Sécateur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un sécateur ouvert

Un sécateur est un outil d'agriculteur pour les opérations de taille. C'est une sorte de paire de ciseaux robuste qui permet de couper de petites branches pour tailler les arbustes par l'action d'une seule main.

Il fut inventé par Antoine François Bertrand de Molleville, ancien ministre de Louis XVI, exilé par la Révolution. Lors du retour des Bourbons, il revint en France en 1815 avec son invention.

Les sécateurs sont formés de deux poignées mobiles reliées entre elles par un axe et prolongées l'une par une lame et l'autre par une contre-lame.Le ressort du sécateur permet d'écarter la mâchoire de la lame coupante lorsqu'on n'appuie pas sur les poignées.

La lame des sécateurs professionnels est revêtue d'un chromage dur qui augmente la dureté et la résistance à la corrosion de l’acier (due notamment à la sève ou à la rouille), le tranchant et la durabilité de la coupe, assurant un affûtage de longue durée.

Il existe deux groupes de sécateurs : les sécateurs manuels et les sécateurs à assistance.

Les sécateurs manuels[modifier | modifier le code]

Les trois premiers types sont les plus fréquemment utilisés par les tailleurs professionnels.

Sécateur à lame tirante[modifier | modifier le code]

C'est le sécateur utilisé par les arboriculteurs et les vignerons. Il est constitué d'une lame aciérée et d'une contre-lame aigüe. Il suffit de fermer la main pour couper.

Sécateur ergonomique[modifier | modifier le code]

Ce type de sécateur a été créé en France par des ergonomes en collaboration avec la Mutualité sociale agricole pour les professionnels de la taille. Il a pour particularité de former des angles au niveau des poignées. La lame et la contre-lame sont plus inclinées vers le bas que sur un sécateur non ergonomique. L'inclinaison de la tête de coupe compense la cassure verticale du poignet. Un autre angle est formé entre les poignées et l'ensemble lame/contre-lame (inclinaison latérale qui compense l'inclinaison latérale du poignet), ce qui fait que l'ensemble de coupe est orienté vers la droite ou la gauche selon que le sécateur est pour droitier ou gaucher, alors que sur un sécateur non ergonomique la lame est dans le strict prolongement des poignées. Lors d'un usage intensif, ces sécateurs ont l'avantage de réduire, voire d'éviter, les troubles musculo-squelettiques (tendinites au poignet et au coude, déchirures ligamentaires, syndrome du canal carpien) du fait que le poignet et le bras du tailleur restent droits. Pour que ces sécateurs soient vraiment ergonomiques, le tailleur doit choisir selon la morphologie de sa main celui qui sera le mieux adapté. Pour cela, il convient de mesurer la longueur de la main, du bout du majeur jusqu'à la pliure du poignet, et la largeur de la paume de la main. Ces deux mesures permettent de déterminer la taille des poignées adéquates (large, moyenne ou petite). Il ne reste plus qu'à choisir ensuite la tête de coupe, c'est-à-dire les lames, en fonction de la force physique du tailleur et du type de taille réalisée (jeunes vignes, vignes âgées, arbres jeunes ou plus âgés). Il existe trois capacités de coupe de 15 à 30 mm de diamètre. Dans le coffret du sécateur, le tailleur trouvera trois ressorts de force différente, qu'il adaptera selon son choix.

Les sécateurs ergonomiques à lame tirante sont proposés pour droitier ou pour gaucher. La poignée supérieure peut être tournante : au moment de la coupe, la poignée tourne sur la paume de la main (elle reste donc bien dans le creux de la main) au lieu de glisser, ce qui réduit les frictions et échauffements de la main.

Ébrancheur

Sécateur de force, élagueur ou ébrancheur[modifier | modifier le code]

C'est un sécateur plus lourd qui se tient à deux mains, une poignée dans chaque main. Les poignées plus ou moins longues ou réglables selon les modèles (avec des versions à manche télescopique) permettent de couper des branches de diamètre plus important sans utiliser de scie et en hauteur sans avoir besoin d'échelle. Ces sécateurs à long manche sont aussi appelés aussi pince de force ou coupe-branches.

Échenilloir[modifier | modifier le code]

Un échenilloir est un outil coupant de jardinier (type sécateur) monté au bout d'une perche et actionné par l'intermédiaire d'une cordelette. Il sert à couper des branches hautes sans utiliser une échelle. Son nom provient de sa fonction première, qui était de pouvoir couper des branches sur lesquelles résidaient des nids de chenilles sans avoir à monter dans l'arbre.

Sécateur pour jardiniers amateurs[modifier | modifier le code]

Il existe des sécateurs plus particulièrement destinés aux jardiniers amateurs. Ce sont les sécateurs à enclume et les sécateurs à crémaillère.

Sécateur à enclume[modifier | modifier le code]

Il ressemble beaucoup au sécateur à lame tirante sauf qu'au lieu d'avoir une contre-lame aigüe, il a une enclume plate sur laquelle vient s'appuyer la lame au moment de la coupe. L'inconvénient de ce sécateur est que la partie du rameau coupé qui reste sur l'arbre est écrasée, ce qui engendre une mauvaise cicatrisation et par conséquent des maladies cryptogamiques.

Sécateur à crémaillère[modifier | modifier le code]

Il peut être à lame tirante ou à crémaillère. Il possède une démultiplication lors de la coupe. Le mouvement de fermeture de la main pour couper la branche doit être fait plusieurs fois pour qu'il y ait coupe proprement dite. L'inconvénient de ce système est la répétition du geste de fermeture de la main, mais il ne demande pas beaucoup de force pour couper par le fait de la démultiplication.

Les sécateurs à assistance[modifier | modifier le code]

Ce sont des sécateurs réservés aux professionnels car très onéreux. Ils sont pneumatiques ou électriques. Ils ne ressemblent en rien aux sécateurs manuels. En effet, on ne retrouve pas les deux poignées mobiles habituelles.

Sécateur pneumatique[modifier | modifier le code]

Ce sécateur ressemble à un gros tube (poignée) que l'on tient dans une main avec une gâchette actionnée par le pouce ou l'index pour déclencher le processus de coupe. La lame est mue par une tige qui effectue un mouvement de va-et-vient, lorsque la gâchette est actionnée, via un piston dans le corps du sécateur (tube/poignée). Aucune force physique humaine n'est sollicitée pour couper puisque ce système fonctionne à l'air comprimé. L'inconvénient réside dans le fait que pour fonctionner le sécateur a besoin d'être sous pression d'air en continu, d'où le tuyau qui le relie à une cuve à air. Ce tuyau a la fâcheuse tendance de s'emmêler dans les branches et d'agir comme un frein lorsque le tuyau à traîner est d'une grande longueur.

Il existe un système à peu près identique mais plus ancien. La réserve d'air est accrochée à la ceinture du tailleur et se présente sous la forme d'une cartouche d'azote. Ce type de sécateur a été abandonné car l'autonomie d'une cartouche était faible et présentait une certaine dangerosité.

Sécateur électrique[modifier | modifier le code]

Sécateur électrique viticole

Le sécateur électrique est l'évolution du sécateur pneumatique et hydraulique et se manipule de la même manière(tube/poignée que l'on tient dans une main, gâchette actionnée par un doigt), sauf que l'énergie requise n'est pas pneumatique mais électrique. Ils permettent de se passer du groupe d'énergie volumineux et du flexible le reliant à lui. Les batteries sont portées par le tailleur, dans une ceinture dans un harnais de portage, et sont reliées au sécateur par un fil électrique. Préalablement étudié pour fonctionner dans les vignobles, avec l'évolution constante des batteries permettant de délivrer des puissances de plus en plus importantes, ces outils commencent à se répandre chez les arboriculteurs.

{{Le sécateur électrique est une invention Française inventé par Daniel Delmas né le 1er mai 1952 à Cahuzac sur Vère (Tarn). M. Daniel Delmas a grandi dans son village natal du Tarn (proche de Gaillac). Il invente un système nouveau de palissage des vignes constitué d'un simple tube de fer (rond) auquel il associe une attache spirale qui aura la particularité de se glisser à la hauteur souhaité et de se serrer progressivement avec le poids. Il en vendra des centaines de tonnes. Fort de cette première invention et de son réseau d’amis viticulteurs, il inventera en 1984 le premier sécateur électrique au monde fonctionnant sur batterie. C'est dans le sous-sol de la station-service familiale qu'il travaillera à développer cet outil. Daniel DELMAS présentera son sécateur au concours de l'ingéniosité en 1985 et remportera la palme d'or. Il brevettera son système à came et commencera à vendre ses premiers 500 appareils lors du Sitévi de Montpellier en 1985. Il créera la société INFACO (Innovation - Fabrication- Commercialisation) et lancera donc la marque de sécateur ELECTROCOUP. La société INFACO existe toujours en 2013, elle est toujours détenue par M. Daniel DELMAS (Président) et compte plus de 70 employés[1].}}

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.infaco.com/fr/societe-infaco/presentation-societe-infaco.php