Deadspin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deadspin.com
Importez le logo de ce site Web
Importez le logo de ce site Web

URL www.deadspin.com/
Description Site sportif
Type de site Sports
Langue(s) anglais
Inscription Gratuite
Propriétaire Gawker Media
Lancement 2005
État actuel En activité

Deadspin est un site web d'actualité sportive fondé en septembre 2005 aux États-Unis et appartenant à Gawker Media.

Histoire[modifier | modifier le code]

Deadspin est fondé par le blogueur Will Leitch[1] (qui le quitte en juin 2008[2]), déçu par la couverture accordée par les médias sportifs d'envergure à un fait divers impliquant le joueur de football américain Michael Vick, accusé dans une poursuite au civil d'avoir transmis l'herpès génital à une compagne. Leitch estime que le journalisme sportif a besoin d'un site internet irrévencieux[3] qui serait pour le sport l'équivalent du site Wonkette, aussi lancé par Gawker Media, qui utilise les rumeurs et le sarcasme pour commenter la politique[3]. Deadspin gagne rapidement en notoriété. Il est nommé meilleur site internet sportif par Time en 2006[4], et gagne en influence quelques semaines après son lancement en étant le premier média à annoncer[5] que le joueur de baseball professionnel Matt Lawton a été trouvé coupable de dopage.

Deadspin suscite aussi des réactions partagées de ses compétiteurs et de ses lecteurs[3] par son approche et les questions d'éthique journalistique qu'il soulève par son choix de sujets et de scoops[6] sortant du domaine sportif pour déborder dans la vie personnelle de personnalités liées au sport. Par exemple, le site fut le premier en 2010[7],[8] à révéler une histoire d'adultère impliquant Brett Favre, un joueur vedette de football américain; puis en janvier 2013 il publie une enquête[9] qui révèle[10] un canular sur Manti Te'o, un joueur de football collégial dont l'amie de cœur supposément morte n'a en fait jamais existé.

En 2013, Deadspin propose d'acheter un bulletin de vote de l'élection annuelle des anciens joueurs au Temple de la renommée du baseball pour protester le manque de sérieux démontré, selon eux, par ceux ayant le droit de vote. Le site obtient, en échange non pas d'un paiement mais d'un don à un organisme de charité, le bulletin du journaliste Dan Le Batard, et s'en sert pour enregistrer des votes pour les joueurs choisis par ses lecteurs[11].

En 2014, Deadspin publie des enregistrements de propos racistes tenus par Donald Sterling, propriétaire des Clippers de Los Angeles, s'ajoutant à ceux plus brefs obtenus par TMZ[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Deadspin Founder on the Future of Sports, Movies, Alex Remington, The Atlantic Monthly, 23 mars 2010.
  2. (en) A Note From Your Editor, Will Leitch, Deadspin, 5 juin 2008.
  3. a, b et c (en) Deadspin: An Oral History: How an irreverent sports site made the big leagues, Charlie Warzel, Adweek, 28 janvier 2013.
  4. (en) Sports - 50 Best Websites 2006, Maryanne Murray Buechner, Time, 19 juillet 2006.
  5. (en) Top Web Stories Of The Year, Sports Illustrated, 22 mars 2006.
  6. (en) Deadspin Scores ESPN's Standards and Practices Manual, Foster Kamer, The New York Observer, 20 juillet 2011.
  7. (en) Brett Favre faces more allegations, ESPN, 9 octobre 2010.
  8. (en) What Frank Deford Gets Wrong About Deadspin's Brett Favre Pictures, Kate Dalley, Newsweek, 19 janvier 2011.
  9. (en) The Story Behing The Story: The Manti Te'o Hoax, Tom Ley, Deadspin, 27 décembre 2013.
  10. (en) Te'o girlfriend hoax filled with more questions, Michael Rosenberg, Sports Illustrated, 16 janvier 2013.
  11. (en) Revealed: The Hall Of Fame Voter Who Turned His Ballot Over To Deadspin, Tim Marchman, Deadspin, 8 janvier 2014.
  12. (en) Exclusive: The Extended Donald Sterling Tape, Kyle Wagner, Deadspin, 27 avril 2014.

Lien externe[modifier | modifier le code]