Van (agriculture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van.
Le Vanneur de Jean-François Millet.

Le van est un outil agricole dont on se servait autrefois pour nettoyer les céréales, pour les « vanner ». C'était un panier très plat et large servant à séparer la paille, la balle et la poussière du bon grain en les projetant en l'air d'un geste alerte pour offrir au vent les parties les plus légères à éliminer.* Dans le calendrier républicain français, le 20e jour du mois de nivôse était dénommé jour du van.

Un tarare.
Vannage du riz, Uttarakhand, Inde.

Description[modifier | modifier le code]

Il était généralement confectionné d'un tressage de paille, d'osier, de branches de châtaignier refendues, etc. Il a été mécanisé pour prendre la forme du tarare, machine obsolète qui a été intégrée dans la batteuse puis dans la moissonneuse-batteuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son origine est aussi vieille que l'agriculture, c'est-à-dire le Néolithique. Xénophon parle déjà de la technique du vannage, qu'il explique dans au Chapitre XVIII de l’Économique : Il faut vanner du côté opposé à celui du vent pour que la paille retombe hors de l'aire. On vanne en jetant le grain avec un van tressé ou une pelle à vanner ; en grec ancien, elle s’appelle plokanon[1].

Les Gaulois furent les premiers à l'utiliser.[réf. nécessaire]

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. en grec ancien πλόκαμον : le mot contient l'idée d'ouvrage tissé ; le mot λίκνον (liknon) est un synonyme plus précis

Sur les autres projets Wikimedia :