Cizancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cizancourt
L'église Sainte-Marie-Madeleine.
L'église Sainte-Marie-Madeleine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Nesle
Intercommunalité Communauté de communes de Nesle
Maire
Mandat
Jean-Luc Doutart
2014-2020
Code postal 80200
Code commune 80197
Démographie
Gentilé Cizancourtois
Population
municipale
44 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 45″ N 2° 55′ 24″ E / 49.8458, 2.9233 ()49° 50′ 45″ Nord 2° 55′ 24″ Est / 49.8458, 2.9233 ()  
Altitude Min. 48 m – Max. 88 m
Superficie 1,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cizancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cizancourt

Cizancourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petit village de la Somme (80) dans la région de Picardie, la commune de Cizancourt fait partie du canton de Nesle.

Située à 53 mètres d'altitude et voisine des communes de Saint-Christ-Briost et d'Épénancourt, 36 habitants résident sur la commune de Cizancourt sur une superficie de 1,8 km² (soit 19,1 hab/km²).

La plus grande ville à proximité de Cizancourt est la ville de Saint-Quentin située au Nord-Est de la commune à 26 km. La rivière de la Somme est le principal cours d'eau qui traverse le village de Cizancourt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès l'époque gallo-romaine, Cizancourt s'est implanté dans une belle vallée qui débouchait sur les étangs de la Samara (Somme) par une zone marécageuse où jaillissaient des sources. les lieux furent naturellement colonisés par une faune abondante, notamment par des cigognes (Cizan-) et (-court) cour de ferme qui donnèrent leurs noms au village.

Les hommes s'y installèrent également, attirés par la présence d'un petit village à Saint-Christ et d'un gué à Briost, qui permettait le passage à l'Est de la rivière, sur une voie romaine secondaire reliant Saint-Quentin à Amiens. Au XIIe siècle, Cizancourt devint une seigneurie dans la mouvance de Nesle, pour passer ultérieurement dans celle de la prévôté de Péronne.

À partir de 1385, le village fut lié à la châtellenie de Briost par son moulin à waide (ou guède), plante utilisée pour la teinture des vêtements.

Érigé en commune à la Révolution, Cizancourt eut à subir de gros dommages pendant la 1ère guerre mondiale. Le village fut envahi et entièrement détruit tout comme l'église, qui fut alors reconstruite dans une zone moins marécageuse, à son emplacement actuel.

Aujourd'hui, seules les pâtures à l'Est de la commune rappellent l'aspect des marais d'origine, à la saison des pluies, conférant à ce petit village un caractère particulier.

Carte postale montrant les marées de Cizancourt dans les années 1930
Carte postale montrant les marées de Cizancourt dans les années 1930

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Jean-Luc Doutart   Réélu pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Cizancourt s'appellent les Cizancourtois ou Cizancourtoises.
Le nom jeté des habitants est:

chés guérnoules éd Cizancourt (les grenouilles en Picard).

En 2011, la commune comptait 44 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
58 84 57 62 64 80 90 78 78
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
86 97 94 106 105 98 109 95 93
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
103 111 92 93 89 71 69 86 83
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
68 60 50 48 47 37 36 34 42
2011 - - - - - - - -
44 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Marie-Madeleine de Cizancourt

La première église de Cizancourt datait du XIIIe siècle. Déjà en mauvais état avant la Première Guerre mondiale, elle fut complètement détruite pendant l’occupation allemande, et ne fut reconstruite qu’en 1930, à quelques centaines de mètres de son emplacement d’origine. Des vestiges de l’ancienne église, dont de belles pierres et un chapiteau, ont été retrouvés dans la pâture située à l’Est dans le village. L’église actuelle se caractérise par son clocher ouvert (clocher-mur), assez rare pour la région. On notera également la présence de feuilles de vignes, symbole du Christ, sur la façade, ainsi qu'une statue d’époque romaine en bois sculpté dans la nef. Il n’y a plus de messe à Cizancourt, sauf pour les célébrations de mariage, et les enterrements. Sainte Marie-Madeleine est fêtée le premier dimanche qui suit le 21 juillet, le même jour que dans le village de Saint-Christ-Briost.

Vestiges de l'époque Gallo-romaine

En haut du village se trouvent des vestiges de la cité gallo-romaine d’origine actuellement enfouis. Un peu plus loin, on découvre l’emplacement du fief de Saint Antoine, sur les lieux d’un ancien établissement des Templiers, transformé au XVIIe siècle en manoir, puis en château par Bernard de Péronne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Histoire de l'église Gallicane couverture
Histoire de l'église Gallicane couverture

Père Jacques Longueval

D’après les recherches de l’historien Paul De Cagny, Cizancourt est la ville natale du père Jacques Longueval, né le 18 mars 1660 de parents inconnus. Remarqué dès son enfance pour sa vivacité d’esprit, il reçut une éducation religieuse à Amiens, puis chez les jésuites. Il consacra sa vie à rédiger « Histoire de l'Église Gallicane », publiée initialement en huit volumes en 1730, complétée par Pierre-Claude Fontenay puis par Pierre Brumoy et rééditée de nombreuses fois.

Église Sainte-Marie-Madeleine de Cizancourt
Église Sainte-Marie-Madeleine de Cizancourt et le "chapiteau" de l'ancienne église

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 9 juin 2008 (consulté le 18 juillet 2008)
  2. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site de la communauté de communes du Pays Neslois

Cizancourt sur le site de l'Institut géographique national