Bolet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bolet
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Bolet » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Bolet granulé (Suillus granulatus)
Bolet granulé (Suillus granulatus)
Taxons concernés

dans les genres suivants :

Bolet est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains champignons classés principalement dans la famille des Boletaceae, et plus particulièrement du genre Boletus. Le Comité pour les noms français des champignons a défini des noms normalisés pour les bolets, mais d'autres espèces de champignons sont également nommées « bolet » dans le langage courant ou dans des nomenclatures plus anciennes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Première espèce du genre Boletus, nom générique dérivé du mot latin bōlētus, « champignon » qui dérive à son tour du grec ancien βωλίτης, « champignon terrestre »[1]. Ce dernier mot dérive de βῶλος, bolos, signifiant « motte de terre » et, métaphoriquement, champignon[2]. Toutefois, le βωλίτης de Galien, comme les cèpes des écrivains latins comme Martial, Sénèque et Pétrone[3] sont souvent identifiés comme correspondant au plus prisé Amanita caesarea[4].

Noms en français et noms scientifiques correspondants[modifier | modifier le code]

Noms normalisés[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des noms normalisés qui sont recommandés par le Comité pour les noms français des champignons de la Société mycologique de France (SMF)[5].

Noms divers[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique des noms vernaculaires ou des noms vulgaires, non retenus par la SMF, dont l’usage est attesté[9].
Note : Cette liste est variable selon les usages. Certaines espèces peuvent avoir plusieurs noms et, les classifications évoluant encore, les noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide.

Caractéristiques communes[modifier | modifier le code]

Les bolets composent l'essentiel des Boletales, ordre de champignons (Fungi) basidiomycètes dans lesquels l'hyménophore (surface portant les cellules fertiles, ou hyménium) est séparable de la chair du chapeau. Chez les bolets, l'hyménophore est constitué de tubes soudés les uns aux autres et terminés par des pores. À maturité, ces tubes forment une sorte de foin semblable à celui des artichauts. Autrement dit (même si quelques champignons à pores ne sont pas des bolets), il suffit de regarder sous le chapeau pour reconnaître les bolets et les distinguer des champignons à lamelles.

Aucun bolet n'est en principe mortel mais quelques-unes des espèces entraînent des troubles gastriques ou gastro-entériques, plus ou moins graves selon les individus. C'est le cas en particulier du bolet Satan qui provoque de violents troubles digestifs[10].

Autre champignon[modifier | modifier le code]

Très différent des bolets, l'amanite tue-mouches (Amanita muscaria) est parfois nommée « bolet des Kamtchadales » au Canada[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Simpson DP., Cassell's Latin Dictionary, London, Cassell Ltd,‎ 1979, 5e éd. (ISBN 978-0-304-52257-6), p. 883
  2. (en) Liddell HG, Scott R., A Greek-English Lexicon, United Kingdom, Oxford University Press,‎ 1980, Abridged éd. (ISBN 978-0-19-910207-5, LCCN 33031054)
  3. Peter Howell, A Commentary on Book One of the Epigrams of Martial, The Athlone Press, 1980 p.152-3. Howell doubts the identification, and mentions the view advanced by Augusta A.Imholtz Jr., 'Fungi and piace- names, thè origin of boletus,' in AJP Vol.98, 1977 pp.71f., that the Latin word may derive from the Spanish town Boletum, modern-day Boltaña, south of the Pyrenees, which is still famous for its mushrooms.
  4. (en) Ramsbottom J., Mushrooms & Toadstools, London, England, Collins,‎ 1953 (ISBN 978-1-870630-09-2), p. 6
  5. noms recommandés par le Comité pour les noms français des champignons de la Société mycologique de France (SMF)
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au, av, aw, ax, ay, az, ba, bb, bc, bd, be, bf, bg, bh, bi, bj, bk, bl, bm, bn, bo, bp, bq, br, bs, bt, bu, bv, bw, bx, by, bz, ca, cb, cc, cd, ce, cf et cg Liste des bolets sur le site de la Société mycologique de France, consulté en septembre 2012
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak et al Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  8. a, b, c, d et e Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  9. Attention aux appellations et traductions fantaisistes circulant sur l'Internet
  10. Quel est donc ce champignon ? Markus Flück (éd. Les Guides Nathan, 2008), p. 142
  11. Voir définition donnée par le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Montarnal : Le petit guide : Champignons (Genève, 1964; Paris-Hachette, 1969).
  • Régis Courtecuisse, Bernard Duhem : Guide des champignons de France et d'Europe (Delachaux & Niestlé, 1994-2000).