Rob-Vel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rob-Vel

Naissance 9 février 1909
Paris Drapeau de la France France
Décès 27 avril 1991 (à 82 ans)
Saint-Malo Drapeau de la France France
Nationalité Française
Profession dessinateur de bande dessinée

Rob-Vel, de son vrai nom Robert Velter, (9 février 1909, Paris - 27 avril 1991, Saint-Malo), est un dessinateur français de bandes dessinées, célèbre pour avoir créé le personnage de Spirou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts dans la bande dessinée 1936-1937[modifier | modifier le code]

Chef de rang sur un paquebot, il rencontre le bédéiste américain Martin Branner dont il devient l'assistant pour les planches de Winnie Winkle (Bicot en français). De retour en France en 1936, il crée sous le pseudonyme de Bozz le personnage de Subito pour Le Petit Parisien qui est également publié dans l'Union de Reims. En 1937 il anime les aventures du personnage de Toto, bande dessinée phare du journal du même nom. Les aventures de Toto sont scénarisées par la propre femme de Rob-Vel, Blanche Dumoulin. C'est cette bande dessinée qui attire l'attention de l'éditeur-imprimeur belge Jean Dupuis qui veut lancer un journal de bandes dessinées pour la jeunesse belge.

Rob-Vel et le Journal de Spirou 1938-1943[modifier | modifier le code]

Contacté par les éditions Dupuis pour le lancement du Journal de Spirou, il crée le personnage de Spirou, gamin espiègle et débrouillard, roux comme un écureuil, inspiré en cela par le double sens du mot familier belge. Rob-Vel est assisté dans sa tâche par sa femme, Blanche Dumoulin, qui écrit les scénarios, et par le peintre Luc Lafnet, un ami de Dumoulin qui est vraisemblablement le dessinateur véritable de Spirou d'avril 1938 à mars 1939. La série est néanmoins signée du nom de Rob-Vel. Velter crée également pour cet hebdomadaire la série Bibor et Tribar et les gags de Babouche, tandis que Dumoulin crée la série Zizette.

Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale rend difficile les communications entre Rob-Vel, mobilisé, et les éditions Dupuis. Luc Lafnet décédé d'un cancer, c'est Blanche Dumoulin qui travaille sur les crayonnés et scénarios que Rob-Vel envoie du front pour que le rythme de publication d'une planche par semaine soit respecté. Aidée par le dessinateur Van Straelen elle accentue fortement le côté réaliste de la série, jusqu'à l'interruption de l'hebdomadaire été 1940. Blessé puis fait prisonnier, Rob-Vel est injoignable lorsque le Journal de Spirou paraît de nouveau : c'est Jijé qui s'occupe de la série jusqu'en mars 1941. À cette date, Rob-Vel reprend les rênes de son personnage et enchaîne les péripéties qui évoluent fortement vers la fantaisie et la science-fiction avec Spirou sur la planète Zigomus. Après l'interdiction de publication qui frappe le Journal de Spirou en 1943, Rob-Vel se décide à vendre son personnage aux éditions Dupuis qui confient à Jijé la charge de prendre de nouveau la relève.

L'après-guerre : Bibor et Tribar, Subito et Nimbus[modifier | modifier le code]

Après guerre, il développe Les avatars de M. Subito pour la presse quotidienne jusqu'en 1969. Il reprend ses personnages de Bibor et Tribar dans l'hebdomadaire Pierrot dès l'Occupation puis de nouveau de 1947 à 1951. Il anime plusieurs bandes enfantines dans des périodiques comme Lisette, L'Astucieux et Bravo dans les années 1940 et 1950. Il reprend en 1971 le personnage du professeur Nimbus d'André Daix sous le pseudonyme collectif de « J. Darthel ».

À l'occasion des 33 ans de Spirou, il retrouve son groom le temps d'une histoire courte nostalgique de 4 pages avec la participation du (futur) prolifique scénariste Raoul Cauvin. En 1975 à l'occasion de la sortie de deux albums hors série de Spirou reprenant les histoires écrites par Rob-Vel, celui-ci confie avoir proposé de nouvelles planches au Journal de Spirou après-guerre en vain (il dessine en 1978 pour cet hebdomadaire une annonce « la semaine prochaine »).

Il se consacre à l'illustration, signe des histoires dans le Journal de Mickey sous le nom de Bozz puis prend sa retraite à Saint-Malo où il meurt en 1991. Il y est enterré, dans le cimetière de Lorette[1].

À sa mort en 1991, l'hebdomadaire Spirou lui rend hommage avec la participation des auteurs successifs des aventures de Spirou.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Albums dans le commerce[modifier | modifier le code]

  • Intégrale Spirou par Rob-Vel 1938-1943, éditions Dupuis, 2013. A l'occasion des 75 ans de la série Spirou, les éditions Dupuis publient une version restaurée de toutes les histoires de Spirou dessinées par Rob-Vel pendant six ans en un volume.
  • série Spirou et Fantasio Hors-série 3, éditions Dupuis, 2003 : histoire "Spirou et la Puce" (1942) recolorisée pour cette première publication du Spirou de Rob-Vel en album dans la série classique, l'année des 65 ans du célèbre groom.

Étude sur le Spirou de Rob-Vel[modifier | modifier le code]

  • La Véritable Histoire de Spirou (1937-1946), de Pissavy-Yvernault, éditions Dupuis, 2013. Cette histoire des débuts du Journal de Spirou, née d'une enquête de plusieurs années, contient de nombreuses informations sur Rob-Vel, dessinateur de la bande dessinée éponyme pendant cette période.

Albums rares[modifier | modifier le code]

  • "Bibor et Tribar" : un album reprenant les histoires publiées dans le Journal de Spirou est sorti en 1940 chez Dupuis, puis dans la collection "Père Pictou" en 1946
  • collection Spatial, numéro 29, Spirou dans la Stratosphère éditions : Le Cousin Francis, (2009), comprenant l'aventure de Spirou sur la planète Zigomus, dessinée par Rob-Vel et publiée en 1943 dans le Journal de Spirou puis dans La Seconde guerre mondiale et toujours... Spirou. Impression en quadrichromie et tirage limité à 50 exemplaires numérotés.

Publiés en 1975 par les Éditions Michel Deligne, deux albums reprennent les histoires de Spirou dessinées par Rob-Vel, Davine et Luc Lafnet de 1938 à 1943 et jamais publiées en album par les éditions Dupuis jusqu'en 2013. Le tirage fut limité à 1000 exemplaires en raison de difficultés techniques:

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Des tombes célèbres dans les allées des cimetières", Ouest-France, édition de Saint-Malo, lundi 31 octobre.
  2. Les quatre pages de lancement du Journal de Spirou (jamais reprises en recueil), interview de Rob-Vel, les Aventures de Toto (extraits de cette bande dessinée de Rob-Vel), Bibor et Tribar (extraits de cette bande dessinée de Rob-Vel), Spirou groom au Moustic-Hotel, Spirou et les Héritiers, Le fils du milliardaire
  3. Rob-Vel et la Libération, interview de Charles Dupuis, Le cheval ventriloque, Spirou le Grand chasseur, Spirou et le Singe bleu, Spirou et le Boxeur noir (recolorisé pour le tome 3 des Hors-séries sous le titre Spirou et la Puce), Spirou sur la planète Zigomus, Spirou et l'Homme invisible