I masnadieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
I masnadieri
Image décrite ci-après
Jenny Lind, créatrice du rôle d'Amelia.
Eduard Magnus (1862)

Genre Opéra
Nbre d'actes 4
Musique Giuseppe Verdi
Livret Andrea Maffei
Langue
originale
Italien
Sources
littéraires
Les Brigands
Friedrich von Schiller
Dates de
composition
1846
Création 22 juillet 1847
Her Majesty's TheatreLondres
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Personnages
  • Amalia, orpheline, nièce du comte (soprano)
  • Massimiliano, comte régnant de Moor (basse)
  • Carlo, son fils aîné (ténor)
  • Francesco, son fils cadet (baryton)
  • Arminio, chambellan de la famille régnante (ténor)
  • Moser, berger (basse)
  • Rolla, compagnon de Carlo Moor (ténor)
  • Chœurs de jeunes dévoyés puis brigands, femmes, enfants, serviteurs (chœurs)

I masnadieri (Les Brigands en français) est un opéra en 4 actes de Giuseppe Verdi sur un livret de Andrea Maffei tiré du drame de Friedrich von Schiller, Die Raüber, et créé au Her Majesty's Theatre, de Londres le 22 juillet 1847. Avec La Battaglia di Legnano et Il corsaro, cet opéra fait partie de ceux composé lors des « années de galère » de Verdi, de 1844 à 1850, aussi, bien que celui-ci ait cherché de nouvelles voies, elle demeure conventionnelle et caractéristiques du Verdi jeune.

Genèse[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

La création de cet opéra eu lieu au Her Majesty's Theatre, de Londres le 22 juillet 1847, sous la direction de Verdi lui-même avec Jenny Lind dans le rôle d'Amalia. Ce fut un très grand succès.

Distribution[modifier | modifier le code]

Argument[modifier | modifier le code]

En Bohême et en Franconie au cours de la première moitié du XVIIIe siècle.

Carlo, à cause d'un intrigue provoquée par la jalousie de son frère Francesco, quitte sa famille et part tenter sa chance dans une vie de brigandage, mais cette vie au milieu des parias le déçoit. Il ne peut cependant se réconcilier avec son père puisque son frère fait tout pour l'empêcher par des nouvelles mensongères. Il fait ainsi croire à Massimiliano, le père, et à Amalia, amoureuse de Carlo, que ce dernier est mort et veut qu'Amalia épouse Francesco. Cette dernière, ne le voulant pas, se réfugie dans la forêt de Bohème. Francesco enferme son père et prend sa place, Carlo s'en rend compte mais il est trop tard pour agir: son père est mourant, lui-même est brigand par serment et pour éviter à Amalia la honte, il la tue et se suicide à son tour.

Représentations successives[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Cet opéra fut globalement assez mal ou tièdement accueilli par le public des salles européennes, à l'exception de la création à Londres, avec Jenny Lind en prima donna qui fut un véritable triomphe[1]

Analyse[modifier | modifier le code]

Orchestration[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Opéra Andras Batta

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roland Mancini, « I masnadieri » dans Guide des opéras de Verdi, Jean Cabourg (dir.) Fayard, coll. Les Indispensables de la musique, Paris, 1990, pp. 265-278 (ISBN 2-213-02409-X)
  • Piotr Kaminski, « I masnadieri » dans Mille et un opéras, Fayard, coll. Les Indispensables de la musique, Paris, 2004, pp. 1585-1586 (ISBN 978-2-213-60017-8)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Istituto di studi verdiani

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]