Diss song

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une diss song, ou diss track, ou tout simplement diss, est une chanson, presque exclusivement de rap, en argot, violente (voire très violente), ayant pour but une attaque à l'encontre d'un ou plusieurs autres rappeurs (Hit 'Em Up de 2Pac), un coup de gueule (J't'emmerde de MC Jean Gab'1), une réponse verbale à une autre diss (Real Muthaphuckkin G's d'Eazy-E). Le mot dérive de l'anglais disrespecting. Le verbe « to dis » vient de l'anglais de type afro-américain, même s'il est aujourd'hui utilisé par des gens venant de tout milieu social ou ethnique. Une diss song peut être chantée ou rappée, voire les deux.

Orthographe[modifier | modifier le code]

Il y a confusion sur la façon exacte d'écrire le mot. Il est généralement épelé « diss » et « dissing », avec deux « s », mais certains puristes considèrent que « dis » et « dising », avec un seul « s », est son orthographe correcte, étant d'origine argotique. Les deux « s » lui donnent une valeur plus « correcte » orthographiquement parlant. Diss est cependant l'orthographe la plus conventionnelle dans la langue anglaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première utilisation du mot « dis » fut enregistrée en 1985, dans la chanson I Can't Live Without My Radio par LL Cool J : « Some jealous knuckleheads might try to dis »

Certains prétendent que le mot « dis » trouve ses origines au début des années 1970. Il faut aussi noter que « dis » est aussi la forme argotique de « this ».

Le terme fut utilisé pour produire un effet humoristique dans le premier single de Weezer Buddy Holly, en 1995, dont les paroles donnent : « What's with these homies dissin' my girl; why do they gotta front? »

Diss song dans l'univers du rap[modifier | modifier le code]

Dans le hip-hop, une diss song ou diss track est une chanson intentionnellement destinée à attaquer verbalement et à insulter une personne ou un groupe de personnes. Les diss songs sont un élément indissociable des rivalités entre scènes rap (ouest, est pour la plupart) et groupes de rap, voire entre icônes de scènes différentes (par exemple, Tupac Shakur et The Notorious B.I.G., Eazy-E et Dr. Dre, Nas et Jay-Z, Eminem avec Benzino, Ja Rule, Everlast ou Canibus et G-Unit contre The Game). L'un des exemples les plus anciens de ce type de chanson si particulier est sans doute The Bridge is Over par Boogie Down Productions.

Dans certains cas, la diss song peut prendre la forme d'une parodie d'une autre chanson. Un exemple serait No Pigeons par Sporty Thievz, qui parodie le hit de TLC, No Scrubs.