Curt Schilling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schilling.
Pix.gif Curt Schilling Baseball pictogram.svg
SchillingNew.JPG
Lanceur partant
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
7 septembre 1988
Dernier match
25 septembre 2007
Statistiques de joueur (1988-2007)
Victoires-Défaites 216-146
Moyenne de points mérités 3,45
Retraits sur des prises 3116
Équipes

Curtis Montague Schilling (né le 14 novembre 1966 à Anchorage, Alaska, États-Unis) est un ancien lanceur partant droitier de baseball qui a joué dans les Ligues majeures de 1988 à 2007, notamment avec les Phillies de Philadelphie, les Diamondbacks de l'Arizona et les Red Sox de Boston.

Durant sa carrière de 20 saisons, ce lanceur droitier a participé à six match d'étoiles et quatre Séries mondiales. Il a fait partie de trois équipes championnes du monde, les Diamondbacks de 2001 et les Red Sox de 2004 et 2007. Il a été nommé, avec son coéquipier Randy Johnson, joueur par excellence de la Série mondiale 2001.

Il s'est montré particulièrement efficace en séries éliminatoires, avec un des meilleurs dossiers victoires-défaites (11-2) de l'histoire des ligues majeures[1].

Au moment de sa retraite, il occupait le 15e rang de tous les temps[2] pour les retraits sur des prises, avec un total de 3116.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Curt Schilling a passé son enfance à Phoenix dans l'Arizona, scolarisé au lycée Shadow Mountain, puis au Yavapai Community College à Prescott (Arizona). Il mène son équipe à la victoire dans le tournoi national des Junior Colleges en 1985.
Lors de la draft de janvier 1986, il est sélectionné par les Red Sox de Boston au deuxième tour (39e choix global). Il signe son premier contrat professionnel avec la franchise le 30 mai 1986 et débute en ligue mineure avec l'équipe des Pioneers d'Elmira (New York-Penn League, niveau A-) en 1986. La saison suivante, il rejoint les Hornets de Greensboro (South Atlantic League, niveau A). En 1988, après un début de saison avec les Red Sox de New Britain (Eastern League, niveau AA), il est transféré aux Orioles de Baltimore le 29 juillet. Il joue d'abord en ligue mineure avec les Knights de Charlotte (Southern League, niveau AA), puis il termine la saison avec les Orioles où il débute quatre rencontres. Son bilan est de 3 défaites sans victoire avec une moyenne de 9,82 points mérités.

En 1989, il est lanceur partant pour les Red Wings de Rochester en Ligue internationale. Il débute 27 rencontres au total, lance 9 matchs complets et réussit 3 blanchissages. Son bilan est de 13 victoires pour 11 défaites. Il finit à nouveau la saison avec les Orioles pour cinq rencontres. Après une défaite pour son premier départ, il est utilisé comme lanceur de relève lors des quatre autres matchs. La saison suivante, il partage à nouveau son temps entre Rochester et Baltimore. Il débute 14 matchs avec Rochester pour un bilan de 4 victoires et 4 défaites, tandis qu'il est aligné comme lanceur de relève avec les Orioles lors de 35 matchs. Il obtient 3 sauvetages et une moyenne de 2,54 points mérités. Le 10 janvier 1991, il est transféré aux Astros de Houston. Il participe à 56 matchs en tant que lanceur de relève, finit 34 rencontres et obtient 8 sauvetages. Il est à nouveau transféré, cette fois avant le début de la saison 1992 en direction de Philadelphie où il rejoint les Phillies.

Phillies de Philadelphie (1992-2000)[modifier | modifier le code]

Curt Schilling fut l'un des artisans dans la course au titre de division des Phillies en 1993. Il termine sa saison avec un bilan de 16 victoires pour 7 défaites, une moyenne de 4,02 points méritées et 186 retraits sur prises. Il mène ensuite les Phillies à une victoire surprise en finale de la Ligue nationale face aux Braves d'Atlanta, vainqueur des deux titres précédents. Sans avoir obtenu de décisions (victoire ou défaite) lors des six matchs de la finale, il est récompensé par le trophée de meilleur joueur de la série avec 19 retraits sur prise et une moyenne de 1,69 point mérité. En série mondiale, les Phillies rencontrent ensuite les Blue Jays de Toronto, champions sortants. Schilling est crédité de la défaite lors du match 1, mais se rachète lors du match 5, où il lance un match complet sans accorder de point. Les Phillies remportent le match 2 à 0, évitant l'élimination. Pourtant, le lendemain, les Phillies sont défaits lors de la dernière manche sur un coup de circuit pour 3 points de Joe Carter alors qu'ils menaient 6 à 5.
Les Phillies ne jouent plus les premiers rôles pendant les saisons suivantes, même si Schilling est l'un des meilleurs lanceurs de la ligue. Il retire plus de 300 batteurs sur prises en 1997 et 1998 malgré des blessures au bras. Il commence à faire part de son mécontentement au sujet de la gestion des Phillies, déclarant que les dirigeants ne faisaient pas assez d'effort pour construire une équipe prétendant au titre. En 2000, il demande à être transféré et le 26 juillet, il est échangé contre plusieurs joueurs des Diamondbacks de l'Arizona.

Diamondbacks de l'Arizona (2000-2003)[modifier | modifier le code]

Schilling débute sa carrière dans l'Arizona avec un bilan de 5 victoires pour 6 défaites. Il lance 4 matchs complets dont un blanchissage. La saison suivante, il est crédité de 22 victoires (son plus grand nombre de victoires sur une saison à l'époque) pour seulement 6 défaites. Avec Randy Johnson, l'autre lanceur dominant de l'équipe, les Diamondbacks remportent leur première série mondiale face aux Yankees de New York en 7 rencontres. Schilling est aligné six fois comme lanceur partant et obtient 4 victoires sans aucune défaite. Il partage le trophée de meilleur joueur de la série mondiale avec Randy Johnson. En 2002, il termine la saison avec 23 victoires pour 7 défaites avec une moyenne de 3,23 points mérités. Lors de ces deux saisons, il finit deuxième dans la course au trophée Cy Young, à chaque fois derrière Randy Johnson.
Sa saison 2003 est entrecoupée par deux séjours sur la liste des blessés. Le 19 avril, il subit une appendicectomie. Il revient pour 5 départs au mois de mai (3 victoires et 1 défaite et 1,40 point mérité en moyenne), mais le 30 mai, il subit une fracture de la main après avoir reçu la balle frappée par Sean Burroughs. Il est de nouveau sur la liste des blessés jusqu'au 11 juillet. Il termine la saison avec un bilan de 8 victoires, 9 défaites et une moyenne de 2,95 points mérités, sa plus basse depuis 1992.

Red Sox de Boston (2004-2007)[modifier | modifier le code]

Le lanceur droitier Curt Schilling lançant pour les Red Sox de Boston en 2006.

Le 28 novembre 2003, les Diamondbacks échangent Schilling contre quatre joueurs des Red Sox de Boston. Dès sa première saison avec les Red Sox, il remporte 21 victoires pour 6 défaites. Il est le cinquième lanceur de la franchise à remporter au moins 20 victoires lors de sa première saison au club. Les Red Sox terminent deuxième de la division Est de la Ligue américaine derrière les Yankees de New York. Ils les retrouvent pour la finale de ligue et Schilling est le lanceur partant du premier match. Il est obligé de quitter le terrain après 3 manches et 6 points accordés aux Yankees en raison d'un blessure à la cheville (tendon arraché). Les Red Sox perdent alors le match ainsi que les deux suivants. Menés de 3 victoires et à une défaite de l'élimination, ils remportent les deux rencontres suivantes en prolongation dont le match 5, conclu par un coup sûr de David Ortiz en 14e manche. Malgré une cheville douloureuse, Schilling est de nouveau lanceur partant pour le match 6. Il lance pendant 7 manches, n'accordant qu'un seul point, mais sa blessure est si grave que sa chaussette blanche se teinte en rouge en raison du sang qui s'écoule des sutures consécutives à une chirurgie réparatrice du tendon [1]. Les victoires des Red Sox lors des matchs 6 et 7 marquent une première dans l'histoire des phases finales de la Ligue majeure : jamais une équipe n'avait remporté quatre matchs après en avoir perdu trois de suite. En série mondiale face aux Cardinals de Saint-Louis, Schilling est le lanceur partant du match 2 qu'il remporte. Les Red Sox balayent les Cardinals en quatre matchs et sont récompensés par un titre qu'ils n'avaient pu conquérir depuis 1918.
Schilling termine une nouvelle fois deuxième du vote pour le trophée Cy Young derrière Johan Santana, le lanceur vedette des Twins du Minnesota, élu à l'unanimité.

Schilling est opéré du tendon de la cheville pendant l'intersaison. Il débute la saison 2005 sur la liste des blessés. Lors de son retour, ses performances sont en baisse : une vitesse de bras moins rapide et un manque de régularité dans les lancers. Il retourne sur la liste des blessés jusqu'en juillet. Il fait son retour en tant que lanceur de fin de match, afin de le préparer à revenir dans la rotation des lanceurs partants. Il obtient 9 sauvetages, mais sa moyenne de points mérités monte jusqu'à 6,43. Il est à nouveau lanceur partant pour 8 rencontres en fin de saison (3 victoires et 3 défaites), mais ne retrouve pas son efficacité des saisons précédentes. Les Red Sox se qualifient pour les phases finales, mais se font balayer au premier tour par les White Sox de Chicago (futur vainqueur de la série mondiale) en 3 matchs. Schilling était prévu comme lanceur partant du match 4 qui n'a pas eu lieu.

Sa saison 2006 débute par quatre victoires consécutives en autant de départs, démontrant que sa cheville n'est plus un problème et qu'il pouvait revenir au plus haut niveau. Il finit la saison avec 15 victoires pour 7 défaites, 198 retraits sur prises et une moyenne respectable de 3,97 points mérités. Il atteint plusieurs paliers symboliques au cours de cette saison. Le 27 mai, il est crédité de sa 200e victoire en carrière contre les Devil Rays de Tampa Bay et devient le 104e lanceur de Ligue majeure a atteindre cette marque. Le 9 juillet, il débute son 400e match en Ligue majeure contre les White Sox de Chicago. Le 30 août, il retire son 3000e batteur sur prises (Nick Swisher des Athletics d'Oakland. Il est le troisième lanceur à atteindre ce palier avant d'avoir accordé 1000 buts sur balles. Il rejoint Fergie Jenkins et Greg Maddux dans ce club très restreint.

Curt Schilling a annoncé sa retraite le 23 mars 2009[3]. Il aura joué son dernier match dans les majeures en saison régulière le 25 septembre 2007 avec Boston, et son dernier match éliminatoire le 25 octobre de la même année, enregistrant une dernière victoire pour les Red Sox dans la Série mondiale que l'équipe allait remporter trois jours plus tard.

Temple de la renommée du baseball[modifier | modifier le code]

Schilling est proposé à l'élection au Temple de la renommée du baseball pour la première fois en 2013. Alors qu'un joueur doit être appuyé par 75 % des membres de l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique pour être élu au Temple, Schilling reçoit 38,8 % des votes à sa première année d'éligibilité.

Autres faits[modifier | modifier le code]

Curt Schilling est un joueur de jeux de plateau notoire. Il joue principalement au wargame Advanced Squad Leader lorsqu'il est en déplacement. Il a créé l'ASL Open, un événement annuel rassemblant les pratiquants du jeu depuis 1993. Lorsque la société éditrice de ce jeu a revendu ses licences à Hasbro, il a fondé la société Multi-man Publishing pour continuer l'édition du jeu et de suppléments. Il est aussi rédacteur dans la revue ASL Journal qu'il a lancé après le rachat de la licence par sa société.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Career Pitching Postseason Leaders, baseball-reference.com. Consulté le 24 mars 2009.
  2. Career Leaders & Records for Strikeouts, baseball-reference.com. Consulté le 24 mars 2009.
  3. Schilling announces his retirement, Ian Browne / MLB.com, 23 mars 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Curt Schilling Suivi par
John Smoltz
Joueur par excellence de la Série de championnat de la Ligue nationale de baseball
1993
Mike Devereaux
Derek Jeter
Joueur par excellence de la Série mondiale
2001 (avec Randy Johnson)
Troy Glaus