Vernor Vinge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vernor Vinge

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Vernor Vinge en 2006

Nom de naissance Vernor Steffen Vinge
Activités Romancier, essayiste
Naissance 2 octobre 1944 (70 ans)
Waukesha, Wisconsin, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Science-fiction
Distinctions Prix Hugo
Prix Locus
Prix Prometheus

Œuvres principales

Vernor Steffen Vinge, né le 2 octobre 1944 à Waukesha au Wisconsin, est un écrivain de science-fiction américain, surtout connu pour son roman Un feu sur l'abîme et son essai de 1993 sur la singularité technologique (ou singularité vingienne). Il a également été professeur d’informatique et de mathématique à l'Université d'État de San Diego.

Présentation[modifier | modifier le code]

Vernor Vinge publie sa première nouvelle en 1965 dans la revue Analog Science Fiction. Bien qu’écrivant peu, il contribue alors à quelques magazines de science-fiction avant d’être remarqué en 1981 avec sa novela True names, qui est l’une des premières ayant pour thème le cyberspace et qui illustre l’intérêt de l’auteur pour la théorie de la singularité technologique. Cet intérêt se retrouve d’ailleurs dans la plupart de ses romans. C’est le cas par exemple du roman la Captive du temps perdu en 1986 qui décrit la vie d’un petit groupe d’humain qui a survécu à une singularité.

Toutefois, ce n’est qu’en 1992 que l’auteur remporte le prix Hugo du meilleur roman avec Un feu sur l'abîme. L’histoire se déroule dans un univers où un groupe de scientifiques réveille une super intelligence, causant ainsi la destruction de nombreuses civilisations. Le roman raconte ensuite la quête d'une arme efficace contre la super entité, qui se trouve sur une planète où vivent des chiens à l’intelligence collective. L’intérêt majeur de cette œuvre réside dans les nombreuses idées qui construisent un univers riche, complexe et original.

Ce roman est suivi en 1999 d’une prémisse Au tréfonds du ciel qui décrit la rencontre entre des hommes et une race extra-terrestre une fois encore assez originale. Ce livre a lui aussi reçu un prix Hugo du meilleur roman en 2000. En 2004, il remporte le prix Hugo du meilleur roman court pour The Cookie Monster, non publiée en France pour le moment.

En 2002, Vernor Vinge prend sa retraite et quitte son poste à l’Université d'État de San Diego pour se consacrer pleinement à l’écriture. En 2007, il obtient de nouveau le prix Hugo du meilleur roman pour Rainbows End. En 2014, il reçoit un prix Prometheus spécial pour l'ensemble de son œuvre.

Vernor Vinge a été le premier époux de Joan D. Vinge qui est elle aussi un auteur de science-fiction.

La singularité technologique[modifier | modifier le code]

La théorie de la singularité technologique émet l’hypothèse que l’évolution exponentielle de la technologie informatique atteindra bientôt un point au-delà duquel il ne nous sera plus possible de l’appréhender. Cette théorie est basée sur la loi de Moore qui postule un doublement de la puissance de calcul des ordinateurs tous les 18 mois. En extrapolant, il apparaît qu’en 2035 au plus tard, l’homme aura créé une intelligence supérieure à la sienne mettant ainsi fin à l’ère humaine (voir I.J. Good).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Œuvre de Vernor Vinge.

Romans[modifier | modifier le code]

Série Zone of Thought[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • En 2006, Christ., compositeur écossais de musiques électroniques, sort un morceau intitulé Vernor Vinge en référence à l'auteur [1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Benbecula Records », sur http://www.benbecula.com (consulté le 8 janvier 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :