Émondage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alignements d'arbres émondés en bordure de propriété privée, en Flandre maritime, dans le nord de la France
Un saule (Salix viminalis) prêt à être émondé pour être entretenu en « saule têtard ».

L'émondage est une forme de taille consistant à supprimer les branches latérales et parfois la cime d’un arbre pour favoriser la croissance de rejets ou du feuillage. Cette taille, qui se pratique souvent sur des arbres isolés ou émergents du bocage, provoque souvent l'apparition de « gourmands » sur le tronc qui formeront de nouvelles branches qu'il faudra à nouveau couper.
Si l'arbre survit au traitement il produit un bois plus dur que la normale, fournissant des poutres qui ne se cintrent pas.
L'émondage est souvent associé au bocage ; en France, les manoirs normands et bretons possèdent des poutres qui proviennent souvent d'arbres émondés.

L'émondage se distingue de l'élagage par la récolte et l'utilisation qui est faite des bois taillés.
Le bois et les branches coupées (tous les 7 ans environ) peuvent être exploités par le propriétaire ou à des fins commerciales, pour produire par exemple du combustible, du fourrage pour les animaux ou de l’osier pour la vannerie (saules et peupliers) ou encore pour la confection de haies anglaises.

Un arbre émondé et étêté à faible hauteur est appelé « têtard » en raison de sa forme (un tronc rectiligne terminé par une grosse tête d'où partent tous les rejets).

Les « arbres d'émonde » étaient et sont encore souvent choisis parmi les arbres de haies ou d'alignement : charme, chêne, frêne, orme, peuplier, saule.

On pratique aussi l'émondage pour soustraire des arbres à l’abroutissement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]