Eiffel (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eiffel.

Eiffel

Description de cette image, également commentée ci-après

Eiffel (2009) - De gauche à droite : Estelle Humeau, Romain Humeau, Nicolas Courret et Nicolas Bonnière

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France (Bordeaux)
Genre musical Rock
Années actives Depuis 1998
Labels PIAS
Site officiel http://www.eiffelnews.com
Composition du groupe
Membres Romain Humeau
Estelle Humeau
Nicolas Bonnière
Nicolas Courret
Anciens membres Xavier Bray (2002)
Damien Lefèvre (1998-2005)
Emiliano Turi(2002-2006)
Hugo Cechosz (2005-2008)
Christophe Gratien (2006-2008)

Eiffel est un groupe de rock français fondé en 1998 autour de Romain Humeau.

Leurs influences vont des Pixies à Léo Ferré, en passant par Jacques Brel, Sonic Youth, Serge Gainsbourg, les Buzzcocks, Noir Désir, les Stooges, David Bowie, Sixteen Horsepower, les Kinks, les Beatles, Tears for Fears, Fugazi, XTC, dEUS ou encore Boris Vian et Louis Calaferte.

Leur nom est tiré d'une chanson des Pixies, nommée Alec Eiffel, présente sur l'album Trompe le Monde[1].

Les fans d'Eiffel sont surnommés « les ahuris »[2].

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

C'est suite à de sérieuses divergences avec sa maison de disques (Warner Music Group) que le groupe Eiffel naît en février 1998 sur les cendres d'Oobik & The Pucks[3], groupe formé en septembre 1995[4] et composé de Romain Humeau, Estelle Humeau, Frédéric Vitani et Nicolas Courret. Écœuré par la façon dont la maison de disques gère le groupe, le bassiste Frédéric Vitani s'en va et laisse sa place à Damien Lefèvre.

Toujours animés de la même énergie, la formation travaille son nouveau répertoire pour se consacrer à la scène jusqu'au mois de décembre (la Flèche d'Or, le Blueser, la Péniche Makara, le Kiosque Flottant, le squat de la Grange aux Belles...) puis entreprend d'enregistrer le maxi CD L'Affaire dans une cave parisienne, à Saint-Michel.

Romain Humeau se consacre totalement à l'enregistrement et à la réalisation de ce disque :

« Nous ne tenions pas à enregistrer les instruments de façon brute mais au contraire à parfaire le son. Beaucoup d'ingénieurs ne prennent malheureusement pas le temps de le faire. Nous n'avions pas envie d'un son plat, aseptisé, mais au contraire d'un son acide, quitte à ce que ce soit dérangeant pour l'oreille. »

En janvier 1999, le maxi CD est distribué dans le commerce ; le groupe entame alors une tournée fastidieuse dans toute la France, alternant entre les festivals et les bars ou cafés-concerts. Le groupe est alors complètement indépendant : Nicolas Courret s'occupe de l'image (pochette des maxis), Damien Lefèvre des concerts, Estelle Humeau des fanzines et Romain Humeau des relations avec la presse. Ce dernier réalise aussi à cette époque quelques arrangements pour 1, 2, 3 Soleils (Rachid Taha, Khaled et Faudel) et Helena Noguerra.

En mai 1999, le groupe est remarqué par Peter Von Poehl et Bertrand Burgalat, à la recherche de musiciens pour le backing-band de Michel Houellebecq : « Bertrand Burgalat nous découvre comme ça. On se débrouille pour faire un concert au MCM Café, et il vient nous voir. Il parle de nous à certaines maisons de disques. On lui doit pas mal à ce moment-là. » (Romain Humeau, mars 2006)

En juillet de cette année, après quelques concerts avec Michel Houellebecq (festival Aquaplaning et La Route du Rock), Romain, Nicolas et Damien participent aux sessions de l'album Présence humaine (dont ils signent le morceau qui donne son nom à l'album, ainsi que la musique d'un autre morceau, Plein été).

Eiffel reprend sa route pendant presque une année, où ils ne sortent presque pas de leur « studio d'enregistrement » de fortune, produisant diverses maquettes qui commencent à tourner dans le milieu musical. Ils sont contactés par la maison de disques Labels, chez qui ils signent en mai 2000. Ils partent à nouveau en tournée, aux côtés de Dionysos et des Papas Fritas.

En juillet, le groupe enregistre une série de morceaux dans une cave et une grange, morceaux qui donneront naissance au maxi CD Abricotine & Quality Street, qui sort en août de la même année. Le morceau Te revoir connait un petit succès et leur permet de tourner un clip sous la direction de Henri-Jean Debon. Romain Humeau déclare à son sujet : « Ce qu'on a apprécié chez lui, c'est qu'il sait élargir un texte ou un son par l'image sans forcément lui coller une histoire par-dessus. »

Durant les six mois qui suivent, la formation peaufine les enregistrements qui donneront naissance à leur premier album.

Abricotine et Le Quart d'heure des ahuris[modifier | modifier le code]

Le 9 janvier 2001 sort le premier album d'Eiffel, Abricotine. Le son acide et les textes surréalistes, déjà présents sur leurs maxis CD sont la marque de fabrique de cet album, qui comprend entre autres Te revoir, Hype ou encore Je voudrais pas crever, texte de Boris Vian mis en musique par le groupe. Cette même année, Romain Humeau réalise les arrangements de cordes sur le titre Des visages, des figures de Noir Désir, présent sur l'album du même nom.

S'ensuit une longue tournée d'une centaine de dates à travers toute la France, passant par les festivals du Printemps de Bourges, la Fête de l'Humanité, mais aussi la Boule Noire, le Trabendo et l'Elysée-Montmartre. Le groupe s'accorde une pause en décembre avant d'entamer l'enregistrement de leur second album, Le Quart d'heure des ahuris (à nouveau écrit, composé, arrangé, enregistré et mixé par Romain Humeau) en février 2002 à Arconques.

En août, le départ du batteur Nicolas Courret est annoncé, il est remplacé par Xavier Bray.

L'album sort le 10 septembre. Le son est plus direct, saturé de guitares, à l'ambiance sombre et hypnotique ; il a pour thème la perte des repères ainsi que la mort. Si la musique est moins riche en harmonies par rapport aux précédentes productions, la part belle est faite aux textes. Les singles de l'album sont Au néant, Tu vois loin et T'as tout, tu profites de rien. Le groupe repart pour ce qui devait être une mini-tournée de rodage pour leur nouvel album, qui comprend finalement 32 dates, dont quelques-unes en première partie de Nada Surf.

En mars 2003, le clip de Tu vois loin est tourné par Mathieu Amalric à la gare de l'Est.

En avril, Xavier Bray quitte le groupe qui engage Emiliano Turi, batteur de jazz d'origine italienne. Le groupe décide ensuite de sélectionner quelques dates entre juillet et décembre 2003 pour enregistrer un DVD ainsi qu'un double-album live. La formation profite de trois concerts à la Maroquinerie (9, 10, et 11 décembre) pour enregistrer l'une des deux facettes de ce double-album, en s'accompagnant pour l'occasion d'un quatuor à cordes ainsi que de deux hautboïstes.

Les Yeux fermés et L'Éternité de l'instant[modifier | modifier le code]

En mars 2004, le double-album live Les Yeux fermés ainsi qu'un DVD de leur concert aux Eurockéennes de 2003 sont mis en vente. Les membres d'Eiffel sont épuisés et décident de s'accorder une pause avant de se remettre au travail. Romain Humeau en profite pour sortir un album solo, L'Éternité De L'Instant, tandis que Damien Lefèvre part enregistrer la basse sur le deuxième album de Luke.

En 2005, en pleine tournée pour son album solo, Romain Humeau annonce le départ définitif de Damien Lefèvre (qui à ce jour est toujours bassiste pour le groupe Luke) d'Eiffel.

Tandoori[modifier | modifier le code]

Emiliano Turi, Estelle et Romain Humeau se retrouvent durant l'été 2006 accompagnés par Hugo Cechosz (bassiste sur la tournée solo de Romain Humeau) pour enregistrer le troisième album studio d'Eiffel, Tandoori.

À peine l'enregistrement est-il terminé que Emiliano Turi annonce son départ pour participer à la tournée prochaine de Jeanne Cherhal. Christophe Gratien, un ami de Hugo, est recruté dans l'urgence et assure la partie batterie pendant toute la tournée qui suit.

La sortie de l'album est précédée par celle d'un maxi CD digital (sorti le 20 novembre) qui va donner son nom au premier single de l'album, Ma part d'ombre. Une fois encore, l'accent est mis sur les textes, de plus en plus engagés, violents et incisifs, prônant des changements fondamentaux, que ce soit dans le mode de vie, les valeurs ou le système politique.

L'album est enregistré assez rapidement, et le rendu sonore est plus sobre que dans leurs précédentes productions, bien que toujours très rock. Tandoori comprend 16 titres dont la durée n'excède pas en moyenne les trois minutes, à l'exception de son morceau de bravoure, Bigger Than the Biggest.

Le groupe donne une mini-tournée de chauffe fin 2006 avant d'entamer la tournée officielle, après que l'album soit dans les bacs, le 15 janvier 2007. Durant les six mois qui suivent, Eiffel enchaîne les dates puis entre en conflit avec sa maison de disques (Virgin Music, rachetée par EMI), au sujet de la promotion de l'album qui n'aura duré que trois mois (janvier, février, mars 2007), la nouvelle direction ayant renvoyé la plupart des personnes qui travaillaient dessus et n'ayant pas pris de nouvelles mesures pour la faire perdurer.

Eiffel devait honorer un quatrième album studio chez EMI, mais au vu du nombre des ventes de l'album (environ 10000 à l'époque), Philippe Ascoli (nouveau patron d'EMI France depuis avril 2007) leur propose de lui faire écouter de nouvelles démos, ou bien de leur rendre leur contrat. Le groupe opte pour la deuxième solution et finit tout de même sa tournée le 22 novembre 2007 par un concert au Bikini, à Toulouse, après un concert mémorable à l'Olympia, le 19 novembre, puis se plonge dans un silence presque complet de plus huit mois.

À tout moment[modifier | modifier le code]

Le 12 novembre 2008, on peut lire sur le site d'Eiffel qu'une chanson est à disposition des internautes, en téléchargement libre. Cette chanson, Le Temps des cerises, a été enregistrée en une nuit, c'est le fruit de la collaboration entre Romain Humeau (batterie), Estelle Humeau (basse), Serge Teyssot-Gay (guitare) et Bertrand Cantat (chant), du groupe Noir Désir.

Romain Humeau décrit l'expérience en ces termes : « Le Temps des cerises émane avant tout d'une profonde amitié. D'une même exaltation pour la musique aussi. L'instinct et l'urgence ont spontanément fait fleurir le court espace-temps, 24 heures à peine, dans lequel nous nous sommes transportés et avons capté ce morceau... en live, sur le vif et sans filet. »

On retrouve par ailleurs Bertrand Cantat comme invité sur le quatrième album studio d'Eiffel où il assure les chœurs sur un titre. Intitulé À tout moment, le disque sort le 5 octobre 2009, précédé par le single À tout moment la rue mis en écoute sur le site officiel et diffusé en radio.

L'enregistrement s'est fait sans Hugo Cechosz ni Christophe Gratien qui ont quitté le groupe pour se consacrer à leur duo blues/rock, les Twinsisters. Nicolas Courret, batteur initial du groupe, est de retour à son poste, tandis qu'Estelle Humeau est désormais bassiste. Pour compléter la formation sur scène, le guitariste Nicolas Bonnière, ex-membre de Dolly, est recruté.

Après un concert le 12 septembre au festival du Chant du Gros, en Suisse, le groupe se lance dans une tournée qui débute le 29 octobre à Saint-Étienne. Cette tournée se poursuit en 2010 à travers toute la France.

Foule monstre[modifier | modifier le code]

Le groupe retourne en studio en 2011 et enregistre un nouvel album, Foule monstre, qui sort le 3 septembre 2012. Avant celle-ci, le groupe s'est consacré à une pré-tournée afin de faire découvrir les nouveaux morceaux aux fans. Les concerts se déroulent dans de petites salles, et ils sont parfois suivis d'une écoute de quelques titres déjà mixés du futur album. Le groupe part ensuite en tournée d'octobre à décembre 2012. Bertrand Cantat est encore une fois présent, sur le titre Lust for Power, ainsi que Phoebe Killdeer sur Chaos of Myself.

Après avoir joué 120 concerts en un peu plus d'un an, le groupe décide de faire une pause assez longue, deux ou trois ans selon Romain Humeau, afin que ses membres puissent se consacrer à des projets personnels[5].

Formation[modifier | modifier le code]

Le groupe est actuellement composé de :

  • Romain Humeau : chant, guitare - auteur/compositeur (depuis 1998)
  • Estelle Humeau : basse, chœurs, claviers, flûte, mélodica, guitare (depuis 1998)
  • Nicolas Bonnière : guitare, chœurs (depuis 2009)
  • Nicolas Courret : batterie, percussions, chœurs (1998-2002, depuis 2008)

Anciens membres :

  • Damien Lefèvre : basse, chœurs (1998-2005)
  • Xavier Bray : batterie, percussions (2002)
  • Emiliano Turi : batterie, percussions (2002-2006)
  • Hugo Cechosz : basse, chœurs (2005-2008)
  • Christophe Gratien : batterie, percussions (2006-2008)

Discographie[modifier | modifier le code]

Collaborations :

Reprises :

La chanson Au néant a également été utilisée dans la série Alias, dans l'épisode Service commandé (le onzième de la quatrième saison).

Ventes d'albums[modifier | modifier le code]

Liste des albums
Année Album Meilleur classement
Drapeau de la France Drapeau de la Belgique Drapeau de la Suisse
2002 Le Quart d'heure des ahuris[6] 47 - -
2004 Les Yeux fermés[7] 109 - -
2007 Tandoori[8] 36 - -
2009 À tout moment[9] 16 31 -
2012 Foule monstre[10] 9 18 78

Recueil de partitions[modifier | modifier le code]

  • Songbook À tout moment - Éditions Capte Note, 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article rédigé d'après le journal de bord du site officiel d'Eiffel http://www.eiffelnews.com et des numéros 2, 3 et 4 du fanzine Inferno Telegraph.

  1. Biographie site officiel
  2. eiffelnews.com
  3. Crépieux, Jérôme, « Eiffel - Interview », sur http://www.foutraque.com,‎ interview réalisée le 11/03/2003 et publiée le 23/03/2003 (consulté le 08/03/2009)
  4. Biographie site officiel, chapitre Oobik and The Pucks
  5. « Le dernier tour d’Eiffel à l’Orange Bleue », sur lunion.presse.fr,‎ 15 novembre 2013 (consulté le 11 janvier 2014)
  6. « Eiffel - Le Quart d'heure des ahuris », sur lescharts.com (consulté en 22 août 2011)
  7. « Eiffel - Les Yeux fermés », sur lescharts.com (consulté en 22 août 2011)
  8. « Eiffel - Tandoori », sur lescharts.com (consulté en 22 août 2011)
  9. « Eiffel - À tout moment », sur lescharts.com (consulté en 22 août 2011)
  10. « Eiffel -Foule monstre », sur lescharts.com (consulté le 23 septembre 2012)