Giovanni Antonio Pellegrini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pellegrini.
Autoportrait vers 1717 (National Portrait Gallery, Londres)

Giovanni Antonio Pellegrini (Venise, 29 avril 1675 - 2 novembre 1741) est un peintre italien rococo, qui a été actif au début du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Antonio Pellegrini est considéré comme l'un des peintres vénitiens les plus importants du début du XVIIIe siècle. Il a concilié le style Renaissance de Véronèse avec le baroque de Pietro da Cortona et de Giordano et est considéré comme un important prédécesseur de Tiepolo. L'un de ses élèves a été Antonio Visentini.

Pellegrini, fils d'un cordonnier de Padoue, a d'abord étudié d'abord auprès de Girolamo Genga et ensuite de Paolo Pagani et de Sebastiano Ricci.

En 1701, à Venise, il a décoré la coupole au-dessus de la cage d'escalier, à la Scuola Grande di San Rocco.

En 1702 à Padoue, il peint à fresque le plafond de la Bibliothèque Antoniana.

En 1704, il épouse Angela Carriera, sœur de Rosalba Carriera.

Il est principalement connu pour son travail en Angleterre où il a eu un succès considérable. Il y a séjourné de 1708 à 1713, à l'invitation du comte de Manchester, Charles Montagu.

Il a réalisé des peintures murales dans des résidences anglaises dont le Château Howard (détruit en 1940) et le château de Kimbolton.

À Londres, il a décoré le 31 St James's Square pour le duc de Portland.

George Vertue a noté dans ses carnets le hall et l'escalier et un ou deux des grandes pièces[1].

En 1711, il devient administrateur de l'Académie de Londres de Sir Godfrey Kneller.

Il présente des modèles de coupole pour la nouvelle cathédrale Saint-Paul et obtient les faveurs de Christopher Wren, mais il perd la commande au profit de Sir James Thornhill.

En 1713, Pellegrini se rend en Allemagne et aux Pays-Bas et sur le continent. Il achève de nombreux travaux dont le plafond de la Banque de France à Paris (détruit), la salle dorée du Mauritshuis à La Haye, ainsi que d'autres réalisations à Prague, Dresde et Vienne.

En 1719, il retourne en Angleterre. Cette fois il a moins de succès, en raison principalement de la concurrence d'autres peintres vénitiens dont son mentor Sebastiano Ricci.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le retour de Jephtha (détail)
  • La Madeleine pénitente, Collection permanente, Musée des beaux arts de Montréal, Montréal Canada.
  • Le Sacrifice d'Iphigénie, Fine Arts Museum, San Francisco.
  • Bacchus et Ariane, Metropolitan Museum of Art, New York.
  • Femme noble tenant une statue d'Athena, Museum of Fine Arts, Boston.
  • Rebecca au puits,(1708-1713), National Gallery, Londres.
  • Le Mariage de l'Électeur Palatin (1713-1714), National Gallery, Londres.
  • Croquis du plafond du château de Mannheim, Ashmolean Museum, Oxford.
  • Alexandre et Diogène, Art Gallery of Greater Victoria, British Columbia.
  • La Chute de Babylone, Gallery of Greater Victoria, British Columbia.
  • La Justice fulminant les vices (1717), Blanton Museum of Art, Université du Texas, Austin.
  • La Continence de Scipion, Cleveland Museum of Art, Ohio.
  • La Famille de Darius devant Alexandre le Grand, Galerie du Palazzo Leoni Montanari, Vicence, Italie.
  • David présentant à Saül la pierre avec laquelle il a tué Goliath ou David devant Saül (ancien titre), musée des Beaux-Arts, Bordeaux.
  • Tableau, pendant, élément d'ensemble, musée des Beaux-Arts, Bordeaux.
  • Alexandre devant le corps de Darius, (titre ancien) ou Achille contemplant le corps de Patrocle (P. Rosenberg, 1971), musée de Soissons.
  • La Clémence d'Alexandre devant la famille de Darius (titre actuel) ou La Famille de Darius devant Alexandre (ancien titre), musée de Soissons.
  • Apollon et les muses, musée Ingres, Montauban.
  • Jésus remettant la clef du Royaume des Cieux à saint Pierre, cathédrale de Bautzen, Allemagne
  • Jésus relevant le paralytique, musée des beaux-arts de Budapest, Hongrie
La Modestie présentant la Peinture à l'Académie, Musée du Louvre, Paris.
    • Bacchus et Ariane.
    • Diane et Endymion.
    • Entrée triomphale à Düsseldorf du prince Jean-Guillaume, Électeur palatin.
    • La Lutte entre l'Allemagne et la France pour la conquête du Rhin.
    • La Modestie présentant la Peinture à l'Académie.
    • L'Évanouissement d'Esther devant Assuérus.
    • Borée enlevant Orithye.
    • Décollation de saint Jean-Baptiste.
    • La Peinture et le Dessin faisant l'éducation de l'Amour.
    • Montée au Calvaire (dessin), département des Arts graphiques.
    • Une Reine en prières au pied d'un autel (dessin), département des Arts graphiques.
    • L'Évanouissement d'Esther devant Assuérus (dessin), département des Arts graphiques.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. St. James's Square: No 31: Norfolk House,Survey of London: volumes 29 et 30: St James Westminster, Part 1 (1960), pages 187-202. URL: [1].Date accession: 21 juin 2006.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jésus relevant le paralytique, musée des beaux-arts de Budapest
  • (en) Edward Croft-Murray, Decorative Painting in England 1530-1837, 2 volumes, Londres 1962, 1971.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]