Habib Ben Yahia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Habib Ben Yahia
الحبيب بن يحيى
Habib Ben Yahia, le 10 juin 1999.
Habib Ben Yahia, le 10 juin 1999.
Fonctions
Secrétaire général de l'Union du Maghreb arabe
En fonction depuis le 1er février 2006
Prédécesseur Habib Boularès
18e ministre tunisien des Affaires étrangères
17 novembre 199910 novembre 2004
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Mohamed Ghannouchi
Gouvernement Ghannouchi I
Prédécesseur Saïd Ben Mustapha
Successeur Abdelbaki Hermassi
18e ministre tunisien de la Défense
22 janvier 199717 novembre 1999
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Hamed Karoui
Gouvernement Karoui
Prédécesseur Abdallah Kallel
Successeur Mohamed Jegham
15e ministre tunisien des Affaires étrangères
20 février 199122 janvier 1997
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Hamed Karoui
Gouvernement Karoui
Prédécesseur Habib Boularès
Successeur Abderrahim Zouari
Biographie
Date de naissance 30 juillet 1938 (76 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Diplômé de Université de Tunis
Université Columbia
Profession Diplomate
Homme politique

Habib Ben Yahia (الحبيب بن يحيى), né le 30 juillet 1938 à Tunis[1], est un diplomate et homme politique tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille originaire de Djerba[2], il obtient après ses études secondaires une maîtrise en lettres anglaises à l'Université de Tunis avant de décrocher un diplôme en relations internationales à l'Université Columbia de New York (États-Unis)[1],[2].

Affaires étrangères[modifier | modifier le code]

C'est en 1963 que Ben Yahia entre au ministère des Affaires étrangères pour y occuper d'abord le poste de chef de division de l'Afrique anglophone avant de devenir le patron de la division de la coopération économique avec les États-Unis. En 1967, il est nommé conseiller économique à l'ambassade de Tunisie à Washington puis à l'ambassade de Tunisie en France avant de regagner Tunis en 1973 pour prendre la tête de la division de la coopération financière bilatérale[1]. Ensuite, il est désigné comme chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères.

Quatre ans plus tard, il est nommé ambassadeur en Belgique puis aux États-Unis, d'où il couvre aussi les juridictions du Mexique et du Venezuela, de 1981 à 1988.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

De retour en 1988, il est affecté auprès du ministre des Affaires étrangères comme secrétaire d'État avant d'occuper trois ans plus tard, en février 1991, le fauteuil du ministre[1]. En janvier 1997, il prend le portefeuille de la défense nationale avant de retrouver le ministère des Affaires étrangères lors de la formation du gouvernement de Mohamed Ghannouchi en novembre 1999[1]. En novembre 2004, il quitte le gouvernement à la suite d'un remaniement ministériel.

Union du Maghreb arabe[modifier | modifier le code]

Il est pressenti en 2005 pour devenir le représentant spécial en Côte d'Ivoire du secrétaire général des Nations unies Kofi Annan mais le président Zine el-Abidine Ben Ali préfère le garder à ses côtés en le nommant conseiller diplomatique[3],[4]. Le 1er février 2006, il est désigné par les chefs d'État maghrébins pour occuper le poste de secrétaire général de l'Union du Maghreb arabe pour un mandat de trois ans en remplacement de son compatriote Habib Boularès[3],[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ben Yahia est marié et père de deux enfants.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (fr) Biographie de Habib Ben Yahia (Union du Maghreb arabe)
  2. a et b « Habib Ben Yahia », Maghreb Confidentiel, n°204, 13 octobre 1994
  3. a et b (fr) Ridha Kéfi, « Habib Ben Yahia », Jeune Afrique, 15 janvier 2006
  4. (fr) « Habib Ben Yahia », Jeune Afrique, 20 février 2005
  5. (fr) « Habib Ben Yahia. Nouveau secrétaire général de l'UMA », Agence panafricaine de presse, 8 janvier 2006

Lien externe[modifier | modifier le code]