Chef de station

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chef de station de la CIA)
Aller à : navigation, rechercher
Emblème de la CIA

Le chef de station (Chief of station, COS) est un officier de la Central Intelligence Agency, généralement expérimenté, qui est chargé de diriger sous couverture diplomatique de l’ambassade des États-Unis les activités de la CIA dans une capitale donnée.

Rôle[modifier | modifier le code]

Le chef de station est le plus haut représentant de la CIA dans le pays donné, il est chargé de la collecte du renseignement dans ce pays par les méthodes « ouvertes » (par exemple lecture de la presse) ou clandestines (écoutes, recrutement d'agents), ou contre les pays voisins (par exemple, la station de la CIA à Riyad sert aussi a travailler sur l’Iran) selon les directives de la Division géographique dont elle dépend. Les chefs de station ont aussi la possibilité d’envoyer au quartier des « Aardwolf », rapports décrivant la situation dans le pays.

Le rôle des chefs de station de la CIA a encore été renforcé au sein même des représentations des services secrets américains à l’étranger par une directive du directeur du renseignement national (DNI) John Negroponte en date de mai 2005, qui indique que les chefs de station doivent représenter au niveau local le DNI, d’une part, et d’autre part doivent lui en référer si une question posée concerne plusieurs services de renseignements.

Les officiers de la CIA qui dirigent une équipe dans les consulats américains sont appelés les chefs de base (COB).

Organisation[modifier | modifier le code]

Le National Clandestine Service de la CIA est organisé en six divisions géographiques (Eurasie, qui comprend entre autres plusieurs pays de l’ex-URSS ; Europe de l'Ouest ; Moyen-Orient et Asie du Sud ; Amérique latine ; Extrême-Orient ; et Afrique), chacune a donc des stations de la CIA dans les capitales des pays qu’elle supervise.

Pour remplir sa tâche, le COS dispose d’un adjoint (deputy chief of station, DCOS) ainsi que d’officiers traitants, d’analystes, experts en communications, secrétaires, avec des effectifs plus ou moins importants selon la station et ses objectifs. Par exemple, l’antenne de la CIA à Moscou comptait au milieu des années 1980 entre 8 et 12 officiers, celle de Paris qui avait ses bureaux 58bis, rue La Boétie de 1948 à 2003[1], 70.

Généralement, un officier de la CIA n’est chef de station dans un pays donné que pour une durée de 2-3 années ; ensuite, il est muté ailleurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Richard L. Holm, chef de station à Paris, expulsé en 1995 pour espionnage économique ;
  • Richard Welch, chef de station à Athènes tué en 1975 ;
  • Rolf Mowatt-Larssen, entre autres, chef de station à Moscou ;
  • Stephen Kappes, chef de station à Moscou de 1996 à 1999 devenu directeur adjoint de la CIA ;
  • José A. Rodriguez, chef de station en Amérique latine devenu directeur du National Clandestine Service.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Le Brun, « Une antenne dans les beaux quartiers parisiens », sur Les Échos,‎ 18 aout 2006 (consulté le 22 janvier 2013)