Carlo Bergonzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carlo Bergonzi

Description de l'image  Defaut.svg.
Naissance 13 juillet 1924 (90 ans)
Vidalenzo (Italie Drapeau : Italie)
Activité principale artiste lyrique
Ténor
Style Opéra
période romantique
Années d'activité à partir de 1948

Carlo Bergonzi (né le 13 juillet 1924 à Vidalenzo, à moins d'un kilomètre de Villa Verdi Sant' Agata dans la province de Parme, en Émilie-Romagne) est un ténor italien, l'un des plus illustres et référentiels de sa génération[1], grand interprète de Verdi, dans lequel il déploie une rigueur de style et une technique de souffle exceptionnelle [réf. souhaitée].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlo Bergonzi étudie à Parme avec Grandini, et fait ses débuts en 1948 à Lecce, comme baryton dans le rôle de Figaro du Barbier de Séville. Après deux ans de carrière, il prend une pause et retravaille sa voix. Il amorce une seconde carrière, comme ténor cette fois, à Bari en 1951, dans le rôle-titre d'Andrea Chénier. Il est aussitôt engagé par la radio italienne (RAI) en cette année de cinquantenaire de la mort de Verdi, dont il interprète des rôles dans les opéras I due Foscari, Giovanna d'Arco, Simon Boccanegra, La forza del destino.

Il chante alors dans toute l'Italie, début à La Scala de Milan en 1953, au Teatro San Carlo de Naples en 1955, etc. Il paraît à Londres, au Théâtre Stoll, en 1953, dans le rôle d'Alvaro. Puis c'est l'Amérique qui l'appelle, d'abord Chicago en 1955, et le Metropolitan Opera de New York en 1956, dans le rôle de Radames d'Aida, il s'y produira régulièrement jusqu'en 1985. Outre les grands rôles verdiens (Macduff, Manrico, Alfredo, Riccardo, etc), il y interprète aussi Pollione, Nemorino, Edgardo, Enzo, Canio, Rodolfo, Cavaradossi, etc. Parallèlement, il poursuit une carrière internationale, se produisant à l'Opéra de Vienne, le Royal Opera House de Londres, le Teatro Colón de Buenos Aires, etc.

Bergonzi est toujours actif, donnant d'occasionnels concerts, et comme professeur de chant.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • 1962 - La traviata - Joan Sutherland, Carlo Bergonzi, Robert Merrill - Coro e Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino, John Pritchard - DECCA
  • 1964 - Rigoletto - Renata Scotto, Carlo Bergonzi, Dietrich Fischer-Dieskau -Coro e Orchestra del Teatro alla Scala, Milano, Rafael Kubelik - Deutsche Grammophon
  • 1964 - Luisa Miller - Anna Moffo, Carlo Bergonzi, Shirley Verrett, Cornell MacNeil, Giorgio Tozzi, Ezio Flagello - RCA Italiana Opera Chorus and Orchestra, Fausto Cleva - RCA
  • 1965 - Cavalleria Rusticana - Carlo Bergonzi, Fiorenza Cossotto, Gianciacomo Guelfi - Chœur & Orchestre du Théâtre de la Scala de Milan, Herbert von Karajan - Deutsche Grammophon
  • 1965 - Lucia di Lammermoor - Anna Moffo, Carlo Bergonzi, Mario Sereni, Ezio Flagello - RCA Italiana Opera Chorus and Orchestra, Georges Prêtre - RCA
  • 1966 - Don Carlo- Renata Tebaldi, Carlo Bergonzi, Dietrich Fischer-Dieskau, Nicolas Ghiaurov - Orchestra and chorus of Royal House, Convent Garden, Sir Georg Solti - DECCA
  • 1966 - Un ballo in maschera - Leontyne Price, Carlo Bergonzi, Robert Merrill, Shirley Verrett, Reri Grist - RCA Italiana Opera Chorus and Orchestra, Erich Leinsdorf - RCA
  • 1967 - Ernani - Leontyne Price, Carlo Bergonzi, Mario Sereni, Ezio Flagello - RCA Italiana Opera Chorus and Orchestra, Thomas Schippers - RCA
  • 1967 - La Gioconda - Renata Tebaldi, Carlo Bergonzi, Robert Merrill, Marilyn Horne, Nicolai Ghiuselev - Coro e Orchestra dell'Accademia Santa Cecilia, Lamberto Gardelli - DECCA
  • 1967 - L'elisir d'amore - Renata Scotto, Carlo Bergonzi, Guissepe Taddei, Carlo Cava - Orchestra and Chorus of Florence May Festival, Gianandrea Gavazzeni, live Florence - OPERA D'ORO

Un catalogue de chansons napolitaines aussi bref que brillant sera aussi commis à l'aube des années 70 sous la direction De Pesina dirigeant alors le grand orchestre de Madrid.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Harold Rosenthal, John Warrack, Roland Mancini et Jean-Jacques Rouveroux, Guide de l'opéra, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1995 (ISBN 978-2-2135-9567-2)
  1. (it) Biographie sur Operissimo.com