Hôtel de Nevers (rue de Richelieu)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de Nevers
Hôtel de Nevers vu de la rue Colbert.
Hôtel de Nevers vu de la rue Colbert.
Présentation
Destination initiale Hôtel particulier
Propriétaire État
Protection  Inscrit MH (1992)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Arrondissement 2e arrondissement
Localisation
Coordonnées 48° 52′ 06″ N 2° 20′ 18″ E / 48.868247, 2.33837148° 52′ 06″ Nord 2° 20′ 18″ Est / 48.868247, 2.338371  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Hôtel de Nevers

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Hôtel de Nevers

L'hôtel de Nevers est un hôtel particulier situé 12 rue Colbert et 58bis rue de Richelieu à Paris, en France[1]. Le lieu hébergeait la Bourse de Paris au XVIIIe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Mazarin fait construire en 1646 par Pierre Le Muet, assisté de l’architecte italien Maurizio Valperga, un bâtiment le long de la rue de Richelieu, rattaché par une nouvelle aile (1650) à l'hôtel Tubeuf. À sa mort en 1661, son neveu le duc de Nevers en hérite et l'ensemble (rue de Richelieu et aile traversière) prend son nom. John Law l'acquiert en 1719 pour y installer la Banque royale, qui fait rapidement faillite.

L'abbé Bignon obtient du roi qu'il acquiert l'hôtel pour y installer la Bibliothèque royale (jusqu'alors située rue Vivienne). Une partie des bâtiments sont cependant loués : c'est là qu'habite et tient salon la marquise de Lambert.

Les bâtiments situés le long de la rue de Richelieu sont détruits au cours du XIXe siècle dans le cadre du réaménagement de la Bibliothèque nationale : seul demeure la partie située au nord de la rue Colbert - vestige d'un hôtel d'une taille beaucoup plus grande - qui communiquait avec le reste du bâtiment par les étages supérieurs et une arche enjambant la rue Colbert.

Le Centre international de synthèse s'y installe en 1928. Les bâtiments appartiennent aujourd'hui encore à la Bibliothèque nationale de France. Néanmoins, la direction de celle-ci annonce vouloir s'en débarrasser au profit d'une université lors d'une réunion début juin 2014[2].

Lors des Rencontres d'Arles 2011, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a annoncé que l'hôtel abriterait un nouvel espace entièrement consacré à la photographie à partir de 2014[3]. Le Jeu de Paume aurait géré cette salle d'exposition de 650 m2 et en aurait assuré la programmation. Le 10 septembre 2012, Aurélie Filippetti annonce finalement que ce projet ne verrait pas le jour, au même titre que trois autres projets envisagés par l'ancien gouvernement à savoir, le Centre d’art pariétal Lascaux 4 (qui finalement devrait voir le jour en 2016), la salle supplémentaire pour la Comédie française, et La Maison de l'histoire de France[4].

Les façades et toitures, les intérieurs du bâtiment principal et le portail d'entrée font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 2 juin 1992[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]