Coccinia grandis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coccinia grandis (tindola ou courge écarlate) est une espèce de plantes herbacées vivaces, grimpantes ou rampantes, de la famille des Cucurbitaceae, originaire des régions tropicales d'Afrique et d'Asie.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (29 août 2013)[1] et ISSG[2] :

  • Bryonia alceifolia Willd,
  • Bryonia grandis L. (basionyme)
  • Cephalandra indica Naudin,
  • Coccinia cordifolia auct. non (L.) Cogn.
  • Coccinia indica Wight & Arn.
  • Coccinia loureiriana M.Roem.,
  • Coccinia wightiana M.Roem.,
  • Cucumis pavel Kostel.,
  • Momordica bicolor Blume,
  • Momordica covel Dennst.,
  • Momordica monadelpha Roxb.

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (29 août 2013)[3] :

  • variété Coccinia grandis var. wightiana Greb.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition de Coccinia grandis comprend toutes les régions tropicales de l'Ancien monde : en Afrique, on la trouve du Sénégal à la Somalie et à la Tanzanie, en passant par le Mali, le Tchad, le Soudan, l'Éthiopie, l'Érythrée, le Nigeria, le Cameroun, la Centrafrique, la république démocratique du Congo, l'Ouganda et le Kenya, en Asie, au Yemen, dans le sous-continent indien (Inde, Pakistan, Sri Lanka), dans la péninsule indochinoise (Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande, Vietnam), dans le sud de la Chine (Guangdong, Guangxi, Yunnan), dans le sud-est asiatique (Indonésie; Malaisie; Papouasie Nouvelle Guinée). L'espèce est également présente dans les territoires du Nord en Australie[4].

Coccinia grandis envahissant un jeune cocotier à Tongatapu (Tonga).

La plante est largement cultivée dans toutes les régions tropicales et a été introduite notamment dans des îles du Pacifique, comme les îles Fidji[4], ainsi qu'au États-Unis (Floride et Texas)[5].

Coccinia grandis a montré un comportement de plante envahissante dans certaines îles du Pacifique, en particulier à Hawaï, Saipan et Guam[2]. Elle est classée dans l'État de Hawaï parmi les mauvaises herbes (noxious weeds) soumises à des mesures administratives et légales de lutte, de prévention ou d'éradication[5]. A Guam, où seuls des pieds mâles ont été introduits, la reproduction est donc uniquement végétative, ce qui n'empêche pas un comportement envahissant « agressif » de la plante.

Description[modifier | modifier le code]

Fleur mâle.
Fruit mûr.

Coccinia grandis est une plante herbacée, grimpante ou rampante, vivace par sa racine tubérisée. C'est une plante dioïque (pieds mâles et femelles distincts).

Les tiges, glabres, à côtes longitudinales, peuvent atteindre 20 mètres de long. Elles sont dotées de vrilles simples axillaires. Lorsqu'elles rampent au sol, les tiges émettent à presque tous les nœuds des racines adventives, qui grossissent et se tubérisent, donnant naissance à autant d'individus et permettant ainsi une multiplication végétative efficace[6].

Les feuilles, alternes, entières, ont jusqu'à 15 cm de long. Le limbe, cordé à la base, compte cinq lobes aigus. Le pétiole peut atteindre 5 cm de long.

Les fleurs, généralement solitaires, apparaissent à l'aisselle des feuilles. Unisexuée, à symétrie pentamère, elles ont une corolle campanulée, à cinq lobes ovales, de couleur blanche. Les fleurs mâles ont trois étamines, réduites à des staminodes dans les fleurs femelles. Ces dernières sont à ovaire infère.

Le fruit est une baie, ovoïde-oblongue, de 2,5 à 6 cm de long. La peau est lisse et de couleur d'abord verte à bandes plus claires, virant au rouge brillant à maturité. Le fruit contient de nombreuses graines de 6 mm de long environ[2].

L'espèce, diploïde, compte 24 chromosomes (2x = 2n = 24)[7].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Plante alimentaire[modifier | modifier le code]

Les fruits peuvent être consommés crus ou cuits, aussi bien verts que mûrs. En Inde, les fruits verts sont ajouter au curry. Les jeunes pousses de 40 à 50 cm sont mangés comme légumes en Thaïlande cuits à la vapeur ou à l'eau. Ils accompagnent les plats de riz ou de nouilles.

Plante médicinale[modifier | modifier le code]

Tous les organes de la plante, feuilles, tiges, racines, fruits, ont été utilisés dans les médecines traditionnelles en Afrique ou en Asie. La plante est réputée être laxative. Elle est parfois utilisée en interne dans le traitement de la gonorrhée. Les feuilles sont utilisées en cataplasme pour traiter les éruptions cutanées. Le jus des racines est considéré comme un traitement utile contre le diabète[8].

Selon l'Ayurveda, la racine a de nombreuses propriétés. C'est notamment un aphrodisiaque, elle arrête les vomissements et les pertes urinaires. Dans le médecine Unani, le fruit est aphrodisiaque, il apaise la soif et est utile pour traiter les troubles liés au foie et au sang[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue of Life, consulté le 29 août 2013
  2. a, b et c (en) « Coccinia grandis (vine, climber) », Global Invasive Species Database (consulté le 30 août 2013).
  3. Tropicos, consulté le 29 août 2013
  4. a et b (en) « Taxon: Coccinia grandis (L.) Voigt », GRIN (consulté le 29 août 2013).
  5. a et b (en) « 'Coccinia 'grandis (L.) Voigt - ivy gourd », USDA (consulté le 30 août 2013).
  6. Charles Naudin, « Revue des Cucurbitacées cultivées au Muséum en 1859 », Annales des sciences naturelles : Botanique, Fortin, Masson et Cie,‎ 1859, p. 114-116.
  7. (en) « Coccinia grandis (L.) J. Voigt », The Cucurbit Network (consulté le 30 août 2013).
  8. (en) « Coccinia grandis - (L.)J.Voigt. », Plants for a Future (PFAF) (consulté le 1er septembre 2013).
  9. (en) « Coccinia grandis - Ethnobotany, Dr. Pankaj Oudhia », Ecoport (consulté le 1er septembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :