Gaucherie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaucher (homonymie).

La gaucherie (ou sinistralité) désigne l'usage préférentiel pour une personne de la main gauche dans les tâches courantes.

Définition[modifier | modifier le code]

La définition de gaucher s'oppose à celle de droitier. On parle de gaucherie homogène si cette latéralité concerne d'autres organes comme l'oreille, l'œil ou la jambe, sinon on parle de gaucherie partielle ou de latéralité croisée. Être « gaucher » ou « droitier » n'est pas aussi net que le vocabulaire le laisse penser : quantités d'activités sont naturellement faites préférentiellement comme un gaucher par des droitiers, et inversement ; notamment, la latéralisation n'étant pas toujours homogène, ce peut être (par exemple) celle de l'œil qui s'impose à celle de la main.

Cette préférence correspond à une latéralisation opposée du cerveau et s'accompagne donc d'une dominance de l'hémisphère droit pour les gauchers dans cette fonction.

On dira d'une personne que son côté fort est à droite ou à gauche selon qu'elle est respectivement droitière ou gauchère. On parle de gaucher contrarié pour qualifier un individu naturellement gaucher, mais que l'on a contraint à utiliser la main droite pour les tâches de la vie courante (notamment l'écriture).

Statistiques sur les gauchers[modifier | modifier le code]

Selon une étude anglo-saxonne réalisée en 1977[1], les gauchers représenteraient 8 à 15 % de la population.

En France, en 2005, selon une enquête réalisée par l’association "lesGauchers.com", le taux de gauchers serait de 12,7 %, les garçons ayant environ 50% de chances de plus d'être gauchers que les filles[2].

Cause de la gaucherie[modifier | modifier le code]

L'origine de la latéralisation n'est toujours pas connue. On suppose qu'il existe des éléments physiologiques (hormonaux par exemple), et sans doute génétiques, car une cause exclusivement culturelle ne semble pas compatible avec :

  • le maintien d'une population de gauchers dans des cultures où ils sont déconsidérés ;
  • la difficulté à devenir droitier quand on est « naturellement » gaucher ;
  • le fait qu'on ne connaisse aucune culture où les gauchers soient ou aient été majoritaires chez les humains (les chevaux sont majoritairement gauchers).

En revanche, l'existence de familles de gauchers ne suffit pas à caractériser une origine génétique, ces familles n'ayant pas le même rapport à la gaucherie que le reste de la population.

Les jeunes enfants (avant 4 ans) sont déjà majoritairement droitiers, et adoptent généralement (rapidement : avant 6 ans) un comportement de droitier quand ils ne montraient pas de préférence ; la proportion de gauchers est faible au départ et augmente très peu.

Gaucher dans une population majoritairement droitière[modifier | modifier le code]

La majorité des êtres humains étant droitiers, la plupart des objets manufacturés non symétriques ou ayant un sens normal d'utilisation sont fabriqués pour être utilisés par un droitier.

Ainsi, par exemple, un téléphone fixe aura le combiné à gauche pour être saisi de la main gauche, laissant la main droite libre pour composer le numéro ou prendre des notes, et dans le métro, la validation du titre de transport se fera toujours sur le côté droit. Les souris d'ordinateurs à plusieurs boutons ont leur clic principal qui tombe sous l'index quand on les prend en main droite, il faut donc que le gaucher en change le paramétrage, s'habitue à cliquer du majeur, ou adopte une souris spécifiquement pour gaucher.

De manière plus subtile, les paires de ciseaux sont souvent faites pour les droitiers, et sur un crayon ou stylo bille, on ne pourra voir le nom de la marque à l’endroit que si on le tient de la main droite. Les poches intérieures de vestes sont la plupart du temps du côté gauche, facilitant la saisie d'objets s'y trouvant par la main droite. Les appareils photographiques ont tous leur bouton de déclenchement côté droit. Les cartes à jouer, quand elles ne comportent des inscriptions que sur deux des quatre angles, ne correspondent pas au sens de déploiement de la main par les gauchers. On peut aussi par exemple noter qu'à table, la cuillère, positionnée entre l'assiette et les verres, a son manche sur le côté droit, etc.

Souvent sans importance, cette latéralisation peut être gênante dans quelques cas particuliers :

  • dans le domaine militaire (et plus généralement dans les groupes organisés dont les mouvements doivent être coordonnés : orchestres musicaux, par exemple) : le guerrier porte le bouclier à gauche et l'arme en main droite, et pour constituer une troupe homogène le gaucher doit faire comme les autres, au risque de perdre de son efficacité ;
  • sans doute pour des raisons dérivées de la fonction militaire, la droite considérée comme le côté honorifique et la gauche (la sinistre) comme le côté maléfique ;
  • le côté gauche est le côté vulnérable, que l'on confie à un ami sûr : la droite est la place d'honneur ;
  • une troupe antique (phalange grecque, par exemple) a tendance à dériver vers la droite de la ligne de bataille, parce que les hommes déjà couverts sur leur côté gauche par leur propre bouclier cherchent à se couvrir leur droite par le bouclier de leur voisin de droite ; les lignes de bataille ont tendance à tourner, et souvent les batailles antiques se gagnent sur le flanc droit (où il apparaît un surnombre) et se perdent sur le flanc gauche (que les hommes fuient) ; cause ou conséquence, les chefs militaires mettent généralement leurs troupes d'élite à droite : le gaucher est mal vu ;
  • les sociétés discriminent parfois leurs minorités, dont celles des gauchers ;
  • les gauchers doivent souvent faire preuve d'habileté pour parvenir à écrire correctement, puisque le sens de l'écriture latine (de gauche à droite) est inversé par rapport au sens qui leur serait naturel, et qu'ils doivent souvent pousser leur stylo là où la plupart des droitiers le tirent. Les enseignants ignorent en général comment aider un gaucher à écrire correctement (basculer un peu la feuille vers la gauche, la droite de la feuille en haut ; placer le gaucher à la gauche d'un droitier permet d'éviter les coups de coudes).

Dans des cas plus rares, le gaucher peut avoir un avantage d'adaptation : dans les situations de duel, il est forcément habitué à des adversaires droitiers, et il est à égalité avec un éventuel, et plus rare, adversaire gaucher ; au contraire les droitiers n'ont pas l'habitude d'affronter des gauchers. De nos jours cela apparaît encore dans les sports « d'opposition » (escrime, boxe, tennis, tennis de table…), par exemple, un boxeur droitier sera déconcerté par la garde « inversée » d'un gaucher, alors que l'inverse ne sera pas vrai. On constate facilement en examinant les listes de champions dans ces sports que les gauchers y figurent en proportion importante (tennis de table par exemple). Notons qu'en tennis, les gauchers sont avantagés par le règlement : au début de chaque jeu, le serveur commence par servir de droite à gauche. Ainsi, la majorité des points importants (balles de jeu, de set et de match) sont servis de gauche à droite et offre un meilleur angle d'attaque aux gauchers.

Certains gauchers peuvent aussi utiliser leur main droite pour les sport à cause des personnes qui obligent les gauchers à tenir leur raquettes ou ballon à droite.Cela donne donc des mi-gauchers mi-droitier.

Le marché des gauchers[modifier | modifier le code]

Les objets spécifiquement prévus pour gauchers sont maintenant fréquents. Néanmoins, il convient de remarquer qu'une grande quantité d'objets sont inutilisables ou difficilement utilisables par les gauchers (liste non exhaustive) :

  • la paire de ciseaux que l'on trouve maintenant pour gauchers dans les supermarchés (surtout en période de rentrée scolaire) ; il n'est donc plus nécessaire d'aller en magasin spécialisé ;
  • l'ouvre-boîte ;
  • le tire-bouchon ;
  • les guitares pour gauchers qui sont les symétries exactes des guitares pour droitiers. On en trouve en général plusieurs modèles dans un magasin de guitare. Ces guitares étant fabriquées en plus petite quantité, leur coût de production est plus élevé. Pour une même référence de guitare, le modèle gaucher est plus cher. Les guitares conçues pour être utilisées par des gauchers ne sont apparues que dans les années 1970. Pour cette raison, certains guitaristes comme Jimi Hendrix (décédé en 1970) jouaient avec une guitare pour droitier en la retournant et en inversant les cordes ; d'autres gauchers comme Albert King ou Dick Dale utilisaient des guitares de droitier en les retournant mais sans inverser les cordes; ils les jouaient avec les cordes à l'envers (les graves situées vers le bas), ce qui leur imposait la contrainte de devoir reconstituer et redéfinir eux-mêmes des positions de main pour jouer les accords sur le manche, ce qui avait l'avantage, dans une certaine mesure, de favoriser un style personnel ;
  • les liseuses dont les touches de fonction ne sont utilisables que par la main droite ;
  • les appareils photographiques ou caméras, obligeant l'utilisation par la main droite ;
  • la souris d'ordinateur (à plusieurs boutons) ;
  • l'ordinateur portable dont la sortie de ventilation à gauche envoie un air chaud sur la main gauche tenant la souris ;
  • les armes à feu, dont les douilles sont éjectées à droite. Cela devient très gênant lorsque l'arme est dite de configuration Bullpup (bien que des kits de transformation existent pour gaucher). Notons que le fusil mitrailleur FAMAS peut éjecter, au choix de son utilisateur, les douilles par la droite ou par la gauche ;
  • les clubs de golf ;
  • les pupitres scolaires ;
  • le couteau provenant des couverts à poisson ;
  • les couteaux de poche à système d'ouverture d'une main sont généralement prévus pour droitiers (certains couteaux sont ambidextres, d'autre ont un modèle pour gaucher) ;
  • les véhicules automobiles (moto, voiture, camion) privilégient la droite pour les opérations de freinage qui nécessitent plus de réflexes et de force, le côté gauche étant beaucoup moins sollicité ;
  • les cartes à jouer (tarot, belote…) marquées aux quatre coins pour gauchers et ambidextres.

Les gauchers contrariés[modifier | modifier le code]

En Occident, la main gauche (sinistra en latin) fut longtemps associée à une symbolique extrêmement négative ; aussi contraignait-on autrefois les gauchers à utiliser préférentiellement leur main droite, en particulier pour écrire.

En Asie (Chine), l'usage de main droite est encore de nos jours quasiment imposé pour certaines activités (on les appelle les droitiers forcés). Ainsi, l'écriture des sinogrammes ne se fait qu'avec la main droite (en particulier pour la calligraphie). De même, à table, on considère qu'il est impoli de tenir ses baguettes dans la main gauche. Cette intolérance est fortement liée au fait que la main gauche est réservée aux tâches d'hygiène quotidienne dans les familles traditionnelles (l'eau est utilisée et non du papier-toilette). Les repas où l'on mange à la main étant généralement servis dans un plat commun, il apparaît déplacé et non hygiénique d'utiliser la main gauche. Les étrangers se feront rappeler à l'ordre mais ils bénéficieront généralement d'une certaine indulgence.

Au Japon, la société ne semble plus aussi stricte, prenant le chemin de la tolérance à l'égard des gauchers. Beaucoup de japonais utilisent leur main gauche sans complexe pour les activités de la vie quotidienne.

Célébration[modifier | modifier le code]

Le 13 août est la Journée internationale des gauchers[réf. souhaitée].

La « Fête Nationale des Gauchers » est organisée en France par l’association lesGauchers.com.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hardyck C. & Petrinovich L. F. (1977) « Left-handedness » Psychological Bulletin, 84, 385–404.
  2. http://www.lesgauchers.com/gauchers-8-millions-de-gauchers-en-france_11_333.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Auzias, Enfants gauchers Enfants droitiers Une épreuve de latéralité usuelle, Delachaux et Niestlé, 1975
  • Pierre-Michel Bertand, Nouveau dictionnaire des gauchers, Imago, 2011
  • Pierre-Michel Bertand, Je suis gaucher, Riv’gauche, 2010
  • Pierre-Michel Bertand, Histoire des gauchers : des gens à l'envers, Imago, 2001
  • Pierre-Michel Bertand, Dictionnaire des gauchers, Imago, 2004
  • Marie-Alice Du Pasquier-Grall, Les gauchers, Le Cavalier Bleu, 2001
  • Jean-Paul Dubois, Éloge des gauchers dans un monde manchot, Robert Laffont, 1986. Réédition : Eloge du gaucher, Gallimard (Folio), 2008
  • Michel Galobardès, Comprendre et accompagner l’élève gaucher Hachette, 2007
  • Michel Galobardès, Gauchères, Gauchers… Riv’gauche, 2005
  • Michel Gendrier, "Gestes et Mouvements Justes - Guide de l'Ergomotricité pour tous", EDP Sciences, 2004
  • Dominique Pignon, La Main sauvage : les gauchers et les autres, Ramsay, 1987

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]