Earthlings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Earthlings

Titre original Earthlings
Réalisation Shaun Monson
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 95 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Earthlings est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d'investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l'habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

Le narrateur est Joaquin Phoenix, et la bande originale est signée Moby. La narration de la version québécoise, « Terriens », est assurée par l'ex-hockeyeur végétalien Georges Laraque des Canadiens de Montréal. La narration de la version française est assurée par Maxime Ginolin[1], artiste activiste végan franco-italien[réf. nécessaire].

Synopsis[modifier | modifier le code]

En utilisant des caméras cachées et des images inédites, Earthlings est une condamnation de la conduite humaine face au monde animal. Y sont présentées de grandes et petites industries contemporaines, dont les profits dépendent — d'une manière ou d'une autre — de l'exploitation animale.

Part one : Pets - Première partie : Animaux domestiques

Part two : Food - Deuxième partie : Nourriture

Part three : Clothes - Troisième partie : Habillement

Part four : Entertainment - Quatrième partie : Divertissement

Part five : Science - Cinquième partie : Science.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'Allociné[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

Joaquin Phoenix : narrateur

Critiques[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le film est controversé notamment à cause de sa comparaison entre le traitement des animaux dans les abattoirs et les camps d'extermination ou de concentration du nazisme [réf. insuffisante][4].

Pour d'autres, plus particulièrement les végétariens et les végétaliens, ce film est le meilleur documentaire jamais tourné sur le sujet[réf. souhaitée].

Dans son ouvrage, Plaidoyer pour les animaux, le scientifique et moine bouddhiste Matthieu Ricard dénonce le fait que ce film n'ait jamais été diffusé sur les chaînes publiques de télévision (de même que les films Food Inc. et LoveMEATender) : « On ne montre jamais à la télévision ce qui se passe tous les jours dans ces lieux [:élevages, abattoirs] ». Les chaînes de télévision prétextent, pour leur refus de diffusion, que ce genre de film documentaire est susceptible de choquer, raison insuffisante pour le moine bouddhiste, étant donné que les chaînes de télévision ne se privent jamais de montrer des images de guerre ou d'attentats qui sont elles aussi susceptibles de choquer [5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En 2005 Meilleur film documentaire au festival de film d'Artivist.
  • En 2005 Meilleur film documentaire au festival international de film de Boston.
  • En 2005 Meilleur film documentaire et la récompense humanitaire de Joaquin Phoenix au festival de film de San Diego.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Découvrez « Terriens » (Earthlings) – voix de Maxime Ginolin », sur http://mrmondialisation.org/,‎ 12/12/2014 (consulté le 13/12/2014)
  2. Fiche Allociné du documentaire sur Allociné, consultée le 29 janvier 2013.
  3. Fiche IMDB du documentaire sur IMDB, consultée le 29 janvier 2013.
  4. University Of Texas à Austin
  5. Plaidoyer pour les animaux, Matthieu Ricard, éditions Allary, ISBN9782370730282

Liens externes[modifier | modifier le code]