Fat Joe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fat et Joe.

Fat Joe

Description de cette image, également commentée ci-après

Fat Joe en Australie en 2011

Informations générales
Surnom Bradley, Joey Crack, Crack, Bronx Terra, Coca, Don Cartegena, The Fat, Joey The Don, Fat Joe Da Gangsta, Boogie Down Bronxster, Krills Mania, Cook Crack
Nom de naissance Joseph Antonio Cartagena
Naissance 19 août 1970 (43 ans)
Bronx, New York
Activité principale Rappeur
Artiste hip-hop
Compositeur
Genre musical Rap East Coast, rap hardcore, gangsta rap
Années actives Depuis 1991
Labels Terror Squad Entertainment
Imperial Records
Site officiel Fat Joe sur Myspace

Fat Joe, de son vrai nom Joseph Antonio Cartagena, (19 août 1970 dans le Bronx, New York – ), est un rappeur, artiste hip-hop et graffeur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il grandit dans une famille originaire de Cuba et de Porto Rico. C'est en suivant son frère aîné, Angel, fan de l'Universal Zulu Nation d'Afrika Bambaataa, que Fat Joe commence à s'intéresser à la culture hip-hop.

Il mesure 1,84 m, et pèse 119 Kilos.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Son premier album, Represent, sort en 1993. Fat Joe évolue à cette époque au sein du groupe new yorkais D.I.T.C. déjà composé de Lord Finesse, Diamond D, Big L, O.C, Showbiz & AG et Buckwild. Represent reçoit un accueil bienveillant par la communauté hip-hop new yorkaise, il comporte des productions de Diamond D, Lord Finesse, Showbiz ainsi que les Beatnuts. Plus tard, le single Flow Joe, classé premier des charts américains, assure à l'album un succès mondial. À la suite de ces évènements, Fat Joe prend le pseudonyme de « Fat Joe Da Gangsta ».

Fat Joe appuie sa réputation en apparaissant dans les albums de superstars comme LL Cool J. Il s'entoure ensuite des rappeurs Big Pun (son cousin) et Armaggedon.

En 1995, Jealous One's Envy , son deuxième album, est le fruit de collaborations éclectiques avec, parmi d'autres, Raekwon (membre du Wu-Tang Clan) ou DJ Premier. Il se détache peu à peu de son crew même si cet album est considéré comme un fruit du D.I.T.C., il ne comporte que deux productions de Diamond D, le reste est partagé entre Primo, Domingo, L.E.S, et d'autres.

En 1998, il sort un autre album intitulé Don Cartagena, aux textes résolument conscients, éloignés des clichés du gangsta rap. Fat Joe y parle plus de la vie dans le ghetto et des injustices sociales, un tournant peut-être influencé par sa rencontre avec le leader spirituel et religieux Louis Farrakhan de la Nation of Islam.

Fat Joe revendique le titre de « Don » et dit en plaisantant qu'il veut prendre sa retraite et jouer au golf avec Russell Simmons.

En 1999, Fat Joe fait alliance avec Big Pun et d'autres rappeurs latinos pour former le groupe The Terror Squad où il se réserve la place de leader. Leur premier album, Terror Squad, sort dans l'année.

L'album Jealous Ones Still Envy (J.O.S.E.) sort en 2001 (1 million d'exemplaires vendus), après la mort de son cousin Big Pun.

En 2002 suit l'album Loyalty, qui comporte par ailleurs, le titre Take a Look at My Life, qui sera disque d'or.

En 2005, sort All or Nothing.

Activités satellites[modifier | modifier le code]

Fat Joe est beaucoup moins connu qu'avant suite à son beef avec 50 Cent.

Imitant d'autres rappeurs à succès, Fat Joe s'est improvisé homme d'affaires au fil des années. Il dirige le label Terror Squad Entertainment, possède un salon de coiffure branché pour hommes et une ligne de vêtements (FJ560). Il a aussi participé à la création d'un jeu vidéo : Def Jam: Fight For NY (personnage de Crack). Il a renouvelé l'expérience dans le dernier volet de la série, Def Jam: Icon (personnage de Fat Joe).

Fat Joe a également prêté sa voix au personnage de Seymour dans le film d'animation Happy Feet.

Il a également présenté l'émission Pimp My Ride International.

On le retrouve dans le film Scary Movie 3 durant la scène de battle.

Il a fait aussi des graffitis sous le pseudonyme de « Crack ».

En 2011, Fat Joe a commencé un régime très efficace, il a réussi à perdre 40 kilos, déclarant au New York Daily News qu'il s'était décidé à passer de 159 kg à 119 kg pour sa fille de cinq ans.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Avec D.I.T.C.[modifier | modifier le code]

Avec Terror Squad[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Feelin' So Good (Jennifer Lopez featuring Big Pun & Fat Joe) : no 51 aux États-Unis, no 7 au Royaume-Uni
  • 2001 : We Thuggin' (featuring R. Kelly) : no 15 États-Unis
  • 2002 : What's Luv? (featuring Ashanti & Ja Rule) : no 2 aux États-Unis, no 4 au Royaume-Uni
  • 2002 : Crush Tonight (featuring Ginuwine) : no 77 aux États-Unis
  • 2003 : All I Need (featuring Tony Sunshine & Armaggedon) : no 86 aux États-Unis
  • 2003 : I Want You (Thalía featuring Fat Joe) : no 22 aux États-Unis
  • 2004 : Chasing Papi (Huey Dunbar featuring Fat Joe)
  • 2004 : Lean Back (Terror Squad featuring Fat Joe & Remy Ma) : no 1 aux États-Unis, no 24 au Royaume-Uni
  • 2004 : New York (Ja Rule featuring Fat Joe & Jadakiss) : no 27 aux États-Unis
  • 2005 : Hold You Down (Jennifer Lopez featuring Fat Joe) : no 64 aux États-Unis, no 6 au Royaume-Uni
  • 2005 : So Much More : no 81 aux États-Unis
  • 2005 : Let's Get It Poppin' (featuring Nelly) : no 9 aux États-Unis, no 34 au Royaume-Uni
  • 2005 : I Don't Care (Ricky Martin featuring Fat Joe & Amerie) : no 65 aux États-Unis
  • 2006 : Damn
  • 2006 : Clap & Revolve
  • 2006 : New York (featuring Ja Rule & Jadakiss)
  • 2006 : Make it Rain (featuring Lil' Wayne) : no 55 aux États-Unis, no 38 parmi les singles R&B/Hip Hop
  • 2006 : Mas Maiz (N.O.R.E. featuring Fat Joe & Chingo Bling)
  • 2006 : Breathe & Stop (featuring The Game)
  • 2007 : Make It Rain (remix) (featuring Lil Wayne, R.Kelly, T.I. & Rick Ross)
  • 2007 : We Taking Over (featuring DJ Khaled, Akon, Rick Ross & T.I.)
  • 2007 : 300 brolic
  • 2008 : I Won't Tell (featuring J. Holiday)
  • 2008 : Ain't Sayin' Nothin (featuring Plies)
  • 2009 : One (featuring Akon)
  • 2009 : Hey Joe
  • 2009 : Aloha
  • 2010 : Slow down (featuring Young Jeezy)
  • 2010 : Tá mé páiste gréine mór (chanson en langue irlandaise avec Bono)
  • 2011 : All i do is win (remix) (featuring DJ Khaled, T-Pain, P. Diddy, Rick Ross, Busta Rhymes, Nicki Minaj, Fabolous, Jadakiss & Fat Joe)
  • 2012 : Fly Away (Jean Roch featuring Fat Joe & Amerie)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :