Charu Majumdar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charu Majumdar

Charu Majumdar (bengali : চারু মজুমদার ; également retranscrit Mazumdar), né en 1918 à Siliguri et mort le 28 juillet 1972 à Calcutta, était un révolutionnaire communiste indien, et l'un des premiers dirigeants de la rébellion naxalite.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au sein d'une famille de propriétaires terriens progressistes, , Majumdar abandonne sa scolarité durant l'entre-deux-guerres pour s'impliquer au sein du mouvement indépendantiste indien. Il adhère d'abord au Parti du Congrès, mais rejoint ensuite le Parti communiste d'Inde et tente de mobiliser les paysans. Contraint à la clandestinité durant la Seconde Guerre mondiale du fait de l'interdiction du Parti communiste, il continue ses activités dans les milieux paysans du nord du Bengale.

Lors de la scission du Parti communiste d'Inde consécutive à la rupture sino-soviétique, Charu Majumdar rejoint la faction pro-chinoise, le Parti communiste d'Inde (marxiste), au sein duquel il organise une faction d'extrême gauche. En 1967, un soulèvement éclate au village de Naxalbari (Bengale-Occidental) sous la direction de la faction de Majumdar. Les partisans de ce dernier reçoivent dès lors le surnom de naxalites. La même année, Majumdar est exclu du Parti communiste d'Inde (marxiste) pour sa ligne « aventuriste » ; il fonde le All India Coordination Committee of Communist Revolutionaries, qui donne naissance, en 1969, au Parti communiste d'Inde (Marxiste–Léniniste), dont il est le secrétaire général, et qui vise à coordonner l'insurrection maoïste en Inde.

Le 16 juillet 1972, la cachette de Charu Majumdar est découverte par la police. Le dirigeant naxalite est arrêté ; malade du coeur, il meurt le 28 juillet dans sa cellule, apparemment d'un arrêt cardiaque[1]. Après sa mort, le mouvement naxalite éclate en de multiples groupes ; la rébellion maoïste continue à ce jour en Inde.

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paramjit S. Judge, Insurrection to Agitation: The Naxalite Movement in Punjab, South Asia Books, 1992, page 44