Forces armées ouzbèkes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forces armées ouzbèkes
Standard des forces armées.
Standard des forces armées.
Fondation 1992
Branches Armée de terre
Armée de l'air
Garde nationale
Quartier-général Tachkent
Commandement
Commandant en chef Islam Karimov
Main-d'œuvre
Disponibles au service militaire 6 340 220 hommes
6 432 072 femmes
Aptes au service militaire 4 609 621 hommes
5 383 233 femmes
Atteignant l'âge militaire chaque année 324 722  hommes
317 062 femmes
Actifs 55 000
Budgets
Pourcentage du PNB 2 % ou 3,7 % (estimations de 2005)
Industrie
Fournisseurs étrangers Drapeau de la France France
Drapeau de la Russie Russie

Les Forces armées ouzbèkes (en ouzbek : O'zbekiston Qurolli Kuchlari) est une force de défense constituées d'une armée de terre, d'une armée de l'air et d'une garde nationale. Elles furent fondées en 1992 après la dissolution de l'URSS. Le commandant en chef des forces armées est le président Islom Karimov.

Les officiers sont formés à l'École supérieure d'infanterie de Tachkent, ancienne école de l'Armée rouge durant l'ère soviétique.

Doctrine et partenariat avec la Russie[modifier | modifier le code]

Elle a pour mission de préserver la souveraineté et l'intégrité territoriale de la République d'Ouzbékistan ainsi que la paix et la sécurité de la population[1].

La conscription est obligatoire et l'armée compte 55 000 personnels actifs. L'Ouzbékistan et la Russie ont signé en 2005 un pacte de défense mutuelle et donc une coopération militaire plus rapprochée. Le gouvernement ouzbek tente par ailleurs de professionnaliser son armée.

Équipement des forces armées[modifier | modifier le code]

Son équipement[Quand ?] est en grande partie hérité des unités de l'Armée rouge stationnées sur le territoire ouzbek après l'effondrement de l'URSS en 1991.

Armée de terre[modifier | modifier le code]

Soldats ouzbeks durant un exercice en 1996.

Équipement individuel[modifier | modifier le code]

Chars/blindés[modifier | modifier le code]

Char d'assaut T-62.

Artillerie[modifier | modifier le code]

Force aérienne[modifier | modifier le code]

Soukhoï Su-24 de l'armée de l'air ouzbèke lors d'une maintenance en 2005.

Service de garde-frontières[modifier | modifier le code]

Forces spéciales[modifier | modifier le code]

Le Service de sécurité nationale d'Ouzbékistan et le Ministère de l'Intérieur maintiennent plusieurs bataillons de spetsnaz (Scorpions, Bars, Alfa), utilisés dans la lutte contre le terrorisme principalement dans les régions frontalières du Tadjikistan et du Kirghizistan.

Grades et insignes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Constitution of the Republic of Uzbekistan Chapter 26. Defence and Security, consulté le 31 octobre 2012

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Roger N. McDermott, The armed forces of the republic of Uzbekistan 1992-2002: Threats, influences and reform, The Journal of Slavic Military Studies, Volume 16, 2 juin 2003, pages 27–50.