Théorie des trois mondes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théorie des trois mondes a été élaborée par la République populaire de Chine au milieu des années 1970 suite à la rupture sino-soviétique [1].

Elle a été présentée par Deng Xiaoping devant l'ONU en 1974[2] et depuis a été fréquemment reprise dans le discours politique chinois[3].

Elle ne doit pas être confondue avec la théorie des trois mondes proposée par l'épistémologue Karl Popper qui « distingue le monde des objets réels (le premier monde), le monde des états mentaux (le deuxième monde) et utilise l'expression " troisième monde " pour désigner les " contenus objectifs de pensée " (ou représentations) issus du système culturel »[4].

La théorie[modifier | modifier le code]

Comme son nom l'indique, elle fait référence à trois « mondes » qui régissent la politique mondiale :

  1. Deux superpuissances sont à la recherche de l’hégémonie régionale : l'URSS et les États-Unis. Elles représentent une grave menace pour les autres. L’URSS est jugée la plus agressive et la plus dangereuse.
  1. Les pays développés, comme le Canada, les pays d’Europe et le Japon : ils sont liés aux super-puissances (par un rapport de dépendance), mais essayent peu ou prou de lutter contre elles.
  1. Les pays en voie de développement et la Chine : ils ont des intérêts communs reposant sur la lutte contre l’hégémonie du premier monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lewisch S (1979) La Politique étrangère de la Chine et la théorie des trois mondes (Doctoral dissertation).
  2. Fiche Chine, Ministère de l'éducation national, France (L. éduSCOL) ; Histoire-Géographie - Éducation civique STI2D – STD2A – STL 1 ère Ouvertures sur le monde : XIXe– XXIe siècle
  3. Cabestan, JP (1990) La liste comme élément de ritualisation du discours politique chinois Extrême-Orient, Extrême-Occident, 12(12), 95-108.
  4. Donnadieu G (2008) Quelle autonomie pour le psychisme humain? ; Systemic Complexity for human development in the 21 st century, APOCOSIS, Lisbone 2008 (version PDF, 10 pages sur le site de l'Association Française de science des systèmes (AFSCET)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]