Os naviculaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Os naviculaire (vue antérieure).
Squelette du pied (vue dorsale).
Les os du pied (vue de dessous à gauche) et de dessus à droite).
A : calcanéus ;
B : talus ;
C : os cuboïde ;
D : os naviculaire ;
E, F et G : os cunéiformes ;
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

L’os naviculaire (os naviculare) est un des os du pied. Il était parfois appelé scaphoïde tarsien. Il fait partie du tarse antérieur, qui comprend aussi l’os cuboïde et les trois os cunéiformes.

Il doit son nom à sa forme de bateau (navicula, signifiant « petit bateau » en latin).

Description[modifier | modifier le code]

C'est un os étroit d'avant en arrière, allongé transversalement, à grand axe oblique en bas et en dedans.

Il forme des articulations sur trois de ses faces avec d'autres os du pied, et sert de point d'insertion pour un tendon.

De forme grossièrement parallélépipédique, on lui décrit traditionnellement six faces (quelquefois quatre faces et deux extrémités):

  • la face supérieure est convexe.
  • la face postérieure est concave et s'articule avec la face antérieure de l'astragale, os du tarse postérieur, désormais appelé talus. C’est une articulation de type sphéroïde ou énarthrose correspondant à la partie médiale de l’articulation de Chopart (actuellement appelée articulation médiotarsienne), qui unit le tarse antérieur et le tarse postérieur. Il existe plusieurs attaches ligamentaires au niveau de cette articulation:
    • le ligament glénoïdien (ligament calcanéo-naviculaire plantaire) et le faisceau médial du ligament bifurqué (ligament calcanéo-naviculaire latéral) qui relient l'os naviculaire et le calcaneus.
    • le ligament talo-naviculaire (dorsal) qui relie l'os naviculaire et le talus.
  • la face latérale (ou extrémité) s'articule avec la face médiale du cuboïde. Elle fait partie ainsi de l’articulation naviculo-cuboïdienne, une syndesmose) qui comprend une capsule et 3 ligaments (un dorsal, un plantaire, et un interosseux).
  • la face antérieure s'articule avec les os cunéiformes. Ils forment ainsi l’articulation naviculo-cunéenne (synoviale condylaire), qui comprend une capsule, 3 ligaments côté dorsal et 3 ligaments côté plantaire.
  • la face médiale (ou extrémité), très réduite, présente une tubérosité: le processus naviculaire sur lequel s’insère le muscle tibial postérieur (Musculus Tibialis Posterior).
  • la face inférieure, concave, présente une gouttière pour le muscle tibial postérieur.

Pathologies[modifier | modifier le code]

Naviculaire surnuméraire[modifier | modifier le code]

Introduction[modifier | modifier le code]

Le naviculaire surnuméraire ou « accessoire » (Ugolini PA and Raikin SM., mars 2004) est un os sésamoïde de présence assez commune (4 à 20 % des cas) sur le pied humain et doit faire partie du diagnostic de toute douleur du bord interne du pied chez les sujets d'une certaine tranche d'âge (adolescent et femme de 30 à 40 ans).

Certaines techniques d'imagerie contribuent au diagnostic de cet ossicule douloureux, à sa classification et au traitement.

Il arrive souvent de recourir à plus d'un examen ou test afin de s'assurer que le naviculaire surnuméraire est bien la source de la gêne.

Si les mesures non chirurgicales sont, en règle, proposées dans un premier temps, les bénéfices de la chirurgie sont clairement définis dans la littérature.

La majorité des chirurgiens font reposer le traitement sur les techniques de résection avec des variantes dans l'attitude vis-à-vis de la terminaison du tendon du muscle tibial postérieur.

Toutefois de « nouvelles » techniques faisant appel à l'arthrodèse (fusion osseuse) sont à l'étude.

Comme dans toute affection de l'appareil locomoteur, un diagnostic précis et un programme de traitement individuel sur mesure sont de la plus grande importance pour assurer un résultat satisfaisant.

Grâce à une sélection méticuleuse des indications et une compréhension approfondie de l'affection, la prise en charge d'un naviculaire surnuméraire douloureux est souvent brillante car aboutissant au soulagement du handicap causé.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Anatomie animale[modifier | modifier le code]

Coupe sagittale du pied de cheval
  • Chez les chevaux : syndrome ou maladie naviculaire: c'est une des causes les plus fréquentes de boiterie chronique bilatérale chez les chevaux. On en distingue trois types :
    • la forme articulaire : concerne la partie articulaire de l’os naviculaire (70 % des cas) ;
    • la forme tendineuse : concerne le processus naviculaire en contact avec le tendon musculaire ;
    • la forme ligamentaire : production osseuse sur le site d’insertion des ligaments reliant l'os naviculaire à un os voisin.

Références[modifier | modifier le code]