Cryptonomicon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Necronomicon.
Cryptonomicon
Auteur Neal Stephenson
Genre Science-fiction
Cryptographie
Titre original Cryptonomicon
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution originale 1999
Traducteur Jean Bonnefoy
Lieu de parution Paris
Date de parution 2000 - 2001

Cryptonomicon (titre original identique) est un roman paru en 1999 de l'auteur de science-fiction américain Neal Stephenson. À travers Cryptonomicon, Neal Stephenson engage une réflexion sur l'impact de la cryptographie sur la société humaine.

Présentation de l'histoire[modifier | modifier le code]

Deux histoires principales sont contées en parallèle. L'une porte sur des cryptanalystes qui œuvrent durant la Seconde Guerre mondiale pour casser les codes secrets de l'Axe, la seconde se passe à une époque proche de la nôtre, un groupe d'informaticiens amateurs de cryptographie voulant mettre en place un paradis informatique virtuel. Ils veulent également utiliser la cryptographie afin de créer une monnaie virtuelle.

Publications[modifier | modifier le code]

Publications aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Publications en France[modifier | modifier le code]

Cryptonomicon est publié en France en trois tomes :

Genre littéraire[modifier | modifier le code]

Cryptonomicon est à la fois un récit romanesque dans lequel l'auteur prend quelques libertés quant à certains faits historiques, mais également une œuvre de fiction originale, l'intrigue moderne se déroulant dans un monde quasi-similaire au nôtre mais présentant néanmoins de subtiles différences. Il s'y trouve par exemple l'état fictif du Kinakuta, l'équivalent du Brunei, ou bien le Nippon, équivalent du Japon.

Le roman, composé vers 1997-1998 et publié en 1999, est nettement connoté sur le plan historique : aucun des grands moteurs de recherche ne sont mentionnés ni même évoqués, les personnages recherchent de l'information dans des encyclopédies en papier et dans des revues, les échanges d'informations se font par disquettes (la clef USB est inconnue), les clefs de chiffrement évoquées sont de 4 096 bits.

Les distorsions entre l'histoire réelle et le récit romanesque pourrait laisser penser à une uchronie. En réalité, le récit n'est pas uchronique, faute de présenter un point de divergence net entre histoire réelle et histoire romanesque. Par ailleurs, si le récit est connoté, l'action se déroulant en 1999-2000 ne concerne pas un monde parallèle qui aurait évolué par suite d'un événement impondérable survenu 55 ans auparavant.

Notes sur l'œuvre[modifier | modifier le code]

C'est à partir de ce roman, inspiré par l'œuvre de Georges Perec, que Stephenson prend l'habitude de mettre en place un univers cohérent qui s'éloigne par certains « détails » de notre univers.

Le titre est inspiré du Necronomicon, un ouvrage fictif qui apparaît dans l'œuvre de Howard Phillips Lovecraft. D'une façon similaire, le Cryptonomicon est un livre fictif, censé être la bible des cryptologues, et apparaissant dans le roman de Stephenson.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]