Langues voltaïco-congolaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la classification des langues africaines, les langues voltaïco-congolaises sont une hypothétique branche majeure des langues nigéro-congolaises, regroupant environ 1250 langues d'environ 320 millions de locuteurs (dont 200 en langues bantoues).

Une étude en linguistique comparée réalisée par John M. Stewart dans les années 1960 et 1970 a permis d'établir l'unité génétique de la branche voltaïco-congolaise et d'en révéler la structure interne, mais ces résultats restent incertains.

En 2000, Williamson et Blench notent que dans de nombreux cas, il est difficile de délimiter avec précision les branches voltaïco-congolaises, et en concluent que cela pourrait provenir de la diversification du continuum linguistique plutôt que d'une séparation nette en familles. Cela avait déjà été suggéré par Bennet en 1983, dans le cas des langues gur et Langues adamawa-oubanguiennes, qui sont parfois regroupées sous la famille des langues savannas (en). D'autres branches sont les langues kru, sénoufo, kwa, et bénoué-congolaises, qui incluent le groupe des langues bantoues. La relation entre les langues kwa et les langues bénoué-congolaises, et celle entre la branche orientale et la branche occidentale de ces dernières n'est pas clairement définie.

Les systèmes de voyelles des langues voltaïco-congolaises ont fait l'objet de nombreux débats en linguistique comparée. Casali, en 1995, soutient l'hypothèse selon laquelle la langue proto-voltaïco-congolaise comportait initialement un système à neuf ou dix voyelles reposant sur l'harmonie vocalique, et cet ensemble a été réduit à un système de sept voyelles dans de nombreuses langues voltaïco-congolaises.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Volta-Congo languages » (voir la liste des auteurs)
  • Casali, Roderic F. (1995), 'On the Reduction of Vowel Systems in Volta-Congo', African Languages and Cultures, 8, 2, Dec, 109–121.
  • Stewart, John M. (1976), Towards Volta-Congo reconstruction: a comparative study of some languages of Black-Africa. (Inaugural speech, Leiden University) Leiden, Universitaire Pers Leiden.
  • Stewart, John M. (1985), 'Nasality patterns in the Volta-Congo foot.' Paper presented at the Colloquium on African Linguistics, Leiden, septembre 1985.
  • Williamson, Kay & Blench, Roger (2000), 'Niger-Congo', dans Heine, Bernd and Nurse, Derek (dirigé par) African Languages — An Introduction. Cambridge, Cambridge University press, pp. 11–42.

Voir aussi[modifier | modifier le code]