Jean-Marie Harribey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Marie Harribey est un économiste français, maître de conférences à l'université Montesquieu - Bordeaux 4, où il enseigna notamment l'économie et l'analyse des problèmes sociaux. Il intervient également à l'IEP de Bordeaux dans le cadre de la préparation au CAPES et à l'agrégation de sciences économiques et sociales. Il a également été coprésident d'Attac France, avec Aurélie Trouvé, de 2006 à 2009[1].

Activités[modifier | modifier le code]

Ses domaines de recherche sont la critique de l'économie politique, la théorie de la valeur, la socio-économie du travail et de la protection sociale et le développement soutenable. Son dernier livre paru en 2013, "La richesse, la valeur et l'inestimable, Fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste"[2], propose une synthèse de l'intégration de la question écologique à l'intérieur de la théorie de la valeur-travail.

Il est une figure du courant de pensée économique anti-néolibérale et l'un des consultants scientifiques du mouvement Attac. Il fut l'un des rares économistes à soutenir le « non » au référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005. En décembre 2006, il est élu coprésident d'Attac France, fonction qu'il occupe jusqu'en décembre 2009, date à laquelle Thomas Coutrot lui succède.

Il a été vice-président et membre de la rédaction de la revue Le Passant ordinaire et il est actuellement chroniqueur à Politis. Il est actuellement coprésident de l'association Les Économistes atterrés.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Lors du second tour de l'élection présidentielle française de 2012, il signe l'appel des économistes soutiens du Front de gauche pour battre Nicolas Sarkozy[3].

Titres et fonctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Comme auteur[modifier | modifier le code]

Comme préfacier[modifier | modifier le code]

  • Cyril Di Méo, La Face cachée de la décroissance. La décroissance : une réelle solution face à la crise écologique ?, L'Harmattan, Paris, septembre 2006 (ISBN 2-296-01224-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Attac: Thomas Coutrot, économiste au ministère du Travail, élu coprésident », AFP,‎ 6 décembre 2009
  2. VoirLa richesse, la valeur et l'inestimable, Fondements d'une critique socio-écologique de l'économie capitaliste (Les Liens qui libèrent, 2013)
  3. Louis Adam et al., « Battre Sarkozy et briser la spirale austérité-récession », Le Monde,‎ 2 mai 2012 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]