Jacques Testart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Testart (né en 1939) est le biologiste français qui a permis la naissance du premier bébé éprouvette en France en 1982.

Activité scientifique[modifier | modifier le code]

Biologiste de formation, docteur en sciences, directeur de recherche honoraire à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale); ex président de la CFDD (Commission française du développement durable 1999-2003), Jacques Testart s'est consacré aux problèmes de procréation naturelle et artificielle chez l’animal et l'homme.

De 1964 à 1977, il est chercheur à l'INRA (Reproduction des mammifères domestiques).

De 1978, à 2007 il est chercheur, puis directeur de recherche à l'Inserm (procréation naturelle et artificielle dans l'espèce humaine).

Auteur des premières "mères porteuses" chez les bovins (1972) puis, avec son équipe biomédicale, des premiers succès en France de fécondation in vitro humaine (1982), congélation de l'embryon humain (1986), FIV avec injection du spermatozoïde (1994). Il est le père scientifique du premier bébé éprouvette français, Amandine, née le 24 février 1982.

Jacques Testart a écrit plus de 300 articles dans la presse scientifique internationale.

Prix scientifiques[modifier | modifier le code]

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Préoccupé de ce qu'il estime être des dérives de nos sociétés, Jacques Testart s'affirme le défenseur têtu d'une science contenue dans les limites de la dignité humaine et de la démocratie réelle[1].

Jacques Testart est chroniqueur du journal La Décroissance[2] ainsi que du journal Le Sarkophage. Il a soutenu José Bové lors de l'élection présidentielle de 2007.

Il est le fondateur et le président d’honneur de la Fédération des biologistes de la fécondation et de la conservation de l’œuf (BLEFCO). Il est également fondateur ancien administrateur du Groupe d’étude de la FIV en France (GEFF) et du dossier national informatisé (FIVNAT). Il est membre de la Commission nationale de médecine et biologie de la reproduction (CNMBR) 1988-2000 et membre du Conseil pour les droits des générations futures 1993-1995. Il devient président de la Commission française du développement durable (CFDD) entre 1999 et 2003 et membre du Conseil d’évaluation et de prospective de la Commission des affaires étrangères et du plan du Sénat (depuis 2003).

Jacques Testart est aussi administrateur de Inf'OGM et président d'honneur de l'association Fondation Sciences Citoyennes[3], et est membre du Conseil scientifique d’Attac. Il est également très critique envers les OGM.

Jacques Testart se pose en ennemi du libéralisme économique[4]. Il soutient que l'eugénisme est au service du libéralisme[5] et que le scientisme est l'allié naturel de ce dernier. Jacques Testart appelle à une « science citoyenne », indiquant qu'il faut « refonder notre système de recherche autour d'un nouveau contrat entre science et société, de nouvelles missions et orientations de la recherche et d'une alliance forte entre les acteurs de la recherche publique et la société civile, porteuse d'intérêts non marchands »[6].

Jacques Testart a écrit plusieurs ouvrages de vulgarisation et de réflexion (voir "Ouvrages" ci-dessous) où les propositions techniques de la biomédecine sont analysées et critiquées, ainsi que de très nombreux articles dans la presse où il expose ses prises de positions scientifiques et éthiques. Il se définit lui-même comme un critique de science, expliquant que "comme le critique d'art ou le critique littéraire, le critique de science, qui n'est absolument pas un ennemi des sciences, s'autorise à porter des jugements plutôt qu'applaudir religieusement toutes les productions de laboratoire"[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • De l'éprouvette au bébé spectacle, Éd. Complexe, 1984.
  • L'Œuf transparent, Éd. Flammarion Coll. Champs, 1986.
  • Le Magasin des enfants, ouvrage collectif, Éd. François Bourin, 1990. Rééd. Gallimard coll. Folio, 1994.
  • Le Désir du gène, Éd. François Bourin, 1992 ; Rééd. Flammarion coll. Champs, 1994
  • La Procréation médicalisée, Éd. Flammarion coll. Dominos, 1993.
  • Des Grenouilles et des Hommes, Éd. Stock, 1995.
  • Pour une éthique planétaire, avec Jens Geog Reich, Éd. Mille et une nuits, 1997.
  • Des Hommes probables, Éd. du Seuil, 1999.
  • Procréation et Manipulations du vivant, Éd. France Loisirs, 2000.
  • Au bazar du vivant, avec Christian Godin, Éd. du Seuil coll. Points Virgule, 2001.
  • Reflexions pour un monde vivable, ouvrage collectif, Éd. Mille et une nuits, 124 pp., 2003, (ISBN 2842057902).
  • Le Vivant manipulé, Éd. Sand, 189 pp., 2003, (ISBN 2-7107-0706-3).
  • Le Vélo, le mur et le citoyen, Éd. Belin, 128 pp. 2006.
  • Petit Florilège naturaliste, Éd. Belin , 144 pp. 2006.
  • OGM : quels risques ? avec Yves Chupeau, Prométhée, coll. Pour ou contre ?, Bordeaux, 2007 (ISBN 978-2916623016)
  • Labo-planète. Ou comment 2030 se prépare sans les citoyens, avec Catherine Bourgain et Agnès Sinaï, Fayard, coll. Mille et une nuits, Paris, 2011 (ISBN 978-2755501117)
  • Altergouvernement, ouvrage collectif réunissant Paul Ariès, Geneviève Azam, Marc Dufumier, Marie Duru-Bellat, Claude Egullion, Jean-Baptiste Eyraud, Susan George, Franck Lepage, Jean-Marie Harribey, Philippe Leymarie, Laurent Mucchielli, Aline Pailler, Nathalie Péré-Marzano, Fabien Piasecki, Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot et Clarisse Taron, éditions Le Muscadier, 2012
  • À qui profitent les OGM ? (sous-titre : Le tournant de l'« affaire Séralini »), CNRS éditions, 2013 (ISBN 978-2271076694).
  • Faire des enfants demain, Éd. du Seuil, 2014 (ISBN 978-2-02-115702-4).

Romans[modifier | modifier le code]

  • Simon l'embaumeur ou la solitude du magicien, éditions François Bourin, 1987. Rééd. Gallimard, coll. « Folio » (no 2014), 192 pp., 1989 (ISBN 2070381021).
  • Ève ou la répétition, éditions Odile Jacob, 1998 (ISBN 2738106099).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Magazine Contrastes
  2. Site du journal
  3. Conseil d'administration de la FSC
  4. « Le libéralisme économique est bien l'ennemi de l'humanisme.» in Le Monde, 19 avril 2007.
  5. titre de sa tribune dans Le Monde, 19 avril 2007.
  6. coécrit avec Éric Gall dans une tribune du Monde daté du 27 septembre 2007
  7. Site personnel de Jacques Testart

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]