]. Ses chaussures sont aussi disponibles dans une centaine d'autres points de vente à travers le monde[17], par exemple Selfridges, ou Les Galeries Lafayette en Magasin éphémère.

Dans les boutiques, les modèles sont renouvelés régulièrement : il y a 4 collections par an[18].

Style[modifier | modifier le code]

Si certains dans les médias veulent voir en Rupert Sanderson le « nouveau Manolo Blahnik », son style « less is more » est très éloigné de ce créateur espagnol : par sa sobriété de dessin, Rupert Sanderson se rapproche plus de marques comme Jimmy Choo ou Miu Miu. L'utilisation répétée de cuirs colorés et vernis peut s'apparenter aux réalisation de Christian Louboutin ou Walter Steiger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes de contenu[modifier | modifier le code]

  1. coïncidence : dans la même ile de Malaisie que Jimmy Choo, autre créateur britannique de chaussures de luxe : (de) interview de Rupert Sanderson
  2. « Less is more » / « moins est plus » : Rupert Sanderson utilise souvent cette formule. Cela se réfère à une formule issue du mouvement minimaliste
  3. cette usine travaillait avec Rupert Sanderson depuis ses débuts en 2001

Références[modifier | modifier le code]

  1. interview de Charlotte Przyiemski Ohmysocks, 14 juin 2011
  2. courte interview be.com, le 19 octobre 2010
  3. (en) Fashion Fringe Site officiel
  4. Rupert Sanderson dessine les chaussures de Karl Lagerfeld fashionunited.fr, 28 octobre 2010
  5. (en) Rupert Sanderson pour Karl Lagerfeld 2010 obsessedwithshoes.com, 22 octobre 2009
  6. L'opéra sur un plateau Madame Figaro, 8 juin 2010
  7. Maxime Simoëns & Rupert Sanderson magmoiselle.fr, 22 juin 2011
  8. Rupert Sanderson à toutes jambes Madame Figaro, 28 mai 2010
  9. Rupert Sanderson remporte l'Award jalougallery.com / Éditions Jalou
  10. (en) Elle Style Award winners The Telegraph, 09 février 2009
  11. Parutions de presse Site officiel
  12. a et b le nouveau chausseur préféré des filles glamourparis.com, 31 octobre 2010
  13. Mariage de Lily Allen Paris Match, 13 juin 2011
  14. Qui les porte ? be.fr, 17 février 2011
  15. Kate Middleton est une fan d'accessoires fashion-addict.com, 15 juin 2011
  16. Rupert Sanderson à Paris jalougallery.com / Éditions Jalou
  17. Courte biographie et points de vente vogue.fr / VOGUE Paris
  18. Dans sa boutique et showroom, Rupert Sanderson nous répond dealerdeluxe.fr, 17 février 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]