Faudel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Faudel

Description de cette image, également commentée ci-après

Faudel en juin 2008.

Informations générales
Surnom Le Petit Prince du raï
Nom de naissance Faudel Belloua
Naissance 6 juin 1978 (36 ans)
Mantes-la-Jolie
Activité principale Chanteur, acteur
Genre musical Raï
Années actives Depuis 1990
Site officiel www.faudel.net

Faudel, de son nom complet Faudel Belloua, né le 6 juin 1978 à Mantes-la-Jolie, est un chanteur de raï franco-algérien, possédant également depuis 2012 la nationalité marocaine. Il est surnommé le Petit prince du raï.

Des reprises telles que Comme d'habitude, Lila, Main dans la main, Ne me quitte pas, Tellement N'Brick (Tellement je t'aime), amènent Faudel à figurer dans les hits parades. Il a également joué dans le film Le Battement d'ailes du papillon, avec Audrey Tautou, Bab el web, et dans la série télévisée Sami, le pion. il a également été révélé au grand public par Cheb Mami en 1996 lors d'un de ses concerts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Né le 6 juin 1978 à Mantes-la-Jolie, Faudel Belloua est le fils d'un ouvrier des usines Renault de Flins-sur-Seine, originaire de Tlemcen en Algérie[1],[2], et d'une femme de ménage[2], originaire elle aussi d'Algérie[1]. Il a sept frères. La famille vit dans la cité du Val Fourré à Mantes-la-Jolie[2],[3].

C'est sa grand-mère qui fera découvrir à lui et à ses frères le raï, le malouf, et le reggae. C'est à l'âge de 12 ans qu'il commence à penser à faire de la musique son métier. Cependant il poursuit des études dans la comptabilité avant de les abandonner pour se concentrer sur la musique[3].

Les débuts (1990-1995)[modifier | modifier le code]

Faudel rejoint en 1990 le groupe Les Étoiles du raï, créé par Assim Ozadanir. Il se produit à Mantes-la-Jolie et autour de Paris en reprenant des titres de Cheb Mami, Khaled ou encore Chaba Zahouania.

En 1992, il chante la première partie d'un concert de Khaled.

En 1993, Mohamed Mestar prend Faudel sous ses ailes et devient son manager, il le mène vers la célébrité de la scène, où Faudel chante en première partie de Jimmy Oihid. Peu à peu, le répertoire de Faudel se constitue : Gérald Toto, M ou Patrick Goraguer signent ses chansons.

Le succès (1996-2006)[modifier | modifier le code]

En 1996, Faudel représente l'Île-de-France au Printemps de Bourges dans la catégorie nouveaux talents. L'année suivante, « le petit prince du raï » signe son premier album Baïda, dont le single Tellement N'brick qui se vend à près de 350 000 exemplaires[réf. nécessaire].

En 1998, il rejoint Khaled et Rachid Taha sur scène à Bercy dans le cadre de leur collaboration 1, 2, 3 Soleils.

En 1999, Faudel reçoit le prix de la 'Révélation de l'année lors de la cérémonie des Victoires de la musique. Il fait aussi ses débuts d'acteur et tourne dans Jésus, réalisé par Serge Moati en 1999 et dans Le Battement d'ailes du papillon avec Audrey Tautou en 2000.

Faudel sort son deuxième album, Samra, en 2001. La même année, il tourne aussi dans la série télé Sami, le pion sur M6 et participe aussi au concert des Enfoirés (L'Odyssée).

En 2003 paraît son troisième album solo intitulé Un autre soleil. Plus expérimenté qu'au début de sa carrière musicale, il décide de se lancer dans des reprises (Comme d'habitude, Ne me quitte pas) et des créations originales (Lila, La main dans la main), qui le propulse, une nouvelle fois, au sommet des ventes d'albums et de singles.

Il joue dans Bab el web, film réalisé par Merzak Allouache en 2004.

Il sort en septembre 2006 l'album Mundial Corrida avec notamment le tube Mon pays qui est le premier single extrait de cet album.

De l'engagement politique à un passage à vide (2007-2011)[modifier | modifier le code]

Lors de la campagne présidentielle de l'année 2007, Faudel apporte son soutien à Nicolas Sarkozy, candidat UMP : il est alors présenté comme un exemple de réussite professionnelle, financière et d'intégration. Au soir du 6 mai 2007, Faudel est présent à la place de la Concorde, à Paris, en compagnie de nombreuses personnalités artistiques, sportives, médiatiques, politiques ainsi que de plusieurs dizaines de milliers de simples citoyens, pour fêter la victoire de Nicolas Sarkozy. À ce sujet, il déclare en janvier 2010, dans une entrevue au Parisien, avoir « cru au Père Noël » et avoir été « l'Arabe de service »[4].

Le 21 septembre 2007, il fonde sa société de production « Diamant Music », l'entreprise est radiée le 3 janvier 2011[5].

Une tournée prévue à partir d'octobre 2007, et produite par Jean-Claude Camus, est annulée à cause de réservations insuffisantes ; et depuis, sa carrière artistique et le succès qu'il rencontrait jusqu'alors semblent avoir pâti de ce soutien politique.

En février 2008, une autobiographie, en collaboration avec Sophie Blandinières, journaliste, intitulée Itinéraire d'un enfant de cité, est publiée aux éditions Michel Lafon.

Depuis, Faudel se produit en concert principalement au Maghreb et au Moyen-Orient, dans de nombreux festivals.

Nouvel album (2011)[modifier | modifier le code]

En novembre 2011, le chanteur annonce sur son site internet qu'il prépare un nouvel album et à cette occasion, il fait découvrir deux extraits inédits C'est le jour et À quoi ça sert d'aimer. Avant de dévoiler le 2 janvier 2012, son premier single Des enfants extrait de ce nouvel album[6].

Absence et silence (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Il obtient en 2012 la nationalité marocaine[1].

L'album annoncé pour avril 2012 n'est pas sorti pour une raison inconnue. Le chanteur se fait rare à la télé comme à la scène. Il est présent dans l'émission Chabada spécial Dalida et assure avec Haja Hlima le concert du nouvel an le 31 décembre 2012 au Mazagan Beach et Golf Resort au Maroc[7]. Il participe au single caritatif Je reprends ma route en faveur de l'association Les voix de l'enfant[8].

Il est présent le 7 avril 2013 au gymnase Lucan de Mantes-la-Jolie pour soutenir le jeune Imad souffrant de situs inversus, lors d'un tournoi de football pour récolter des fonds permettant de financer les soins médicaux[9].

Faudel sera souvent cité par Donel Jack'sman dans l'émission On n'demande qu'à en rire.

Le 10 juillet, le site web Charts in France annonce la sortie d'un single de reprise, J'veux du soleil du groupe français Au P'tit Bonheur[10]. Le single est disponible sur les plateformes de téléchargement, pourtant le chanteur ne fait aucune communication.

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Titre Année Classement des ventes Album
BE-W FRA SUI
Tellement N'brick (Tellement je t'aime) 1998 14 Baïda
Abdel Kader (Live à Bercy)
(avec Rachid Taha et Khaled)
36 6 1, 2, 3 Soleils
Dis moi… 5 5 Baïda
Comme d'habitude
(avec Taha et Khaled)
1999 40 40 1, 2, 3 Soleils
Baïda 49 Baïda
Lila 2001 27 Samra
La Main dans la main 21
Je veux vivre 2003 10 6 71 Un autre Soleil
Je n'ai que mon cœur 2004 70
Mon pays 2006 1 1 19 Mundial Corrida
Des enfants 2012 TBA

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c [PDF] « Faudel obtient la nationalité marocaine », Maroc Hebdo International, no 964,‎ 3 février 2012 (lire en ligne)
  2. a, b et c Belloua et Blandinières 2008, p. 13-15
  3. a et b « Biographie », sur faudel.net (consulté le 26 janvier 2012)
  4. « Faudel et son soutien à Sarkozy : "J'ai cru au Père Noël"... », sur http://www.leblogtvnews.com/,‎ 23 janvier 2010
  5. « DIAMANT MUSIC », sur http://www.societe.com/
  6. Jonathan Hamard, « Faudel : son nouveau single "Des enfants" », Charts in France,‎ 3 janvier 2012 (lire en ligne)
  7. « Mazagan Beach Resort invite Faudel à enflammer ses locaux »
  8. « Les voix de l'enfant », sur mymajorcompany.com (consulté le 28 novembre 2013)
  9. « Faudel et ses amis soutiennent le petit Imad », sur LeParisien.fr
  10. « Faudel dévoile son nouveau single, reprise du classique J'veux du soleil », sur chartsinfrance.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]