CouchSurfing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Couchsurfing International Inc.

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de CouchSurfing depuis que le site a atteint 1 million d'adhérents.

Création 2004
Dates clés 2011 : société commerciale
Fondateurs Casey Fenton, Daniel Hoffer, Sebastien Le Tuan, Leonardo Bassani da Silveira
Forme juridique Corporation
Slogan Connect with travelers all around the world
Share your life
Siège social Drapeau des États-Unis San Francisco, Californie (États-Unis)
Direction Jennifer Billock, CEO[1]
Activité Service d'hébergement, réseau social
Site web https://www.couchsurfing.org/
Le logo de CouchSurfing, maintenant abandonné.

CouchSurfing est une entreprise dont l'objet social est d'assurer un service d'hébergement temporaire, de personne à personne. Les personnes proposant ou cherchant un hébergement sont mises en relation via un service en ligne sans publicité. Ce projet, initialement établi aux États-Unis en janvier 2004 sous forme d’association à but non lucratif, est depuis août 2011 une société commerciale.

Signification du terme[modifier | modifier le code]

Le terme de « CouchSurfing » est un terme anglais que l'on pourrait traduire par le fait de « passer d'un canapé à l'autre ». On peut y voir également une allusion au surf sur internet pour trouver un canapé où dormir. L'image est celle du voyageur découvrant la planète et ses habitants avec le canapé comme moyen de locomotion.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1999, lors d'un voyage en Islande, Casey Fenton contacte par liste de diffusion des étudiants de l'université de Reykjavik pour demander à être gracieusement hébergé, avec l'espoir de pouvoir rencontrer des habitants de la région. Le nombre impressionnant de réponses positives le convainc qu'il existe une communauté de personnes pensant autrement le voyage, plus centrée sur l'humain.

En 2004, il cofonde l'association CouchSurfing avec Daniel Hoffer, Sebastian Le Tuan et Leonardo Bassani da Silveira[2].

Interface[modifier | modifier le code]

Le site peut être parcouru en différentes langues, mais toutes les pages ne sont pas traduites en langue vernaculaire. Il est possible de pratiquer le site dans sa langue pour s'adresser aux autres membres parlant sa langue.

En août 2006, CouchSurfing se dote de son propre wiki.

Principes[modifier | modifier le code]

La participation au projet CouchSurfing est libre et gratuite. Chaque membre peut dialoguer et demander l'hospitalité aux autres membres, et chacun reste libre de ses engagements vis-à-vis des autres participants. Les utilisateurs du service ont à leur disposition une interface qui permet d'exposer largement sur leur profil personnel leurs goûts, préférences, orientations, intérêts… Il est aussi possible d'illustrer son profil par des photos personnelles. Chacun peut émettre des références (positives/neutres/négatives) au sujet de leurs hôtes, invités ou connaissances. Les conditions du séjour (hébergement, rencontres, activités...) sont déterminées d'un commun accord entre les utilisateurs préalablement à leur séjour. L'intérêt de ce service va au-delà du simple hébergement : c'est une possibilité de rencontres culturelles cosmopolites, à moindre coût, et sécurisées grâce à différents systèmes de suivi et de recommandation[3].

Buts et mission[modifier | modifier le code]

Selon les termes du site, CouchSurfing cherche à « rapprocher les personnes et les lieux dans le monde, créer des échanges de savoir, élever la conscience collective, diffuser la tolérance et faciliter la compréhension interculturelle »[4].

Sa « mission » est de « Participer à la création d'un monde meilleur, canapé après canapé »[5].

Utilisations de CouchSurfing[modifier | modifier le code]

L'hébergement est la base de CouchSurfing, que ce soit pour recevoir ou être reçu. Cet hébergement repose toujours sur la gratuité du logement. Ce sont les règles universelles de courtoisie qui prévalent : l'hôte accueille souvent son invité qui arrive par un repas, selon ses moyens ; le visiteur peut offrir de petits présents. La durée d'hébergement est le plus souvent de seulement quelques jours, mais les séjours peuvent être plus longs.

Mais l'hébergement n'est pas le seul fondement de CouchSurfing : ainsi, un membre qui ne veut ou ne peut pas héberger peut choisir le statut « Autour d'un café » indiquant qu'il peut se rendre disponible quelques heures pour discuter avec des voyageurs, le plus souvent leur faire connaître sa ville ou sa région, voire les accompagner dans une visite. Cela se rapproche alors du concept du mouvement greeter qui permet seulement la rencontre avec un habitant sans proposition d'hébergement.

Les rencontres locales sont aussi largement encouragées et le site comporte de nombreux « groupes » locaux, organisés en forum consacré à un pays, une région ou une ville. Il existe aussi des groupes thématiques, consacrés à une activité ou une passion (moto, photographie, jeux), plus ou moins localisés.

Enfin, des « événements » sont organisés ; ils peuvent aller de la simple proposition à se retrouver localement pour une sortie ou une activité à d'importantes rencontres régionales, nationales ou internationales.

Héberger[modifier | modifier le code]

Sur son profil personnel, chaque membre indique s’il est disponible actuellement pour héberger, et dans quelles conditions : combien de personnes maximum, pour combien de nuitées maximum, etc.

L’hébergeur est contacté par le visiteur au moyen d’une interface spécifique où ce dernier mentionne sa date d’arrivée, de départ, le nombre de personnes requérant l’hospitalité, et rédige une demande.

Sécurité[modifier | modifier le code]

CouchSurfing ayant pour vocation de promouvoir la rencontre de gens qui ne s'étaient jamais rencontrés auparavant, le risque existe d'avoir des problèmes plus ou moins graves entre participants : il existe donc plusieurs niveaux de sécurisation, reposant sur la connaissance de la véritable identité et adresse des membres, sur la constitution d'un réseau d'amis affichant des commentaires sur les uns et les autres, et sur un système de recommandation appelé « cautionnement »[6] : des membres pour lesquels d'autres membres se sont portés caution en recommandent d'autres à leur tour.

Conditions d’utilisation[modifier | modifier le code]

À partir de septembre 2012, les conditions d'utilisation[7] du site changent et autorisent l'entreprise à vendre toutes les informations, telles que le nom et l'identité des membres inscrits, même si elles sont effacées du site[8].

Nombre d'adhérents[modifier | modifier le code]

Carte de couchsurfeurs par pays en janvier 2011

Avec plus de 4,8 millions de membre en octobre 2012[9],[10], CouchSurfing est le service d'hébergement en ligne regroupant le plus d'adhérents. Les participants ont accès à des hébergeurs bénévoles dans de très nombreux pays, ainsi qu'à de l’aide pendant les voyages. Ce chiffre doit cependant être nuancé dans la mesure où l'inscription au site n'oblige pas ses adhérents à « héberger » ou à « surfer ». Il est ainsi tout à fait possible de s'inscrire à CouchSurfing et de ne participer que partiellement ou pas du tout.

Évolution[modifier | modifier le code]

Crash et renouveau[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2006, une faille dans le système de sauvegarde provoque la perte de données lors d'une panne de disque dur : le site n'est plus accessible et son créateur, Casey Fenton, envoie un communiqué qui en annonce la fin[11]. Cependant, de nombreux membres très investis dans le site décident de le reprendre en main en y apportant les soutiens techniques, financiers et moraux nécessaires. Le collectif CouchSurfing prévu de longue date et rassemblé à Montréal travaille pendant plusieurs jours dans l'urgence pour remettre en place tout le système. Grâce à leur travail « CouchSurfing v2.0 » est annoncé le 3 juillet 2006, et fonctionne à nouveau quatre jours plus tard. Lors de cet accident, une partie des données ont été perdues (essentiellement des profils vides) mais la majeure partie des informations a pu être récupérée[12].

Changement de statut[modifier | modifier le code]

Jusqu'en août 2011, CouchSurfing a été une organisation à but non lucratif, reposant entièrement sur les dons de ses membres. Les dépenses et les recettes sont détaillées sur le site, pour 2008, les recettes s'élevaient à près de 800 000 dollars.

Au mois de mai 2011, le fondateur envisage la possibilité d'adopter le statut d'une société commerciale selon le droit américain ; cette manœuvre permettrait ainsi une fiscalité plus avantageuse, sans pour autant réformer l'esprit de l'organisation. En effet, le 25 août 2011, un communiqué annonce un changement de statut : CouchSurfing devient une société par action (Benefit corporation)[13]. L'honnêteté de cette démarche est remise en cause à l'intérieur même de l'organisation : un groupe dans Couch Surfing « We are against CS becoming a for-profit corporation » (nous sommes contre la conversion de CS en société à but lucratif) compte en février 2012 plus de 3200 membres[14]. Étant donné que le changement de statut a été accompagné d'une vente d'actions en la faveur des deux cofondateurs, ceux-ci sont accusés d'enrichissement personnel, en plus d'un manque de transparence à la communauté CouchSurfing[15]. Certains[16] comparent désormais la politique de confidentialité de CouchSurfing à celle, controversée, de Facebook. Les inquiétudes de rapprochement entre les deux sites web se sont cristallisées quand Matt Cohler[17], un investisseur connu pour avoir été un des cinq premiers employés de Facebook, a investi à travers la société Benchmark Capital plusieurs millions de dollars dans CouchSurfing, et siège désormais dans son conseil d'administration.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]