Marc Pajot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Marc Pageau.

Marc Pajot

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Marc Pajot lors du départ de la Transat Jacques-Vabre 2013

Naissance 21 septembre 1953 (61 ans)
La Baule (Loire-Inférieure).
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Navigateur
Broker
Consultant
Distinctions
Officier dans l’ordre national du Mérite
Chevalier du Mérite Maritime
Médaille de vermeil de la Ville de Paris
Double lauréat du Prix Guy Wildenstein de l'Académie des sports

Marc Pajot est un navigateur français, né le 21 septembre 1953 à La Baule (Loire-Inférieure). Il fut l'un des équipiers d'Éric Tabarly.

Médaillé olympique à dix-neuf ans avec son frère Yves, cinq fois champion du monde, vainqueur de la Route du Rhum, double demi-finaliste de la Coupe Louis-Vuitton en tant que skipper, il a fait briller l’excellence française sur toutes les mers du monde à travers les compétitions les plus prestigieuses.

Membre du Yacht Club de France, du Yacht Club de Monaco ainsi que de l'Académie de marine[1], il se dédie aujourd’hui à la vente de yachts et à l’activité de consulting de la construction et l’aménagement de marinas.

Il vit aujourd'hui à Cannes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un navigateur hors pair[modifier | modifier le code]

De l’âge de quatorze à vingt-trois ans, avec son frère Yves[modifier | modifier le code]

Marc Pajot se distingue en régates sur la scène internationale et cumule de nombreux titres parmi les plus notables :

Dix ans sur les océans[modifier | modifier le code]

Marc Pajot se lance à l’assaut des océans auprès d’Éric Tabarly et devient cap-hornier à l’âge de vingt ans, lors de la première course autour du monde en équipage, la Whitbread en 1973 à bord de Pen Duick VI.

Il professionnalise l’image de la régate en haute mer en valorisant les sponsors qui lui font confiance parmi lesquels Paul Ricard et Elf Aquitaine grâce auxquels il accomplit de bonnes performances.

Il arrive second à la Transat en double Lorient-les Bermudes-Lorient en 1979 avec Éric Tabarly sur l’hydrofoil Paul Ricard.

Marc Pajot accomplit quinze traversées de l’Atlantique en tant qu’équipier et skipper, en équipage, en double et en solitaire.

Elf Aquitaine – le géant des mers[modifier | modifier le code]

Ses catamarans Elf Aquitaine lui permettront de réaliser une série de performances entre 1980 et 1983 :

Coupe Louis-Vuitton[modifier | modifier le code]

En qualité de chef de projet, skipper et barreur, Marc Pajot réunit les meilleures compétences autour de lui ; sponsors, architectes navals, ingénieurs, tacticiens et équipiers pour participer quatre fois à la Coupe Louis-Vuitton[7] :

  • 1987 : demi-finaliste avec French Kiss à Fremantle (Australie)[8] ;
  • 1992 : demi-finaliste avec Ville de Paris à San Diego (États-Unis) ;
  • 1995 : France 2 à San Diego (États-Unis) ;
  • 2000 : First America’s Cup Swiss à Auckland (Nouvelle-Zélande).

Durant ces vingt-cinq années de compétition Marc Pajot a géré et supervisé la création et la construction de quinze bateaux de quinze à trente mètres.

La passion de la mer et des bateaux au service des amoureux de la voile[modifier | modifier le code]

Depuis 2000 Marc Pajot combine une activité de yacht broker où il délivre ses services de yacht selection et une activité de Marina Consultant à travers laquelle il accompagne les projets de conception et d’aménagement de marina dans le monde entier.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Dériveurs :
    • cinq fois Champion de France en dériveur
    • Vice-champion du monde de 505 (1969)
    • Vice-champion d'Europe en 470 (1968)
    • Champion du monde de 505 (1974)
    • Champion du monde de Flying Dutchman (1975)
    • 3e au championnat du monde de 5,50 mètres jauge international (1994)
    • Médaille d'or des jeux pré-olympiques de Montréal en Flying Dutchman (1975)
    • Médaille d'or des jeux méditerranéens en Flying Dutchman (1975)
  • Jeux Olympiques :
    • Médaille d’argent aux Jeux olympiques de Munich en Flying Dutchman (1972)
    • Sélectionné français au Jeux olympiques de Montréal (1976)
  • Courses au large :
    • Chef de quart à bord de Pen Duick VI d'Éric Tabarly pendant la totalité de la première course autour du monde (1973-74)
    • Équipier d'Éric Tabarly pendant la Transat en double (Lorient-les Bermudes-Lorient) à bord de l'hydrofoil Paul Ricard arrivé second
    • 1980 : 5e de la transat anglaise à bord de l'hydrofoil Paul Ricard[9]
    • A bord du catamaran géant Elf Aquitaine : 1er de la course La Baule-Dakar (1980)[3]
    • 1er trophée des multicoques (1981, 1982, 1985)
    • 2e de la Transat en double (1981) (équipier Paul Ayasse)
    • 2e la Rochelle, la Nouvelle-Orléans (1982), record de traversée de l'Atlantique Nord en 9 jours 10 h 6 min 34 s
    • 1er de la Route du Rhum en solitaire (1982)[6], Champion du monde de course au large (1980-84)
    • 2e à Newport de la Transat en solitaire (1984) à bord du catamaran Elf-Aquitaine II[10],[11]
    • Champion du monde du circuit international des 50 pieds jauge IOR (1993)
    • Record de traversée de la Méditerranée en monocoque en 29 h 7 min 15 s (1996)
  • Coupe de l'America :
    • 5e au championnat du monde des 12 mètres J.I. à bord de French Kiss (1986)
    • Demi-finaliste de la Coupe Louis-Vuitton à bord de French Kiss (1987)
    • 1er des Internationaux de France de match racing (1989)
    • Demi-finaliste de la Coupe Louis-Vuitton à bord de Ville de Paris (1992)
    • 5e de la Coupe Louis-Vuitton à bord de France 2 et 3 (1995)
    • Directeur de projet (1997) et skipper du premier défi suisse pour la Coupe de l'America (2000)
    • Initiateur et président du Défi Team French Spirit pour la 33e Coupe de l'America (2010)

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Seul sportif à avoir été à deux reprises lauréat du Prix Guy Wildenstein de l'Académie des sports, en 1975 (avec Yves) et 1981.
  • Chevalier du Mérite Maritime
  • Officier dans l’ordre national du Mérite
  • Médaille de Vermeil de la Ville de Paris

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La compagnie d'aujourd'hui », Académie de marine (consulté le 18 janvier 2012)
  2. « Tous les médaillés olympiques depuis 1896 », Comité international olympique (consulté le 18 janvier 2012)
  3. a et b « La Baule-Dakar » [vidéo], sur ina.fr, Antenne 2,‎ 3 novembre 1980
  4. (en) « Transatlantic, Ambrose Light Tower to Lizard Point, Crewed », WSSRC (consulté le 18 janvier 2012)
  5. (en) « French Skipper Claims Record for Atlantic Trip », The New York Times,‎ 15 juillet 1981 (consulté le 18 janvier 2012)
  6. a et b « Route du Rhum » [vidéo], sur ina.fr, IT1,‎ 25 novembre 1982
  7. (en) « Marc Pajot », 32nd America's Cup (consulté le 18 janvier 2012)
  8. (en) « Stars & Strips, New Zealanders complete sweeps », Telegraph Herald,‎ 2 janvier 1987, p. 16 (lire en ligne)
  9. « Transat en solitaire » [vidéo], sur ina.fr, Antenne 2,‎ 28 juin 1980
  10. « Transat anglaise » [vidéo], sur ina.fr, Antenne 2,‎ 6 juin 1984
  11. « Transat anglaise » [vidéo], sur ina.fr, Antenne 2,‎ 19 juin 1984

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :