Ouvre-boîte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ouvre-boîtes)
Aller à : navigation, rechercher
Un ouvre-boîte, modèle simple
Ouvre-boîte russe

Un ouvre-boîte (parfois ouvre-boîtes) est un ustensile de cuisine servant à ouvrir les boîtes de conserves métalliques lorsqu'elles sont dépourvues de système d'ouverture facile.

Il existe de nombreuses variétés d'ouvre-boîtes manuels ou électriques. On trouve souvent une fonction ouvre-boîte incorporée dans les couteaux de poches multilames.

Par défaut, l'ouvre-boîte est conçu par et pour les droitiers, ce qui rend mal aisée l'utilisation pour 10 % de la population humaine gauchère. Il existe donc des ouvre-boîtes pour gauchers, ainsi que des modèles ambidextres

Historique[modifier | modifier le code]

Alors que les premières boîtes de conserve appertisées (du nom de Nicolas Appert, inventeur du procédé) datent des années 1810, il fallut attendre près de 50 ans pour voir apparaître le premier ouvre-boîte. En effet les premières boîtes de conserve étaient formées d'un métal relativement épais et demandaient beaucoup d'efforts pour les ouvrir et c'est l'apparition de boîtes en métal plus fin qui autorisa la mise au point de l'ouvre-boîte.

L'Américain Ezra Warner originaire de Waterbury (Connecticut) fut le premier à breveter un tel outil. L'ouvre-boîte à molette coupante fut inventé par William Lyman en 1870. La Star Can Company de San Francisco (Californie) lança en 1925 un modèle dérivé à molette dentelée. Le premier ouvre-boîte électrique est apparu en 1931.

Technologie[modifier | modifier le code]

Les modèles à simple lame, avec ou sans molette crantée, demandent effort et habileté. L'ouvre-boîte le plus répandu est actuellement le système à deux molettes, l'une crantée et l'autre coupante, également monté sur les ouvre-boîte électriques.

D'autres systèmes sont encore répandus dans certains pays : lame et point d'appui interne en Russie, lame et molette crantée horizontale en Allemagne.

Les « clés à sardines », qui servaient autrefois à enrouler les couvercles minces des conserves de poissons, tendent à disparaître du marché, par suite de l'adoption d'opercules prédécoupés d'ouverture beaucoup plus facile, comportant un anneau dans lequel on passe le doigt pour tirer plus aisément le couvercle.

Il existe aussi des perce-boîtes à pointe, prévus pour les boîtes de lait concentré (très populaires en Allemagne, par exemple) et d'autres à levier et lame triangulaire articulée ou non, utiles pour les plus grandes boîtes de denrées liquides et les bidons d'huile alimentaire ou automobile.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Ouvre-boîtes incorporés[modifier | modifier le code]

Les canettes à boisson sont dotées d’un système d’ouverture facile incorporé, appelé anneau de Fraze, du nom de l'inventeur de ce système.

Divers[modifier | modifier le code]

Les ouvre-boîtes font l'objet d'une collection : l'appertophilie. L'appertophiliste doit son nom à Nicolas Appert.

Francis Blanche est l'auteur d'un canular téléphonique dans lequel il demande innocemment à la secrétaire du fabricant de son ouvre-boîtes défectueux de lui envoyer un dépanneur pour ouvrir sa boîte de petits pois[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :