Faucheuse (machine agricole)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faucheuse.
Faucheuse à barre de coupe relevée, portée latéralement par un tracteur (une protection en rouge cache les lames coupantes)

La faucheuse est une machine agricole servant à faucher l'herbe, et autrefois aussi les céréales.

Ces machines emploient plusieurs systèmes de coupe : la barre de coupe à mouvement linéaire alternatif et les systèmes rotatifs, à axe horizontal ou vertical, plus récents. La barre de coupe horizontale (composée de 2 lignes de dents mues par un va-et-vient les faisant se comporter chacune comme une petite cisaille) présente l'avantage de préserver au mieux les tiges de la plante, tout en travaillant sur une plus grande largeur en un seul passage, et l'inconvénient d'un poids supérieur mais surtout d'une plus grande fragilité (plus de pièces en mouvement, donc usure mécanique accrue ; risque de casse des dents lors de la rencontre d'obstacles, pierres, troncs d'arbres, objets métalliques).

Elles sont animées soit par le mouvement des roues, soit plus généralement par la prise de force du tracteur.

Elles peuvent être traînées ou portées à l'arrière ou latéralement. Parfois, la barre de coupe est placée frontalement, c'est notamment le cas des motofaucheuses, machines de petites dimensions employées par exemple en montagne. Les faucheuses peuvent être combinées avec d'autres machines pour assurer d'autres fonctions que la simple coupe de l'herbe, par exemple faucheuse-andaineuse, faucheuse-hacheuse, etc. Il existe également des faucheuses automotrices pour les grands chantiers.

Évolution technique[modifier | modifier le code]

La faucheuse mécanique a supplanté les faucheurs et faucheuses en période de moisson, rendant la coupe des céréales et des foins bien plus rapide et bien moins fatigante.

Développée dans la seconde moitié du XIXe siècle, immédiatement après la révolution industrielle, ses mécanismes sont devenus toujours plus sophistiqués, tout en visant une largeur de coupe toujours augmentée.

La complexité des rouages, le nombre de parties mobiles, ainsi que le mouvement et la tension des courroies entravant la fiabilité de ce matériel, la machine étant restée souvent inaccessible pour les exploitants les plus pauvres (ménagers, ayant déjà bien du mal à posséder un cheval) à cause de son prix, sa diffusion et son emploi systématique n'ont pas été aussi rapides que l'on peut l'imaginer un siècle plus tard.

Pourtant, les progrès permirent différentes améliorations. La simple « faucheuse » fut supplantée peu à peu, par exemple, par la faucheuse-lieuse, parfois appelée moissonneuse-lieuse.

Remarques[modifier | modifier le code]

Vocabulaire :

À l'origine, la faucheuse mécanique fut bien souvent désignée sous le terme de moissonneuse. Depuis les années 60, le matériel agricole ayant progressé en puissance et en automatisation autant par l'intégration toujours plus poussée de différentes fonctions, une moissonneuse ne peut correspondre en fait qu'à une moissonneuse-batteuse.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Utilisation réelle et pratique[modifier | modifier le code]

Faucheuse hippomobile par un artiste pourtant contemporain de la machine (1853-1919)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « 150 ans de machinisme agricole », Bernard Crochet - éd. EDL (Editions de Lodi), 398 pages, relié - (ISBN 2-84690-265-8)

on peut supposer que le champ en fin de récolte à gauche du tableau n'appartient pas au faucheur et dans ce cas, il fait son détourage sur son champ normalement.

Type de faucheuses[modifier | modifier le code]

  • Barre de coupe
  • Faucheuse à tambours
  • Faucheuse à disques
  • Faucheuse automotrice