Pushpa Kamal Dahal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pushpa Kamal Dahal
पुष्प कमल दहल
Image illustrative de l'article Pushpa Kamal Dahal
Fonctions
63e Premier ministre népalais
18 août 200823 mai 2009
(&&&&&&&&&&&&02789 mois et 5 jours)
Élection 15 août 2008
Président Ram Baran Yadav
Prédécesseur Girija Prasad Koirala
Successeur Madhav Kumar Nepal
Biographie
Nom de naissance Chhabi Lal Dahal
Surnom Prachanda
Date de naissance 11 décembre 1954
Lieu de naissance Tanahun (district de Kaski, Népal)
Nationalité népalaise
Parti politique Parti communiste unifié du Népal (maoïste) (PCN-M)
Diplômé de Institut d'Agriculture et des Sciences animales de Rampur (District de Chitwan)
Profession Ingénieur agronome
Résidence Palais de Baluwatar (Katmandou)

Pushpa Kamal Dahal
Premiers ministres népalais

Pushpa Kamal Dahal – en népalais : पुष्प कमल दहल – est un chef de guerre et homme politique népalais, né le 11 décembre 1954 à Tanahun, village proche de la ville de Pokhara, dans le district de Kaski.

Surnommé Prachanda (en népalais : प्रचण्ड, terme signifiant « le féroce ») –, il devient en 1994 président du Parti communiste du Népal (maoïste) ou PCN(M) et chef de sa branche militaire, l'Armée népalaise du peuple. À ce titre, il vit en clandestinité de 1996 à 2006. Le 15 août 2008, il est élu Premier ministre du Népal[1] par l'Assemblée constituante et prête serment le 18 août devant le président de la République, Ram Baran Yadav. Il démissionne de son poste de Premier ministre le 4 mai 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prachanda prononçant un discours à Pokhara

Issu d'une famille d'origine brahmanes de conditions modestes, son état civil, à la naissance, est Chhabi Lal Dahal. Ses prénoms – Chhabi Lal – seront ultérieurement changés en « Pushpa Kamal », expression qui, dans plusieurs langues du sous-continent indien (sanskrit, hindi, népalais), signifie « fleur de lotus »[2].

Il passe une grande partie de son enfance dans le District de Chitwan au sud du pays. Il obtient un baccalauréat ès sciences en agriculture (BSc-Ag) de l'Institute of Agriculture and Animal Sciences (AIAS) à Rampur (District de Chitwan). Diplôme en poche, il aurait été engagé dans un projet de développement rural dans le District de Jajarkot, parrainé par l’United States Agency for International Development (USAID).

En 1989, il devient secrétaire général du Parti communiste du Népal (Mashal), mouvement qui après un certain nombre de permutations est devenu l'actuel Parti communiste unifié du Népal (maoïste) (nom adopté en 2009).

En tant que chef du PCN(M), il est également le chef suprême de sa branche armée, l'Armée népalaise du peuple, à la tête de laquelle il déclenche, le 13 février 1996, la guerre civile népalaise qui, entre 1996 et 2006, causera la mort d'environ 13 000 personnes.

Le 21 novembre 2006, Prachanda finalise, à Katmandou, un accord de paix avec le Premier ministre Girija Prasad Koirala[3].

Le 10 avril 2008, il est élu membre de l'Assemblée constituante[4], dans laquelle le parti maoïste devient la principale formation politique[5].

Le 15 août 2008, il est élu Premier ministre par l'Assemblée constituante de la nouvelle République démocratique fédérale du Népal, et prête serment le 18 août.

La composition du cabinet (gouvernement) intervient en deux étapes : le 22 août 2008, 4 ministres issus du PCN-M et 4 ministres issus du Forum des droits du peuple madhesi, Népal (MJF) prêtent serment, tandis que les 23 autres ministres sont nommés le 31 août 2008. Le cabinet au complet inclut, outre le Premier ministre :

Le 20 septembre 2008, après avoir accepté la démission du ministre (maoïste) de la Réforme agraire, Matrika Yadav, il prend en charge, à titre intérimaire, les fonctions occupées par le ministre démissionnaire.

Suite à des désaccords avec le président Ram Baran Yadav, en particulier sur l'incorporation des anciens guérilleros maoïstes dans l'armée nationale, ainsi que pour retrouver un soutien populaire altéré par son incapacité à résoudre la crise économique et sociale du pays, les maoïstes quittent le gouvernement le 4 mai 2009 et boycotte le parlement[6].

Le Népal connaît ensuite une période d'instabilité gouvernementale, les maoïstes s'opposant à la coalition gouvernementale fragile formée par le Congrès népalais et le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié). En août 2011, le parti de Prachanda revient au gouvernement lorsque l'un de ses cadres, l'ancien ministre des finances Baburam Bhattarai, devient premier ministre. Lors du scrutin de novembre 2013, les maoïstes népalais sont nettement battus et Pushpa Kamal Dahal lui-même, défait par un candidat du Congrès népalais, perd son siège à l'assemblée[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : article (en anglais) «  Prachanda elected PM with 464 votes » (15 août 2008), sur le site nepalnews.com.
  2. Source : article « Puspha Kamal Dahal's Long Walk: Rise Of A Rebel », signé Anand Gurung, publié le 16 août 2008 par le site nepalnews.com.
  3. Voir sur Wikinews : Népal : signature de l'accord de paix entre le Premier ministre et le chef de la guérilla maoïste (22 novembre 2006)
  4. (en) "Nepal's Maoists extend poll lead", BBC, 13 avril 2008
  5. L'Express du 25 avril 2008
  6. « Soixante ans de révolutions », sur monde-diplomatique.fr,‎ mars 2012
  7. Prachanda suffers humiliating defeat in Constituent Assembly elections, Times of India, 21 novembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :