Muscle grand pectoral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Position du muscle grand pectoral
Dessin du muscle grand pectoral gauche noté Pectoralis major

Le muscle grand pectoral est un muscle de la ceinture du membre thoracique (ou supérieur). Situé sous la peau, ce muscle est large et puissant, c'est le plus volumineux du membre thoracique.

Origines[modifier | modifier le code]

Il nait d'origines multiples et étendues :

  • des 2/3 médiaux (interne) du bord antérieur de la clavicule : faisceau claviculaire.
  • sur une très grande moitié supérieure du sternum : faisceau sterno-chondro-costal.
  • des cartilages costaux de la 2e à la 6ème côte.
  • de l'aponévrose du muscle grand droit.

Trajet[modifier | modifier le code]

  • ventre épais triangulaire
  • convergence des trois faisceaux :
    • fibres claviculaires : vers le bas et l'extérieur ;
    • fibres sternales : horizontalement vers l'extérieur ;
    • fibres abdominales : vers le haut et l'extérieur.

Il recouvre la partie antéro-supérieure du thorax, ainsi que le muscle petit pectoral. Il laisse un petit espace triangulaire entre lui et le muscle deltoïde : l'espace delto-pectoral.

Terminaison[modifier | modifier le code]

Les 3 faisceaux se terminent en deux faisceaux, qui s'insèrent à la face profonde du sillon inter-tuberculaire, et sur la partie antéro-latérale du tubercule majeur :

  • Faisceau supérieur qui est formé des fibres claviculaires et de la moitié supérieures des fibres sternales.
  • Faisceau inférieur qui est formé de la moitié inférieur des fibres sternales et des fibres abdominales.

La terminaison est tortionée obliquement et vers le haut.

Innervation[modifier | modifier le code]

Il est innervé par les nerfs pectoraux latéral et médial, issus de l'anse des pectoraux (Racines C5, C6,(C7), C8 et Th1). Les derniers travaux anatomiques ont montrés que le muscle grand pectoral était innervé par trois branches nerveuses. Une branche supérieure qui innerve le chef claviculaire. Une branche moyenne qui innerve le chef sternal. Une branche inférieure qui innerve le chef costal.

Action[modifier | modifier le code]

  • Il est principalement adducteur du bras
  • Il est aussi rotateur médial (interne) de l'humérus
  • Sa partie claviculaire aide à l'antépulsion (flexion) du bras ainsi qu'à l'adduction au-delà de la ligne médiane (ligne passant par l'axe du corps).
  • Sa partie sternale, avec les muscles grand dorsal et grand rond, étend l'humérus fléchi du côté du tronc lors de l'opposition d'une résistance.
  • Il est auxiliaire dans la respiration forcée (augmentation du volume thoracique).

Vascularisation[modifier | modifier le code]

Il est vascularisé par l'artère thoraco-acromiale et l'artère thoracique latérale.


Musculation[modifier | modifier le code]

Il est courant, à défaut d'être naturel, de développer le volume, ou la force, des pectoraux (comme de nombreux autres muscles : biceps, triceps, épaules, trapèzes...) à l'aide d'exercices de musculation, dont l'exemple le plus courant, et le plus simple, est les "pompes" (ou push-ups en anglais). Un autre exercice employé couramment par les culturistes est le développé couché avec une barre.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sylvain David, T. Balaguer, P.Baque and E. Lebreton.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]