Flying Dutchman (voilier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flying Dutchman.
Flying Dutchman
Flying Dutchman sous spi
Flying Dutchman sous spi
logo de la classe
Symbole de classe
Symbole de classe

Équipage 2 (1 trapèze)
Gréement bermudien
Débuts 1952
Longueur hors-tout 6,06 m
Maître-bau 1,78 m
Tirant d'eau ? / 1,20 m
Voilure Grand-voile 10,2 m²
foc : 8,4 m²
spinnaker 21 m²
Déplacement 160 kg
Architecte Uus Van Essen

Le Flying Dutchman (FD en abrégé) est un voilier de type dériveur léger de série internationale, une création de l'architecte naval hollandais Van Essen conçue pour la vitesse et le planing.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce nom a été choisi, non sans humour, par son créateur, à la fois en référence aux premiers voiliers légers capables de planer créés par l'anglais Uffa Fox et qui étaient tous dénommés Flying …X… (mention de la longueur en pieds, tels le Flying fourteen) et au légendaire Hollandais volant voilier mythique supposé servir d'enfer flottant aux mauvais marins, qui inspira un opéra à Richard Wagner.

FD au près

Équipé d'un trapèze, d'un spinnaker et d'un génois (grand foc à recouvrement), encombré de dizaines de mètres de fins cordages permettant de multiples et complexes réglages, long de 6,05 mètres, c'est un dériveur à deux équipiers maximaliste, très rapide, cher et sophistiqué.

Longtemps série olympique, de 1960 — où il a remplacé le Sharpie 12 m2 — à 1992, il a connu une intense recherche en vue de l'amélioration des performances : utilisation du bois moulé, puis du polyester et des fibres à haute performance (carbone et kevlar) pour la coque, invention du double avaleur de spi par les frères Pajot aux JO de 1972), sa coque longue et légère se révèle assez fragile et vieillit assez vite.

De grands champions ont pratiqué le FD, notamment le barreur anglais Rodney Pattisson, véritable maître de la série, les frères Yves et Marc Pajot (France), médaillés d'argent à Kiel en 1972, les frères Diesch (Allemagne), les frères jumeaux Vollebreght (Hollande) ou encore le barreur espagnol Abascal.

Chantiers constructeurs de FD[modifier | modifier le code]

Parmi les nombreux chantiers artisanaux ayant construit en toute petite série des FD on peut citer Bob Hoare (Angleterre), Lanaverre (France) Bianchi e Cecchi (Italie), Mader et Hein (Allemagne).

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :