Batteuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une batteuse est une machine agricole servant à battre les céréales pour séparer le grain de la paille et de la balle[1]. Cette opération effectuée à l'aide de fléaux pendant des siècles, était un travail éreintant et fatigant prenant un temps considérable et demandant beaucoup d'effort.

Ancienne batteuse

Histoire[modifier | modifier le code]

Le principe du battage mécanique a été inventé en 1784 par un ingénieur écossais, Andrew Meikle. Il a permis un énorme progrès de productivité dans l'agriculture. C'est l'américain Cyrus McCormick qui obtint le brevet de la moissonneuse mécanique, en 1834. Un autre américain, Hiram Moore obtint le brevet de la moissonneuse-batteuse la même année. En 1866, Célestin Gérard construit la première batteuse mobile de France. Toujours en France André Grusenmeyer améliore la batteuse[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'organe principal de la batteuse est constitué par le batteur cylindrique tournant, entouré d'une grille fixe, le contre-batteur. La récolte est engagée entre les deux pièces et sous l'effet du mouvement, les épis sont brisés et les grains ainsi qu'une partie de débris, balles et poussières, passent à travers le contrebatteur. La vitesse de rotation du batteur ainsi que l'écartement entre batteur et contre-batteur sont réglés en fonction de l'état et des caractéristiques de la récolte.

La paille après avoir traversé le batteur passe sur des secoueurs qui permettent de récupérer les grains encore mélangés à la paille, qui passent à travers un crible et rejoignent ceux récupérés par le batteur. Le mélange de grains et de balles est ensuite soumis à des opérations de nettoyage : criblage, vannage, puis un élévateur remonte les grains nettoyés vers le haut de la machine avant qu'ils subissent un second nettoyage et de passer à l'ensachage.

En général, la batteuse qui est à poste fixe, est actionnée au moyen de poulies et courroies par une machine à vapeur fixe, ou une locomobile ou par la prise force d'un tracteur agricole. Ce système impose de rassembler la récolte, précédemment mise en gerbes puis en meules, en un seul point, généralement proche de la ferme.

La moissonneuse-batteuse réalise simultanément la moisson et le battage et a presque totalement remplacé la batteuse dans les pays industrialisés. Le principe du battage est cependant toujours le même. La moissonneuse-batteuse en supprimant toutes les manipulations intermédiaires a engendré à nouveau un important gain de productivité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ensemble des enveloppes (glumes et glumelles) des grains de céréales
  2. « Célestin Gérard », Ville de Vierzon,‎ 2007 (consulté le 2007-04-25)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :