Herbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herbe (homonymie).

Le terme herbe, dans une acception large, est utilisé pour désigner toute plante annuelle ou vivace, non ligneuse, faisant partie des angiospermes (monocotylédones ou dicotylédones), de couleur verte ; dans une acception plus étroite, herbe désigne couramment les graminées, notamment les graminées fourragères, qui constituent les herbages, les prairies et les pelouses, et les familles voisines par leur morphologie, joncacées (les joncs) et cypéracées (les carex).

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les herbes possèdent une variété d'utilisations telles que culinaires, médicinales (phytothérapie) ou, même dans certains cas, spirituelles. L'utilisation générale diffère entre herbes culinaires et herbes médicinales. Pour les usages médicinales et spirituelles, certaines parties des plantes pourraient être considérées comme de l'"herbe", comme les feuilles, les fleurs, les graines, les racines, la résine, les baies et parfois le péricarpe ou autres portions de plantes.

Plus spécifiquement, "herbe" peut désigner certaines catégories de plantes utiles (fines herbes, herbes aromatiques en général, herbes médicinales ou officinales), ou nuisibles (mauvaise herbe), mais aussi dans un usage argotique les feuilles de cannabis que l'on sèche pour être fumées illégalement dans un but récréatif.

Herbes culinaires[modifier | modifier le code]

L'utilisation culinaire de l'herbe se distingue entre les herbes, des parties vertes feuillues d'une plante, et des épices, des autres parties de la plante, incluant les graines, les baies, racines et fruits.

Herbes médicinales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Herboristerie.

Les plantes contiennent des composés phytochimiques faisant effet sur le corps humain.

Ces composés peuvent avoir des effets bénéfiques, lorsqu'ils sont consommés en petites quantités, ou avoir des effets néfastes lorsqu'ils sont consommés en grande quantité. Certains types de plantes, comme le millepertuis perforé (Hypericum perforatum) ou le kava (Piper methysticum) peuvent être utilisés à des fins médicinales pour lutter contre la dépression ou le stress. Cependant, une large quantité de ces herbes peuvent mener à des infections toxiques pouvant impliquer des complications, dont certaines étant sérieuses, et doivent être utilisées avec précaution. Une substance, nommée Shilajit, peut aider à lutter contre le diabète. Les herbes ont été la base de l'herbologie chinoise depuis des siècles[1].

D'autre part, le terme d'"herbe" peut être aperçu dans un grand nombre de mots composés ou de syntagmes figés désignant des plantes : le tabac a ainsi été appelé historiquement « herbe de la reine » ou « herbe de l'ambassadeur ». Utilisé absolument, le terme désigne également le cannabis (chanvre ou marijuana). "Herbe" se dit d'ailleurs hachich en arabe, ce qui a donné dans la langue française le mot haschich.

Herbes botaniques[modifier | modifier le code]

Planche botanique de Althaea officinalis dans l'ouvrage Koehler (1887) de Gustav Pabst
Article détaillé : Plante herbacée.

L'herbe n'a pas de définition botanique précise, bien que certaines classifications, depuis Théophraste opposent herbes et végétaux ligneux.

Herbe s'oppose facilement à arbre, selon deux critères : un critère de consistance et de biologie (plante molle non lignifiée). À ce titre le bananier, bien qu'il atteigne une hauteur de plusieurs mètres est une « herbe » géante qui repousse chaque année à partir de rejets ; le pseudo-tronc est coupé et formé par l'emboîtement des feuilles pour procéder à la récolte des bananes ; un critère de taille : les végétaux ligneux sont associés aux herbes de petite taille, les sous-arbrisseaux, comme le thym, rangé dans les « fines herbes », ou la bruyère, qui compose les landes avec les graminées et d'autres herbes. Toutefois, malgré leur apparence, les cocotiers ou palmiers (Arecaceae), sont également des herbes géantes et non des arbres.

Dans la classification de Raunkier (classification des types biologiques), les herbes correspondent essentiellement aux thérophytes, plantes qui disparaissent pendant la mauvaise saison et survivent sous la forme de graines ; ce sont les plantes annuelles ; et aux cryptophytes, plantes dont la partie aérienne meure à la mauvaise saison et qui survivent grâce à leur partie souterraine, bulbe, rhizome ou tubercule.

Formations végétales[modifier | modifier le code]

L'herbe est à la base de formations végétales caractéristiques qui occupent d'importantes surfaces de la planète. Celles-ci incluent les herbes hautes (savane des régions tropicales et sub-tropicales), les herbes basses (prairies naturelles : Grande Prairie de l'ouest américain, pampa d'Argentine, veld d'Afrique du Sud ; steppe à alfa d'Afrique du Nord ; lande basse à bruyère de l'Ouest atlantique européen ; prairies permanentes et artificielles des zones tempérées et champs de céréales cultivées) ainsi qu'herbes rases (toundra des zones sub-arctiques) ; pelouse des montagnes (notamment Massif-Central, Alpes) et gazon des pelouses urbaines.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Chinese Herbal Medicine » (consulté en 19 décembre 2007)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]