Champignac-en-Cambrousse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Champignac en Cambrousse
Village de bande dessinée
Franquin s'est inspiré du centre de Laon pour Champignac.
Franquin s'est inspiré du centre de Laon pour Champignac.

Habitants principaux Comte de Champignac
Maire de Champignac
Langue officielle Français
Population environ 1 900 habitants

Créé par Henri Gillain et Franquin
Première apparition Il y a un sorcier à Champignac (1951)
Autres apparitions Spirou (série animée)
Spirou et Fantasio (série animée)
Éditeur Dupuis
Gentilé Champignaciens ou Champignaciennes

Champignac-en-Cambrousse, souvent appelé simplement Champignac, est un village fictif dans les aventures de Spirou et Fantasio, apparaissant pour la première fois dans l'aventure Il y a un sorcier à Champignac. À côté de ce village se situe le château, dans lequel habite et travaille le comte de Champignac. Le château est inspiré de photos du château de Skeuvre (Natoye, province de Namur).

Mésaventures[modifier | modifier le code]

Le village veut ressembler à un village typique avec ses travers : dans Il y a un sorcier à Champignac, les habitants, menés par leur maire, commencent par accuser un vagabond des phénomènes qui frappent leur région. Ces habitants sont d'ailleurs les cobayes des scénaristes tout au long de la série, et subissent de nombreuses vicissitudes, pas toujours dues au comte :

Création[modifier | modifier le code]

Le village de Champignac est créé en 1950 par Henri Gillain (sous le pseudonyme Jean Darc) dans un scénario qui servira de base à Franquin pour l'épisode de Spirou et Fantasio Il y a un sorcier à Champignac[1],[2].

Le château du comte est inspiré du château de Skeuvre, dans la commune wallonne de Hamois[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Campaniacum.

“Champignac”, directement tiré par les auteurs du mot "Champignon", est proche du nom de communes réellement existantes telles que Champagnac et Champigny mais d'après des proches de l'auteur, la ville de Champignac serait inspirée d'une ville de Meurthe-et-Moselle du nom de Champigneulles. . La terminaison -ac fait penser à une situation dans le Sud de la France ou dans la Haute-Bretagne, cependant aucune localisation géographique de ce village n'est évoquée nulle part dans la série.

Le nom d'un village proche de Champignac, Chanterelles-sous-Bois, revient épisodiquement dans les albums, sur les panneaux de signalisation notamment.

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants de Champignac sont les Champignacien(ne)s.

Habitants[modifier | modifier le code]

La commune de Champignac-en-Cambrousse compte environ 1 900 habitants, dont les plus célèbres sont :

  • le comte de Champignac, châtelain et savant ;
  • le maire de Champignac, à l'ego aussi long que ses discours xyloglottes ;
  • M. Dupilon, ancien pharmacien, toujours sous l'emprise de l'alcool ;
  • M. Duplumier, secrétaire de mairie méticuleux et interlocuteur privilégié du maire ;
  • Jérôme, policier zorglhommisé dans Z comme Zorglub ;
  • A. Tachtoux, le libraire ;
  • Gustave, paysan ;
  • le petit Noël, petit garçon naïf ;
  • …et une multitude de personnages secondaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gillain (Henri) », sur Éditions Dupuis (consulté le 15 décembre 2010)
  2. André Franquin, Intégrale Spirou et Fantasio, vol. 2 : De Champignac au marsupilami : 1950-1952, Dupuis,‎ 2006, 204 p. (ISBN 9782800138626, résumé), p. 7
  3. « Le château de Skeuvre - Champignac avait reçu sa visite - L'âme de Franquin restera à Natoye », sur Archives du Soir (consulté le 15 décembre 2010)