Friedrich Wilhelm Bessel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bessel.

Friedrich Wilhelm Bessel

Description de l'image  Friedrich Wilhelm Bessel.jpeg.
Naissance
Minden (Prusse aujourd'hui Allemagne)
Décès (à 61 ans)
Königsberg, actuellement Kaliningrad (Prusse aujourd'hui Russie)
Nationalité Flag of the Kingdom of Prussia (1803-1892).svg prussien
Champs Astronomie, mathématiques
Institutions Université Humboldt de Berlin
Diplôme Université de Göttingen
Directeur de thèse Carl Friedrich Gauss
Étudiants en thèse Friedrich Wilhelm Argelander
Heinrich Ferdinand Scherk (de)
Renommé pour Fonction de Bessel
Parallaxe stellaire
Distinctions Médaille d'or de la Royal Astronomical Society

Friedrich Wilhelm Bessel (, Minden, Königsberg) est un astronome et mathématicien allemand, connu principalement pour avoir effectué en 1838 les premières mesures précises de la distance d'une étoile et pour être le fondateur de l'école allemande d'astronomie d'observation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut l'élève d’Heinrich Olbers qui le fit attacher à l’université de Göttingen. Bessel supervise la construction de l'observatoire de Königsberg, dont il sera le directeur de 1813 jusqu'à sa mort. Il élabore le système unifié de calcul des positions des étoiles, encore utilisé de nos jours. De 1821 à 1833, il détermine avec précision les positions des étoiles jusqu'à la magnitude apparente 9, portant à 50 000 le nombre des étoiles répertoriées selon cette méthode.

Comme François Arago, il chercha dans ses lectures populaires à rendre la science accessible à tous. Auteur de plus de 350 articles, il publie ses Observations astronomiques (Astronomische Untersuchungen) en 1842.

Bessel est le premier à déterminer avec succès la parallaxe, et par là même la distance d'une étoile fixe, 61 Cygni, apportant une preuve supplémentaire de la nature héliocentrique du Système solaire. Il précise également, pour la Terre, le diamètre, la masse et la valeur de l'aplatissement aux pôles.

Timbre allemand pour le 200ème anniversaire de la naissance de Bessel, en fond les fonctions de Bessel.

Il introduit, dans la résolution des problèmes de mécanique céleste faisant intervenir la théorie des perturbations, les fonctions mathématiques dites de Bessel, solutions d'équations différentielles particulières. Ces fonctions jouent un rôle important dans l'analyse de la répartition et de la conduction de la chaleur ou de l'électricité à travers un cylindre. Elles sont aussi utilisées pour résoudre des problèmes de mécanique ondulatoire, d'élasticité et d'hydrodynamique.

Il devient membre étranger de la Royal Society en 1825 et reçoit la médaille d'or de la Royal Astronomical Society en 1829 et 1841.

Vers 1835 il émit l'hypothèse que les queues de comètes pouvaient être dues à une force répulsive. Cette hypothèse fut ensuite reprise par Fiodor Bredikhine (1878), puis affinée par Michaël Finston et Ronald Probstein (1968).

Dès 1840, il avait conjecturé qu'il devait exister une grande planète au-delà d'Uranus, préludant ainsi à la découverte de Urbain Le Verrier en 1846.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Fundamenta Astronomiæ (1818)
  • Tabulæ Regiomontanæ (1830)

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Friedrich Wilhelm Bessel » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]